INFOS Du monde du vin

vinexpo-reviendra-a-bordeaux-en-2017-3562403-1000x500
06 février 2016
Retour

Un ensemble d'informations transmises par notre collègue Pascal REVERSADE, enseignant qui intervient  sur la formation Sommellerie à Toulouse

Bonne lecture à tous

RD

*************************************************************

Bordeaux attend 40 millions d'euros de retombées économiques

La Cité du Vin va créer 250 emplois directsLa Cité du Vin va créer 250 emplois directs© 

GUILLAUME BONNAUD

Ce vendredi matin, le maire Alain Juppé et les équipes de la Cité du Vin ont décrypté les équilibres financiers de cet ambitieux projet
La Cité du Vin à Bordeaux doit ouvrir ses portes au 1er juin et attend 450 000 visiteurs. La construction et l'équipement intérieur (scénographie, multimédias…) de ce lieu unique représentent un lourd investissement initial de 81 millions d'euros.
Pour équilibrer son modèle économique, la Fondation en charge de l'exploiter – dirigée par Philippe Massol – a construit un budget sur la base de 12 millions d'euros de recettes en année pleine.  
Zéro subvention 

On y compte la billetterie (450 000 visiteurs attendus), les loyers payés par les gestionnaires extérieurs (restaurant, cave à vin…), les locations (salles, auditorium…), la vente des produits dérivés (boutique tenue par la Fondation) et le mécénat.


Ce dernier doit rapporter 1,5 à 2 millions d'€ par an via deux associations (pour les entreprises et pour les amis de la Cité).

La Cité du Vin espère donc tourner avec zéro subvention, schéma rare dans le monde des musées/lieux culturels.
250 emplois directs

Par ailleurs, située dans le quartier nord de Bacalan, au pied du Pont Chaban Delmas , elle va créer 250 emplois directs. Et d'après les études, sa fréquentation doit injecter 40 millions d'€ dans l'économie locale (transports, restauration, nuitées…).

*************************************************************

 

Bordeaux : les dates de Vinexpo 2017 dévoilées

 

 

Vinexpo reviendra à Bordeaux en 2017

Vinexpo reviendra à Bordeaux en 2017©  ARCHIVES GUILLAUME BONNAUD

 

 Le salon des professionnels du vin reviendra dans la capitale girondine en juin 2017

Le salon des professionnels du vin Vinexpo se tient tous les deux ans à Bordeaux, au Parc des expositions. En 2017, l'événement est programmé du dimanche 18 au mercredi 21 juin. Par rapport aux années précédentes, le format de la manifestation a été modernisé. Au programme : des réunions d'affaires, des dégustation, des conférences, 2400 exposants et 48000 acheteurs.

 

Vinexpo organise également en 2016 des salons à Hong Kong (24-26 mai) et Tokyo (16-17 novembre).

 

****************************************

 

Vins de Bordeaux : le prestigieux Château d'Yquem entrouvre la porte de la légende

 

 

Le prestigieux domaine accueillera des visiteurs par petits groupes.

Le prestigieux domaine accueillera des visiteurs par petits groupes.© 

PHOTO G. UFERAS

 

A partir du mois prochain, le domaine pourra se visiter sur réservation tous les jours de la semaine.

 

Rares sont ceux qui ont visité le château d'Yquem. En dehors des professionnels, des personnalités, de quelques rares privilégiés. Jusque là, le domaine le plus mythique du Bordelais, vieux château gascon qui a été propriété des Lur-Saluces pendant quatre siècles, n'ouvrait que très parcimonieusement au public, quatre fois par an, pour des visites orchestrées par l'office de tourisme de Sauternes. Yquemappartient désormais au groupe LVMH.

altLe paysagiste belge Jacques Wirtz a créé un jardin à la française.© PHOTO ARCHIVES AXELLE MAQUIN-ROY

A compter du 29 février et jusqu'en septembre, on pourra entrer dans le saint des saints, découvrir les chais souterrains, l'imposant luminaire qui égrène des torches rondes comme des grains de raisin et déguster, dans le cadre exceptionnel de cet unique Premier Cru supérieur classé de Sauternes, un verre d'Yquem puis un verre d'Y.

************************

 

Un milliard d’euros de manque à gagner

 

 

Les vignes sont fatiguées. L'arrachage et  la plantation de meilleurs cépages rencontrent un grand succès, grâce aux subventions de Bruxelles

Les vignes sont fatiguées. L'arrachage et la plantation de meilleurs cépages rencontrent un grand succès, grâce aux subventions de Bruxelles©

ARCHIVES EMILIE DROUINAUD

 

Depuis des années, les rendements sont dangereusement à la baisse dans les parcelles de vigne du pays. Un plan d’action se met en place

Lors du huitième forum environnemental de la filière des vins de Bordeaux, qui a eu lieu le 20 janvier au Palais des congrès, la mise en place d'un plan anti-dépérissement du vignoble a été annoncé. C'est la déclinaison locale d'une mécanique mise en place au niveau hexagonal l'an dernier.

 

Une perte de plus de deux millions d'hectolitres par an

 

Il faut dire qu'il y a le feu au chai. Un cabinet de consulting parisien (BIPE), mandaté par la filière, a fait ses calculs. La moyenne nationale des rendements pour les AOC est autour de 54 hl/ha, alors que le rendement réglementaire (que l'on peut atteindre sans compromettre la qualité du raisin) est au dessus de 60 hl. Un delta qui n'a fait que s'agrandir ces derniers millésimes. En 2014, cette différence est évaluée à 4,6 hl/ha. Soit, suivant les calculs, une perte comprise entre 2,1 et 3,4 millions d'hl pour la viticulture française.

 

Si l'on multiplie par un prix moyen du vin, cela donne, en bout de course, près d'un milliard d'euros de manque à gagner. A titre de comparaison, la filière vin bordelaise pèse 3,8 milliards d'euros et celle du Cognac 2,6 milliards.

 

Les raisons de ce manque à gagner 

 

Les raisons de cette perte de santé des vignobles sont multiples, avec en premier lieu des maladies plus ou moins curables : court-noué, maladies du bois (eutypiose, esca) ou flavescence dorée. Ensuite, la qualité des plants d'autrefois (on plante pour au moins 40 ou 50 ans) était moins contrôlée qu'aujourd'hui. Sans oublier desrendements jadis plus élevés et qui ont pu « fatiguer » l'outil de travail actuel du viticulteur. Si chaque vignoble a plus ou moins ses soucis, l'objectif est de synthétiser toutes les données pour mieux lutter.

 

La Gironde se met en ordre de bataille avec la mise en place d'un observatoire dénommé Vigie-Vigne pour regrouper indicateurs économiques et sanitaires. Un travail de longue haleine. En attendant, la restructuration du vignoble (arrachage et plantations de meilleurs cépages) rencontre un grand succès grâce aux subventions de Bruxelles. Une aubaine, qui a surement poussé les professionnels à ne pas trop se poser les bonnes questions.

 

 

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter