Le pommeau ne veut pas être spiritueux

24 février 2016
Retour

Le pommeau ne veut pas être spiritueux

PAR SOPHIE CAPELLE

Issu d’un mélange de moût de pommes et de calvados, cet alcool apprécié à l’apéritif est menacé d’être classé en spiritueux. Mais le pommeau de Normandie devrait encore réussir à y échapper.

Le rendez-vous du 24 février prochain au cabinet du ministre de l’Agriculture devrait confirmer à la centaine de producteurs de pommeau de Normandie que celui-ci ne sera pas classé « spiritueux » par les douanes. « Nous avons le soutien de nombreux élus normands, qui se sont mobilisés, des services de l’État, des douanes, de l’Institut national des appellations d’origine. Ils sont tous prêts à nous aider. » Philippe Terlier est soulagé. Directeur de la distillerie Busnel à Cormeilles dans l’Eure, il est également délégué de l’interprofession sur ce dossier. Ex-président de l’Association nationale interprofessionnelle des producteurs de pommeau (Anipp), Philippe Terlier en a été le porte-parole pour défendre cette boisson et la garder dans sa catégorie actuelle, « produit intermédiaire ».

« Nous avions raison »

Le pommeau, issu du mélange de moût de pommes et de calvados, titre généralement à 17 °C. « Si le pommeau est classé spiritueux, cela veut dire que la bouteille se vendra 0,90 € de plus pour le client, précise Philippe Terlier. Avec moins d’un million de bouteilles par an, la filière cidricole est tendue. Une taxation supplémentaire la fragiliserait encore plus. » Et sa fiscalité sera multipliée par sept.

Actuellement, le pommeau est considéré comme produit intermédiaire. En 1991, avec l’obtention de l’appellation « pommeau de Normandie », le nom est protégé. Il n’y a alors qu’une seule possibilité pour l’enregistrer tout en gardant son appellation : mettre le pommeau dans l’annexe 3 des « autres boissons spiritueuses ». Si bien que le règlement exclut qu’il puisse être classé en 22-06 dans les « produits intermédiaires ».

« Aujourd’hui, les douanes ont reconnu que nous avions raison. Il faudra réécrire la réglementation européenne douanière, assure Philippe Terlier. Il y aura un travail au niveau législatif à faire pour y intégrer le pommeau. Afin de lui donner sa place légitime et définitive. »

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter