Muscadet : les producteurs de crus unis sous une bannière commune

1445412245-g1
23 octobre 2015
WOERLE Antoine
Retour

Mercredi 21 octobre 2015 - Marketing
Par Patrick Touchais La Vigne – Vitisphere

Muscadet : les producteurs de crus unis sous une bannière commune

Muscadet : les producteurs de crus unis sous une bannière commune

Tous ceux qui estiment que la filière viticole déborde d’organismes en tout genre, vont être ravis de l’initiative prise par des producteurs de crus du muscadet. Ces derniers viennent de se fédérer dans un groupe informel - ni association, ni syndicat- dénommé: les crus de Nantes. « Auparavant on avait un comité de pilotage des crus au sein de l’ODG muscadet. Désormais, ce groupe porte un nom », résume Thierry Martin, porte-parole, et producteur à Gorges.

Les crus de Nantes rassemble les producteurs de trois crus reconnus (Gorges, Clisson, Le Pallet), quatre crus en instance de reconnaissance (Château-Thébaud, Goulaines, Monnières Saint-Fiacre, et Mouzillon-Tillières) et deux qui se lancent (La Haye-Fouassière et Vallet).

Pour leur première opération de communication, les vignerons des neuf crus se sont installés au Serbotel, le salon nantais réservé aux professionnels de la restauration et de l’hôtellerie qui se tient du 18 au 21 octobre. Ils proposent une centaine de vins à la dégustation.

« Les restaurateurs sont une de nos cibles privilégiées, souligne Thierry Martin. Avec nos crus, qui passent plusieurs mois, voire plusieurs années en élevage, nous offrons des vins de gastronomie alors que traditionnellement, les muscadets sont associés aux huitres ou aux crustacés ».

Les crus sont aussi un levier pour mieux valoriser la production. Dans un vignoble, qui offre, selon un journaliste américain, « le meilleur rapport qualité-prix en vin blanc de France », c’est une nécessité.

« Quand on s’est lancé, on se disait entre nous, qu’il ne faudrait rien vendre, en prix consommateurs, en dessous de 8,50 € du col. Cet objectif est plus qu’atteint. La centaine de vignerons qui produit des crus aujourd’hui, est plutôt entre 10 et 12 €/col », souligne Thierry Martin.

« A 45 hl/ha maximum et avec des élevages de 2 à 5 ans, c’est très raisonnable », conclut Fabien Chéneau.

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter