INFOS DIVERSES

afr20160710000200884-01-i
11 juillet 2016
Retour

Un whisky écossais vendu 180 000 euros


jeudi 7 juillet 2016 10:59

alt

Le whisky le plus cher du monde.

Un flacon du whisky écossais Royal Salute Tribute to Honour vient d'être vendu par le site de vente en ligne Vinatis pour 180 000 euros. Ce a été façonné par le Maître-Assembleur Colin Scott, le Maître-Faïencier Revol ainsi que par Garrard, Joaillier de la Couronne Britannique. Ces artisans ont mis en oeuvre leur savoir-faire ancestraux pour élaborer ce précieux liquide édité en seulement 21 exemplaires. Le whisky est enfermé dans un flacon de porcelaine décoré de plusieurs centaines de diamants sertis d'or et d'argent. Pour créer ce flacon, le Maître-Assembleur Colin Scott a fait vieillir des eaux-de-vie en fûts de chêne pendant au moins 45 ans : « Royal Salute Tribute to Honour révèle tout à la fois une douceur et une puissance racées. Il se distingue par sa robe ambrée soutenue et par sa texture moelleuse. C'est un whisky qui doit être réservé aux grandes occasions et aux amateurs avertis qui sauront en apprécier chaque gorgée ».  Le whisky Royal Salute Tribute to Honour est un hommage aux « Honneurs de l'Ecosse » dont le trésor est composé d'une couronne, d'un spectre et d'une épée symboles de la royauté et du pouvoir. La Maison Revol rend ainsi hommage à l'Ecosse sur la bouteille. Il aura fallu pas moins de 341 heures de travail pour tailler et sertir les 413 diamants noirs et blancs, soit 22 carats, incrustés dans le socle.

___________________________

A la santé de Chardonnay

Ce village bourguignon porte le nom d'un cépage connu mondialement. Une particularité suffisante pour se rendre dans une région où le vin est synonyme d'histoire. http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/a-la-sante-de-10-07-2016-5955623.php

Chardonnay (Saône-et-Loire)

De nos envoyés spéciaux

 C'est un petit village de quelque 200 âmes perdu dans la campagne bourguignonne. Et inconnu des touristes français. Par contre, prononcez chardonnay devant un Anglo-Saxon (Américain, Anglais ou Australien), lui tiltera immédiatement. Chardonnay, c'est à la fois une commune, située à moins de 10 km de Tournus, aux portes du Mâconnais, le nom d'un cépage et le nom générique de l'un des vins blancs les plus consommés au monde. Le village en lui-même ne paie pas de mine. Logique. Aucun effort d'aménagement touristique n'y a jamais été entrepris. Les choses changent petit à petit.

Le Chardonnay Day, pour séduire les touristes

 Depuis quelques années, les viticulteurs du cru, conscients du trésor commercial qu'ils tiennent entre les mains, ont décidé de passer la vitesse marketing. Fin mai chaque année, le Chardonnay Day donne le « la » pour fêter un cépage qui mérite plus qu'une simple marque sur une étiquette. La fête, encore confidentielle, permet de déguster l'ensemble de la production locale, mais, grâce aux réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, elle résonne désormais à travers la planète. Chaque amateur de chardonnay est ainsi invité à trinquer, par écran interposé, en l'honneur du cépage. Si les étrangers sont autant dragués pour venir à Chardonnay, il n'y a aucune raison pour que les touristes français n'en profitent pas aussi. Une escapade dans cette région, à seulement trois heures et demie de route de Paris, permet de découvrir quelques pépites méconnues. La ville de Tournus par exemple, trop longtemps ignorée des automobilistes filant vers les plages du Sud, et pourtant temple de la gastronomie et joyau architectural. Pour visiter la région, on peut évidemment prendre sa voiture, mais aussi opter pour le vélo, au départ de Tournus, pour des parcours spécialement adaptés aux amateurs de deux-roues, de bon vin et de bonne chère.

  Le Parisien

_________________

http://french.yonhapnews.co.kr/economy/2016/07/10/0600000000AFR20160710000200884.HTML

2016/07/10 10:51 KST

(Interview Yonhap) Yang Yoon-ju, le meilleur sommelier de Corée 2016

Yang Yoon-ju, la gagnante du 15e Concours national du meilleur sommelier de Corée en vin de France

Yang Yoon-ju, la gagnante du 15e Concours national du meilleur sommelier de Corée en vin de France

SEOUL, 10 juil. (Yonhap) -- Yang Yoon-ju, une jeune femme âgée de 27 ans qui n’a que sept ans d’expérience dans le métier de sommelier, a remporté le titre du meilleur sommelier de Corée en vin de France pour l’année 2016. Passionnée et studieuse, Yang a su réalisé 100% de ses compétences durant la finale du 15e Concours national du meilleur sommelier de Corée tenu le 7 juillet à Séoul.

Ce concours organisé par le ministère français de l’Agriculture, de l’Alimentaire, et de la Forêt avec le soutien local de Sopexa Korea, offre chaque année aux sommeliers professionnels et amateurs l’occasion de se qualifier au niveau national et l’opportunité de concourir sur la scène internationale.

Quelque 190 candidats dont 167 professionnels pour le titre du meilleur sommelier et 23 amateurs pour la catégorie «Conseiller» ont concouru lors de la phase éliminatoire qui s’est déroulée le 24 mars et 20 candidats ont été retenus pour la demi-finale du 19 mai.

Sept finalistes ont été sélectionnés à l’issue des deux phases préliminaires et cette année la présence féminine était dominante avec 5 femmes sur 7 finalistes, une première depuis l’inauguration de ce concours qui a débuté en 1996, d’après les explications de Sopexa Korea.

alt

 

La finale de ce concours comportait cinq épreuves dont la présentation du vin aux clients (Cave de Tain l’Hermitage, 2009), test à l’aveugle (Château Saransot-Dupré, Listrac-Médoc 2005 et 2010, Cru bourgeois supérieur), service d’un vin de Bordeaux (Légende Médoc 2013, domaines Baron de Rothschild), service sur table d’un crémant (Bouvet Saphir Saumur brut, 2012) et questions-réponses.

Yang Yoon-ju, la gagnante et jeune gérante et sommelière d’un restaurant et bar à vin de Séoul appelé «Half Past Ten», a accordé une interview à Yonhap à la fin de ce concours qui s’est déroulé jeudi dernier à l’hôtel Imperial Palace Seoul. Ci-dessous le texte intégral de l’interview :

Les septs finalistes du 15e concours

Les septs finalistes du 15e concours

-- Comment s'est déroulée votre finale ?

▲ Ce n’est pas la première fois que je me suis qualifiée pour la finale. J’étais en finale en 2014 lors du 13e concours. J'ai alors pris du temps pour m’entraîner et ne me suis pas présentée au concours de l’an dernier pour prendre un peu de répit. Cette année j’ai voulu donner toute mon énergie et dès l’épreuve écrite à l’éliminatoire, j’ai beaucoup fait attention à ma force physique, puisque le concours se déroule en trois phases durant cinq mois. J’ai fait des exercices chaque jour afin de ne pas perdre mon rythme et garder une bonne condition physique.

-- Vous êtes très jeune, depuis combien de temps faites-vous ce métier et quelle est votre motivation ?

▲ Ca fait presque sept ans que je fais ce métier. J’ai passé du temps à l’étranger quand j’étais très jeune et j’ai appris l’anglais mais les termes utilisés dans ce métier exigent un nouvel apprentissage. J’ai pris beaucoup de temps pour chercher et apprendre le vocabulaire originel. Pour préparer le concours, j’ai aussi beaucoup consulté les vidéos des championnats du monde (de sommelier).

J’ai plusieurs fois ressenti de la lassitude quand je fais quelque chose pendant un certain temps mais le vin est pour moi un parcours sans fin, je n’ai jamais eu ce sentiment de lassitude puisqu’il y a toujours des millésimes que je n’ai jamais dégusté et il y a toujours de nouveaux millésimes. Mais je n’ai pas eu de formation en œnologie ou en sommellerie et j'ai étudié moi-même depuis plus de six ans.

alt

 

-- Etre lauréate du concours, que cela signifie-t-il ?

▲ Ce concours organisé par Sopexa Korea a récompensé beaucoup de sommeliers coréens de grande qualité et j’ai atteint mon rêve en m'inspirant de mes prédécesseurs. Ce concours est aussi le plus ancien du genre en Corée du Sud, il gardera toujours sa position unique.

J’étais très stressée en finale puisque j’ai eu des difficultés au blind tests (test à l’aveugle), c’est pour ça que j’ai perdu un peu ma concentration en début de finale. Comme je vous l'ai dit au début, j’ai voulu tout donner et j'ai aussi participé à ce concours pour aider notre restaurant.

-- Pourquoi le nom «Half Past Ten» pour votre bar à vin et quel est votre futur projet ?

▲ Mon restraurant se trouve au milieu des appartements à Ichondong (quartier de Séoul). «Half Past Ten» signifie littéralement 22h30 et j’ai voulu dire par ce nom que les habitants sortent de chez eux après le journal télévisé du soir (qui débute à 21h en Corée du Sud) pour prendre un verre de vin. Le restaurant se trouve au sommet d'un immeuble de 4 étages et à une vue sur le fleuve Han.

Après le titre de meilleur sommelier de Corée, je chercherai à participer au Concours du meilleur sommelier d’Asie. A partir de là, je pourrai préparer pas à pas les différentes étapes en vue de me qualifier au Concours du meilleur sommelier du monde.

Yang Yoon-ju en attendant l'annonce du résultat du concours, le 7 juillet 2016.

Yang Yoon-ju en attendant l'annonce du résultat du concours, le 7 juillet 2016.

Propos recueillis par Oh Jeong-hun et Sonia Chaïeb

(FIN)

_______________________

Source(s) :

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter