Commercialisation : les vins de Cahors en appellent aux étudiants de l’INSEEC Bordeaux

1445408300-g1
23 octobre 2015
Retour
Mercredi 21 octobre 2015 - Marketing 
Par Alexandre Abellan
Commenter (0) Imprimer Envoyer

Commercialisation : les vins de Cahors en appellent aux étudiants de l’INSEEC Bordeaux alt alt alt
Commercialisation : les vins de Cahors en appellent aux étudiants de l’INSEEC Bordeaux

« Il faut amener le vignoble de Cahors à passer du stade de vignoble "à potentiel" à la réalisation de son développement » se donne pour objectif Jérémy Arnaud, qui dirige depuis neuf ans le marketing de l’Union Interprofessionnel des Vins de Cahors (UIVC). Pour arriver à cette fin, c'est de sang et d'idées neuves que les vins cadurciens ont besoin. Et c'est tout le défi qui se trouve au cœur du « Cahors Wine Challenge », lancé ce 20 octobre par l'UIVC aux 75 étudiants du master 1 en commercialisation des vins et spiritueux de l'INSEEC Bordeaux.

Simple, l'ordre de mission est de proposer de nouvelles pistes de commercialisation pour les vins de Cahors. Ce qui doit se traduire concrètement par une multitude de pistes, allant du plan de communication à la stratégie marketing, en passant par la refonte de l'étiquette et l'incontournable export. Tout juste formées, 12 équipes d'étudiants vont se répartir douze cuvées cadurciennes (de négociants comme de cave particulière), sur trois segments moyen et haut de gamme (en prix départ cave aux particuliers : 7-10 €, 11-14 € et plus de 14 € TTC).

Le challenge étant une preuve non facultative (et au coefficient le plus important ducursus), les travaux des élèves aboutiront à des présentations en forme de demi-finale ce 7 janvier 2016, avant la finale le 19 janvier. Ces projets étant fait pour se concrétiser, février verra l'organisation d'un événement de dégustation sur Bordeaux et le lancement sur le site GrandsVinsPrives.com d'une vente des cuvées cadurciennes, en accord avec les projets lauréats (et qui permettra d'avoir des retours sur l'efficacité des projets sélectionnés). Cette dernière étape sera encadrée par Gérard Spatafora, ancien élève de l'INSEEC, qui a quitté cet été Millésima pour rejoindre la nouvelle filiale du groupe Carrefour.

Ce volet numérique intéresse particulièrement l'UIVC, qui investit 9 000 euros dans ce projet. Jérémy Arnaud attend d'être surpris des projets d'étudiants, espérant « de nouvelles initiatives, et peut-être de nouvelles idées de marchés. On ne leur impose pas de canevas stratégique, ils sont libres et peuvent tout remettre en question. Et c'est l'occasion pour le vignoble de se familiariser avec les enjeux marketings. »

Pour les élèves du master, c'est l'occasion d'augmenter leur « employabilité, avec le CV le plus professionnalisant possible, grâce à cette expérience le plus proche des problématiques des entreprises »n comme le pose Marcello Roudil, le directeur de programme de l’INSEEC. Misant jusqu'au bout sur un projet concret de mise en application, les étudiants se trouvent dans la position d'une agence répondant à l'appel d'offres d'un client institutionnel. « Ce n'est pas un business game, il n'y a pas de réponses ! Mais il faut trouver des solutions, en étant créatifs » complète Jean-Marc Koch, ancien responsable marketing des vins de Bordeaux et désormais intervenant au sein de l'INSEEC.

[Photo : Jérémy Arnaud présentant ce 20 octobre le « Cahors Wine Challenge » aux élèves de l'INSEEC]

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter