Cahors, Un malbec au shaker

grd-1464945036-82858
04 juin 2016
Retour
Cahors

Un malbec au shaker, pas à la cuillère


Samedi 04 juin 2016 par Alexandre Abellan alt Lire plus tard alt Commenter alt Imprimer alt Envoyer alt alt alt  
« Des cocktails à base de vin, il n’y en a pas beaucoup. A part le vin chaud et le Bourguignon » plaisante Guillaume Lacaze.

A la croisée de la mixologie et de la sommellerie, cette recette cherche à renouveler et occuper l’espace apéritif local . Et pourquoi pas recruter de nouveaux consommateurs.

Pour remplacer un apéritif local en déclin, le Fénélon*, l’Union Interprofessionnelle du Vin de Cahors vient de dévoiler deux nouvelles recettes, baptisées Divo’Cocktails (voir vidéo ci-dessous). Demande aussi inattendue pour les vins de Cahors, qu’inhabituelle pour un mixologue, ce défi a été soumis aux élèves du lycée hôtelier d’Occitanie (Toulouse). Encadrés par leur professeur en sommellerie Robert Desbureaux et le barman Guillaume Lacaze (Cocktailconcepts), ils ont proposé l’apéritif Divo’Beach (vin de Cahors fruité et non boisé, gin, sirop de fraise, feuilles de basilic et de citronnelle) et le digestif Divo’Night (vin de Cahors fruité et non boisé, jus de raisin, Grand Marnier et liqueur de café).

A LIRE AUSSI

AVANT-PREMIÈRE Sauternes-Perrier, le cocktail iconoclaste se défend SPRITZ GASCON Connaissez-vous le cocktail mousquet ?

"C’est une proposition alternative, ouverte à tous"

N’ayant pas d’autre ambition que d’occuper localement un créneau de boisson apéritive (en remplaçant le Fénélon), ces cocktails s'inscrivent dans une stratégie marketing plus globale.« C’est un travail de relooking jouissif » s’enthousiasme Jérémy Arnaud, le directeur marketing de l’UIVC. « Dans le monde du vin, soit on opte pour la stratégie du Jurassic Wine (pour faire plaisir à ceux qui viennent pour admirer une carte postale), soit on fait en sorte de conserver l’identité du terroir en s’ouvrant à la modernité. Ces cocktails ne sont pas le coeur de notre développement, mais témoignent d’un moment charnière où Cahors parle au monde. »

Visant les 20-30 ans, ces cocktails se verraient bien en cheval de Troie. En faisant passer le terme de vin Cahors parmi des ingrédients connus, elle espère bien marquer l’esprit des consommateurs.« C’est positif pour notre image de rentrer dans un autre monde » martèle Jérémy Arnaud, qui précise que les recettes font appel à des vins d’entrée de gamme dont le poids est amené à se réduire selon la stratégie interprofessionnelle.

Buvabilité

« La mode des cocktails est vraiment venue du monde anglo-saxon » rappelle le barman Guillaume Lacaze,  « à cause, ou grâce, à la prohibition. Les mélanges devaient être faits pour masquer le goût des alcools forts, les mauvais alcools ». Une situation qui ne se retrouve évidemment pas à Cahors précise Jérémy Arnaud. « Les consommateurs découvrent la buvabilité du Cahors. Cela fait ressortir son fruité, loin de l’image tannique » souligne-t-il. Avec cette initiative, il ajoute une nouvelle expérience au parcours marketing à l’UIVC, allant du fameux verre en chocolat à la réappropriation du cépage malbec.

 

LIEN VERS  VIDEOS  

DIVO'NIGHT  :   https://www.youtube.com/watch?v=AKtPLDnI9Ag

DIVO'BEACH :   https://www.youtube.com/watch?v=7RJhqas-0us

  CAHORS COKCTAILS

   

 

* : Si les Blanc Cassis, Communard et autres Kalimotxo sont assez bien connus, à défaut d’être appréciés, des amateurs de vins, le Fénélon est plus confidentiel. Il est « traditionnellement composé de vin de Cahors, de jus de noix vertes, de crème de cassis et d’alcool » rapporte l’encyclopédie Wikipédia.

 

 

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter