Liban Disparition de Michel de Bustros, le pionnier du château Kefraya Mercredi 17 août 2016 par Alexandre Abellan Sur Vitisphère Se nichant dans la plaine de la Bekaa, le domaine du château Kefraya se trouve au pied du mont Barouk. L'histoire viticole

grd-1471353393-83335
27 août 2016
Retour
Liban

Disparition de Michel de Bustros, le pionnier du château Kefraya

 

Mercredi 17 août 2016 par Alexandre Abellan

Sur Vitisphère

Se nichant dans la plaine de la Bekaa, le domaine du château Kefraya se trouve au pied du mont Barouk. L'histoire viticole de la zone remonte aux Phéniciens, et au pays de Canaan.Se nichant dans la plaine de la Bekaa, le domaine du château Kefraya se trouve au pied du mont Barouk. L'histoire viticole de la zone remonte aux Phéniciens, et au pays de Canaan. - crédit photo : Château Kefraya

 

Figure tutélaire du renouveau viticole libanais, Michel de Bustros a tenu son pari de construire un domaine de référence, malgré les troubles ayant secoué le pays.

Disparu ce 8 août à 87 ans, Michel de Bustros était un bâtisseur dont l’ambition tenait avant tout de la quête d’amélioration. En présentant le château Kefraya comme l’oeuvre de sa vie, il résumait tout son parcours à la succession de millésimes ayant permis de le placer au coeur du vignoble libanais.

Vins de Canaan

Il y a soixante-dix ans était posée à proximité du village de Kefraya la première pierre du château éponyme. Prenant l’ambitieuse devise latine Semper Ultra (toujours plus haut), la propriété a tracé un cap aux aspirations de Michel de Bustros, qui n’en a pas dévié. Prenant la direction de la propriété familiale agricole, il a fait le pari de planter des vignes sur ses coteaux en 1951. Vendant d’abord ses raisins à d’autres propriétés, il s’est lancé dans la vinification de ses raisins en 1979. « Son premier millésime verra le jour en pleine guerre du Liban (1975-1990) » rappelle le château Kefraya.

Michel de Bustros « ne prenait pas "non" comme une réponse. Il a refusé de capituler, même quand ses vignes se sont trouvées sous les tirs croisés du conflit. Le Liban a perdu un géant » rapporte le journaliste Michael Karam au site DrinksInternational.

"Etonnant accomplissement au Liban"

Malgré une succession de périodes troublées, le château Kefraya s’est imposé dans le paysage viticole libanais, arrivant à 430 ha de vignes (conduites sans irrigation). Depuis le lancement de la cuvée des Coteaux, la gamme s’est étoffée avec les étiquettes du château Kefraya et des Bretèches, les vin doux naturels, l’inévitable Arak (l’alcool de raisin anisé emblématique du Liban)… Et même des rosés pâles. Mais c’est surtout la cuvée Comte de M. qui aura marqué la consécration du projet de Michel de Bustros. Notée 91/100 par le Wine Advocate, sa cuvée 1996 a surtout été qualifiée d’« étonnant accomplissement au Liban » par le critique Robert Parker Jr.

Ce mois d’août 2016, les vendanges commencent pour le château Kefraya, désormais sous le contrôle d’Edouard Kosremelli (son directeur général depuis trois ans).  Le Conseil d'Administration du domaine se réunira prochainement pour élire un nouveau président. Aux côtés de l’actionnariat familial se trouvent l’homme politique Walid Joumblatt et du groupe de logistique Fattal rapporte le site Le Commerce du Levant.

Source(s) :

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter