..des nouvelles du monde du vin

asset-version-3a7f76968c-2016-05-27-14-18-24-a-vineyard-employs-900-ducks-youtube
28 mai 2016
Retour

Viticulture: des canards pour protèger les vignes des nuisibles


Les canards se révèlent être des pesticides naturels pour les vignes.

Les canards se révèlent être des pesticides naturels pour les vignes. Youtube / Insider

 

  Réagir à cet article

Par Mouna Hussain

Ingénieux - Pour boire du vin, il faut du raisin. Pour avoir du raisin, il faut des vignes. Pour que les vignes survivent, il faut des canards. Donc, pour boire du vin, il faut élever des canards... Loufoque comme idée? Pas en Afrique du Sud.

Alors qu'en Suisse les canards barbotent dans les lacs, ce sont dans les vignobles que vous les croiserez en Afrique du Sud, et en grand nombre. Mais pourquoi faire?!

alt

Ces volatiles se trouvent être les meilleurs amis des vignes. Voraces, ils dévorent limaces, escargots et autres parasites qui pourraient nuire aux plantes et à leurs bourgeons. Leurs excréments constituent quand à eux du terreau très fertile, explique le site Demotivateur.

Le vignoble de Vergenoegd, non loin du Cap, a découvert les vertus des canards dits "coureurs indiens" et en possède plus de 900. Tous les jours, ceux-ci prennent plusieurs fois le chemin des vignes pour accomplir leur mission de nettoyage.

"Ces canards contribuent à notre objectif de mettre en place des pratiques agricoles beaucoup plus respectueuses de l’environnement, explique une employée du vignoble. Ils sont sur le domaine depuis de nombreuses années."

Cette armée de volatiles, si enthousiaste à l'idée d'aller travailler, est devenue une vraie une attraction touristique pour ce domaine. Mais son rôle de pesticide naturel a rendu le phénomène contagieux dans le pays. A Captown, Jonathan Grieve expérimente cette méthode depuis les années 2000 avec succès, relaie PhileasWineClub.

En Suisse, une ferme dans le canton de Schwytz, Pia's Produkte, loue des canards coureurs indiens aux particuliers qui désirent se débarrasser des nuisibles dans leurs jardins, mais aucun vignoble ne semble encore avoir franchi le pas.

__________________________________

La faute à Rousseau. Triste mois de mai pour deux pionniers de la vigne ! Après le Languedocien Aimé Guibert, chantre de la résistance à la standardisation des vins, une autre figure, le discret Bourguignon Charles Rousseau s’en est allé. La planète pinot perd un symbole de l’excellence de cette côte de nuits portée au firmament par de petits vignerons visionnaires. Charles faisait le vin méticuleusement loin des modes. Sa maîtrise de chaque parcelle de crus de Chambertin lui permettait de tirer grandeur et finesse du pinot, hissé là au rang des plus grands vins de garde du monde. Le slogan des initiés n’est-il pas : « Si j’aime le pinot, c’est la faute à Rousseau ».

________________________________________

 

Un nuage de grêle ravage le vignoble de Saint-Bris


Des grêlons gros comme des billes, sur une épaisseur parfois de 40 centimètres, sont tombés sur cette petite commune viticole du nord de la Bourgogne.

Par Jacques Dupont

Modifié le 27/05/2016 à 18:40 - Publié le 27/05/2016 à 18:29 | Le Point.fr

Rue de Saint-Bris-le-Vineux, dans l'Yonne, après la grêle du 27 mai 2016.
La Bourgogne est en souffrance cette année. Après le gel de fin avril, les divers orages survenus en mai, un nouvel épisode orageux la frappe de nouveau ce vendredi. Un épais nuage de grêle s'est abattu cet après-midi vers 16 heures sur la commune de Saint-Bris-le-Vineux, son vignoble et ses cerisiers. Saint-Bris, charmant village médiéval connu pour ses caves et ses souterrains qui forment un véritable labyrinthe sous les maisons, est aussi un producteur de cerises délicieuses, mais dont la culture tend à s'estomper au profit de la vigne.

En appellation bourgogne-côtes-d'auxerre pour ses blancs (chardonnay) et ses rouges (pinot noir), Saint-Bris-le-Vineux a aussi la particularité d'être le seul village en Bourgogne à pouvoir produire un vin blanc à base de sauvignon en AOC. De petites quantités, mais des vins intéressants, sans les arômes parfois caricaturaux de ce cépage. « La vendange est faite », confiait un vigneron, constatant les dégâts. En fin de soirée, chacun est allé dans les vignes pour dresser le même constat. Triste printemps en Bourgogne… 

______________________________

Un violent orage de grêle s'est abattu vendredi en fin d'après-midi en Charente, provoquant des dégâts sur les vignobles du Cognac, notamment ses meilleurs crus.

http://www.ouest-france.fr/le-mag/vin/le-vignoble-de-cognac-tres-endommage-par-la-grele-4256600

L'orage, qui a débuté vers 17h, n'a pas fait de blessés mais les pompiers ont été contraints à diverses interventions, pour dégager des arbres couchés sur la route ou s'occuper de caves inondées, mais la vigne a elle fortement souffert. 

Importants dégâtsPassant sur la ville de Cognac, l'orage de grêle, recouvrant par endroits le sol d'un tapis blanc, s'est abattu notamment sur les crus de Grande champagne, d'où proviennent les eaux-de-vie les plus fines, ainsi que sur les crus de Petite champagne, des Borderies et des Fins bois. 

« Les dégâts semblent assez importants, sans doute des milliers d'hectares, mais il est trop tôt pour avoir un descriptif plus précis », a indiqué la directrice du Bureau national interprofessionnel du Cognac (BNIC), Catherine Lepage, qui s'est rendue sur place. « La zone touchée est autour de Châteaubernard, Jonzac et Bourg-Charente. Autour de Châteaubernard c'est du hachage, même les tiges » des ceps de vigne « sont cassées », a-t-elle indiqué. « Tout le week-end des équipes du BNIC, en lien avec la Chambre d'agriculture, feront un état des lieux » des dommages, a-t-elle ajouté. Vendredi, un orage de grêle a également touché une partie du vignoble chablisien, dans l'Yonne, qui avait déjà connu de la grêle et même du gel au début du printemps.

______________________

La ville de Paris consacrée « capitale mondiale du vin »

Ecrit par Syrah Merlot de Bergerac le 27.05.2016

https://www.7detable.com/article/dans-le-verre/la-ville-de-paris-consacree-capitale-mondiale-du-vin/544

La population mondiale vit de plus en plus en ville (79 % des habitants en France, 81 % aux USA, 82 % en Grande-Bretagne). La consommation du vin se fait de plus en plus dans les grandes agglomérations du monde. L’INSEEC Wine and Spirits Institute publie en exclusivité le premier palmarès des 5 premières villes consommatrices de vin de la planète : Paris est en tête du classement et la suite de ce palmarès présente quelques surprises !  

Le palmarès des plus grandes agglomérations consommatrices de vin dans le monde publié par l’INSEEC Wine and Spirits Institute a de quoi surprendre. En effet, Paris y est consacrée « capitale mondiale du vin » devant Buenos Aires, l’agglomération de la Ruhr, Londres et New York.

Jean-François LEY, Directeur de L’INSEEC Wine And Spirits Institute précise son analyse : « Ce sont dans ces grandes villes que sont nés, par exemple, le développement de la consommation de vin au verre dans les restaurants ou les bars à vin, le succès des vins rosés ou le fort développement de la consommation des vins effervescents du monde entier. C’est aussi dans ces grandes agglomérations que se font les tendances de demain. » 

Il conclut : « Au sein du groupe Inseec nous avons l’objectif de former à un haut niveau de compétences nos étudiants, mais pas que ! Nous nous devons aussi de leur donner les clés de réussite de ces métiers souvent méconnus du grand public. Ainsi, le but principal de nos formations au marketing et à la commercialisation des vins et spiritueux est de délivrer à nos étudiants venus du monde entier une formation solide et reconnue ainsi qu’une vision claire des enjeux et des tendances des marchés au plus près des consommateurs. Ce palmarès y participe pleinement. »

Palmarès et analyse des résultats

Les « études » publiées sur le vin traitent souvent, et particulièrement en France, de production (classement des régions productrices, millésime, récoltes, etc.. ), mais plus rarement de consommation ou de distribution. Or, ce sont bien les consommateurs, les restaurateurs, les sommeliers, les cavistes, les distributeurs qui, à travers le monde, décident s’ils vont vendre, promouvoir et consommer les vins qui leur sont proposés par les producteurs.

 Aurions-nous oublié que ce sont les distributeurs et les consommateurs qui ont fait que depuis 2011 les USA sont devenus le premier pays buveur de vin dans le monde ? Que la Chine est maintenant le premier consommateur de vin rouge de la planète ?  

Or dans les pays, de plus en plus nombreux, qui consomment du vin, la distribution, la réputation, la consommation du vin se fait en ville. 

 Aux USA 81 % de la population vit en agglomération en France ce chiffre est de 79 %... c’est donc bien dans les grandes agglomérations du monde que naissent les habitudes de consommation, les nouveautés en matière de distribution et que se dessinent les tendances du vin.

________________________________________

27.05.2016, 18:24  

Bertrand Zufferey a inventé une collerette anti-goutte pour le vin

Bertrand Zufferey présente sa collerette qui se transforme en bec verseur au Prix Créateurs.

Bertrand Zufferey présente sa collerette qui se transforme en bec verseur au Prix Créateurs. Sacha Bittel

 

  Réagir à cet article

Par Jean-Yves Gabbud

Prix Créateurs BCVs - L'ancien syndicaliste, aujourd'hui restaurateur, participe au Prix Créateurs BCVs avec un système anti-goutte pour le vin protégé par un brevet européen.

L’idée lancée par Bertrand Zuffeerey est simple. On ouvre la collerette de la bouteille avec une languette de déchirement et on la remet à l’intérieur de la bouteille pour en faire un système anti-goutte.

Ce système a été inventé par le restaurateur d'Uvrier et a obtenu la protection d’un brevet européen. 

Le principal avantage de Col-Drops par rapport aux collerettes existantes est qu’elle permet de donner une deuxième fonction à un élément de l’habillage de la bouteille. «L’idée est d’utiliser l’emballage pour lui donne une fonction pratique, ce qui ne crée aucun déchet ni coût supplémentaire», explique l'inventeur. Autre avantage, il n'y a pas besoin de chercher cette collerette, puisqu'elle se trouve sur la bouteille directement. 

Le public vote

Le public peut voter pour le candidat au Prix Créateurs qu'il préfère. Il a jusqu’au 9 juin pour le faire.

L'invention de Bertrand Zufferey est le projet no 2.

Le vote peut se faire par SMS (MyAirSeat = CREATEUR 1/ Col-Drops = CREATEUR 2/ Adventures Lab = CREATEUR 3, envoi par SMS au n°363, 20 cts par SMS) ou par internet (www.prixcreateursbcvs.ch). Un seul vote par personne et par plateforme est possible.

________________________________  

De la vigne au vin : des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin, des domaines viticoles aux bistrots-restaurants, en passant par oenologues, technologies, négociants, grandes surfaces, cavistes, marchés mondiaux (Europe, Amériques, Asie), chiffres, histoires de femmes et d'hommes qui font le vin.

 

- Ouverture de la Cité du Vin à Bordeaux
Le président de la République, François Hollande, inaugurera la Cité du Vin de Bordeaux le mardi 31 mai, veille de l'ouverture au public. Cette Cité proposera, moyennant 20 euros, un parcours à la découverte de la culture du vin dans différentes sociétés et régions du monde, avec de nombreuses installations multimédia mais aussi des dégustations. Outre les espaces du parcours permanent, le bâtiment comprend notamment un restaurant avec vue panoramique, et une cave à vins comportant plus de 14.000 bouteilles, dont 200 références françaises et 600 vins de 80 autres pays. La Cité du Vin sera également un lieu d'étape pour partir en bateau, en voiture ou en voyage organisé à la visite du vignoble girondin et de ses châteaux.
- Disparition d'Henri Bonneau, une légende de Châteauneuf-du-Pape
Une légende des prestigieux Côtes-du-Rhône de Châteauneuf-du-Pape, Henri Bonneau, réputé dans le monde entier pour ses vins - rares - aux caractéristiques uniques dans ce terroir, hors toute mode et influence, est mort fin mars à l'âge de 78 ans. Il est parti aussi discrètement qu'il a vécu et travaillé, représentant la 12e génération familiale et ayant réalisé son premier millésime en 1956 à partir de vignes plantées sur un peu plus de six hectares. C'est son fils, Marcel, oeuvrant depuis longtemps à ses côtés, qui assure la relève. Sur ses vignes préférées, sur le terroir de la Crau, qui passe pour être le meilleur de Châteauneuf, se défiant du cépage le plus utilisé en Châteauneuf-du-Pape, la Syrah, il privilégiait le Grenache, associé au Mourvèdre, à la Counoise et au Vaccarèse. Grand partisan des maturations longues, n'égrappant pas - ou très peu - le raisin, il mettait parfois dix ans, voire plus, avant de mettre son vin en bouteilles et le vendre, sans ordre chronologique de millésime. Produisant dans son chai du XVIIe siècle à Châteauneuf-du-Pape même, seulement 25.000 bouteilles par an, avec un rendement d'à peine 10/12 hl/ha, son Châteauneuf-du-Pape Henri Bonneau, ses Châteauneuf-du-Pape Marie Beurrier et Réserve des Célestins, ainsi que son vin de base, Les Rouliers, sont recherchés par les amateurs du monde entier, la Cuvée des Célestins pouvant dépasser les 300 euros.
- Les très grands vins toujours plus chers aux enchères
Les prix atteints par les vins d'exception lors des ventes aux enchères ont progressé de façon constante au cours de la dernière décennie, bouleversant le classement des pays et des acheteurs qui interviennent sur ce marché. Selon le moteur international de recherche d'enchères Barnebys, la Grande-Bretagne, longtemps chef de file, a été largement dépassée par les investisseurs français, américains, italiens, allemands et chinois, ces derniers nouveaux milliardaires permettant au pays de devenir le cinquième pays acheteur de vins aux enchères. Si le marché mondial des enchères de vins est resté stable entre 2014 et 2015 (346 millions de dollars, -1%), la cote des meilleurs millésimes continue à croître selon une tendance également constatée dans de nombreux autres secteurs des marchés de collection : peinture, automobile, joaillerie, art asiatique.
- Bordeaux organise sa 10e Fête du vin
Pour sa 10e édition de Bordeaux fête le vin du 23 au 26 juin, la ville voit un anniversaire en grand sur sa route des vins de 2 km en bord de Garonne, près de la fan-zone prévue pour de l'Euro 2016, et qui permettra aux visiteurs de découvrir les 80 appellations de Bordeaux et d'Aquitaine et d'aller à la rencontre des viticulteurs et négociants. 10 villes seront invitées d'honneur et des rendez-vous culturels et des animations diverses, dont musicales, sont au programme. Remportant à chaque édition un vif succès, le pavillon de l'École du Vin de Bordeaux proposera tous les jours des ateliers d'initiation et de dégustation et un village gourmand permettra de se restaurer avec une offre de produits de la grande région Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes. L'accès à l'événement est libre et gratuit pour profiter des nombreuses animations et ceux qui souhaitent déguster sur les pavillons pourront acheter leur Pass-Dégustation (21 euros).
- Fête populaire pour le 1er anniversaire de l'inscription de la Champagne à l'Unesco
Une grande marche se tiendra le 10 juillet en Champagne pour célébrer l'inscription des coteaux, caves et maisons de Champagne au patrimoine mondial de l'humanité le 4 juillet 2015. Il s'agit "d'une marche de vignes en villages, où chacun pourra découvrir ou redécouvrir une partie des sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial et plus largement ce que signifie la valeur universelle exceptionnelle qui a été retenue", selon la Mission coteaux, maisons et caves de Champagne. Les participants prendront le départ d'Hautvillers, village de la Marne où a vécu le moine cellérier Dom Pérignon. Les deux parcours de 11 et 21 km seront ponctués d'animations culturelles. Cette marche ouverte au grand public, placée sous le signe de la fraternité, sera le point d'orgue de trois jours de fête, du 8 au 10 juillet, destinés à faire vivre les 320 villages et villes de l'appellation.
- "Amboise" future nouvelle appellation dans les vins Loire
Une révolution se fomente à l'ombre du château royal d'Amboise (Indre-et-Loire). Une quinzaine de vignerons du cru ont décidé d'abandonner la dénomination "Touraine" sur leurs étiquettes pour garder la seule appellation "Amboise", avec un cahier des charges resserré et un vignoble recentré sur 200 hectares produisant des vins issus des cépages Chenin pour les blancs, et Côt pour les rouges. Les rosés devront comporter un minimum de 70% de Côt, le reste étant fourni par du Gamay. Le Côt (dénommé aussi Malbec, même si la variété ligérienne est un peu différente) est le cépage historique de la région, présent depuis la Renaissance et il est parfaitement adapté aux sols d'argile à silex qui bordent la Loire autour du château d'Amboise. L'Institut national des appellations d'origine (INAO) opère l'identification parcellaire sur le terroir des onze communes concernées, dernière étape avant de porter la nouvelle appellation sur les fonts baptismaux. Les volumes resteront relativement faibles en raison d'exigences de rendement, limité à 52 et 55 hectolitres/ha, respectivement pour les blancs (2.000 hectolitres prévus pour la nouvelle appellation) et les rouges (3.000 hectolitres).
- Un bar à vins 100% Bordeaux à Fukuoka
Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), après avoir créé en 2006 à Bordeaux son premier Bar à vin, ouvre à l'international une série de bars à vin 100% Bordeaux. Après les trois bars à vin 100% Bordeaux de Shanghai, ouverts en mai 2012, octobre 2013 et mi-décembre 2015, celui de New York en janvier 2014, c'est à Fukuoka, ville japonaise jumelée avec Bordeaux, que le CIVB a inauguré en 20 mai son 5ème Bar à vin 100% Bordeaux. Le Franco-Japonais Louis Robuchon Abe, 27 ans, né à Fukuoka, fils du restaurateur multi-étoilé Joël Robuchon, Makoto Matsumoto, Seiichiro Sawayama, Shoko Maeda, Akihiro Kuroki, Hideki Ishii et Koya Tabata, experts en vins ou sommeliers, sont les porteurs de ce nouveau projet parrainé par le CIVB.
- Un 5e membre pour les Côtes de Bordeaux
L'appellation Sainte-Foy Bordeaux intégrera à partir de la récolte 2016 l'Union des Côtes de Bordeaux, une première depuis la création de l'Union en 2007 qui réunit désormais 5 terroirs: Blaye, Cadillac, Castillon, Francs et Sainte-Foy. Au final, ce sont 30 nouveaux adhérents, une surface géographique de 500 hectares et une production de 10.000 hectolitres supplémentaires qui entrent dans l'Union des Côtes de Bordeaux, dont des vins blancs moelleux et liquoreux. "Nous souhaitions rejoindre les Côtes de Bordeaux car nous avions la volonté d'intégrer une force qui nous permettrait de bénéficier d'un dynamisme et de moyens de promotions plus impactants", a indiqué le président de l'appellation Sainte-Foy Bordeaux, Wilfrid Franc de Ferrière.
- 24e Concours mondial de Bruxelles à Valladolid
Le 24e Concours mondial de Bruxelles aura lieu en 2017 à Valladolid, en Espagne (province de Castille et Léon), du 5 au 7 mai.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter