infos

corine-decote-saillard-et-son-cote-du-jura-a-capsule-photo-ludovic-laude
05 septembre 2015
WOERLE Antoine
Retour

Du rouge du Jura dans une bouteille à capsule

14/08/2015 à 05:00 , actualisé à 08:36 Vu 2878 fois

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/08/14/le-vin-du-jura-casse-son-image

Corine Décoté-Saillard et son côte du Jura à capsule. Photo Ludovic LAUDE 

Corine Décoté-Saillard et son côte du Jura à capsule. Photo Ludovic LAUDE

Besançon. Il s’appelle « Le croquant de Marcel », un mélange de poulsard et de trousseau, tout ce qu’il y a de rouge et de jurassien.

Pourtant, cette bouteille n’est pas passée inaperçue dans le monde des producteurs de côtes du Jura et autres vins jaunes. Du vin du Jura vendu en bouteille à capsule comme une limonade !

L’auteur de crime de lèse-poulsard est Corine Décoté-Saillard. Cette Jurassienne est directrice grands comptes du Pôles Jura auprès de la Maison du Vigneron.

Déchirer le parchemin

La dite maison est la filiale jurassienne des Grands Chais de France, l’un des plus importants négociants en vins de France.

De ses bureaux de Crançot, Corine Décoté-Saillard a imaginé une autre façon de vendre du vin du Jura. « Je trouve que le Jura manquait de rouge casse-croûte. Le Jura, trop souvent, il faut que ça fasse traditionnel, avec ses étiquettes style parchemin. »

La directrice commerciale casse d’abord une vieille rumeur qui veut que les vins du Jura ne peuvent être vendus que dans des flacons réglementaires et incontournables. « En fait, c’est faux, on peut proposer n’importe quel contenu pour les côtes du Jura. »

Son mélange poulsard-trousseau, elle le coule dans une bouteille en verre épais et bouchon à capsule et étiquette carreaux Vichy, le « Côte du Jura » néanmoins noté.

Bientôt un blanc

« Quand c’est sorti, j’ai entendu diverses réactions dans le métier : mais c’est pas du Jura ça… On risque de croire que c’est du pétillant… Moi, je pense que ce genre de produit peut toucher de plus près les jeunes et les femmes. »

En quelques jours, les 2 500 bouteilles éditées ont trouvé preneur au prix moyen de 5,50 €.

« C’était une expérience et ce fut un succès. On va faire dans la même logique un blanc pour février. L’idée est de faire des tirages limités à 6000 exemplaires. » Ces produits sont destinés à la grande distribution.

Quant au goût du « Croquant de Marcel », il est à la fois sans défaut et sans personnalité mais finalement agréable à boire frais.

Depuis Henri-Maire, cela faisait longtemps que l’on n’avait pas eu un tel coup de marketing dans le monde tranquille des vins du Jura. Un coup de frais ?

_______________________

Numérique : une application propose un Who's Who des grands vins de Bourgogne

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/numerique-une-application-propose-un-who-s-who-des-grands-vins-de-bourgogne-794921.html

Avec l’application ClimaVinea, les amateurs de vins de Bourgogne peuvent se géolocaliser en temps réel dans le vignoble, choisir un vin au restaurant, vérifier l’existence d’un cru chez un producteur, se constituer une cave grâce à une liste des domaines les plus réputés, etc.

avec AFP Publié le 28/08/2015 | 12:43, mis à jour le 29/08/2015 | 08:03

L’application ClimaVinea permet notamment aux amateurs de vins de Bourgogne de se géolocaliser en temps réel dans le vignoble. © ClimaVinea

© ClimaVinea L’application ClimaVinea permet notamment aux amateurs de vins de Bourgogne de se géolocaliser en temps réel dans le vignoble

Qui sont les concepteurs de ClimaVinea ?

ClimaVinea a été conçue par deux passionnés. Il s’agit de :

  • Pierre Cohen-Tanugi, directeur de l'Institut de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm et grand amateur de flacons bourguignons
  • Sylvain Pitiot, qui fut régisseur pendant près de vingt ans du célèbre Clos de Tart à Morey-Saint-Denis, un grand cru de la Côte-de-Nuits. Il est aussi le cartographe de référence des terroirs bourguignons, les fameux climats désormais inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco

Que peut-on faire avec ClimaVinea ?

  • Cette application bilingue (français-anglais) permet de préciser l'origine du nom et les spécificités de chaque parcelle.
  • Un répertoire encyclopédique aide les amateurs de vin à approfondir leur connaissance de l’histoire, de la culture et de la viticulture des grands bourgogne.
  • Les utilisateurs peuvent aussi faire leur choix parmi l'éventail des crus de 132 domaines et maisons de renom, avec l'aide de critiques si besoin est.

L'application n'a aucun lien financier ni commercial avec les producteurs et ne comporte aucune publicité.
En revanche, ClimaVinea ne permet pas de faire ses achats, selon le souhait de ses concepteurs.

Pour l’instant, cette application est disponible uniquement sur iPhone. La version Androïd devrait sortir en 2016.
Il faut tout de même débourser 24,99 euros pour s’offrir cette "Bible des grands vins de Bourgogne".

 

____________________

Cédric Klapisch lève un coin du voile sur son prochain film

http://www.lefigaro.fr/cinema/2015/08/27/03002-20150827ARTFIG00151-cedric-klapisch-leve-un-coin-du-voile-sur-son-prochain-film.php

Le réalisateur de Casse-Tête chinois vient de commencer le tournage de son nouveau long métrage, intitulé pour l'instant Le Vin et le Vent. Au casting: Pio Marmaï, Ana Girardot et le vin.

Cédric Klapisch prépare actuellement un film se déroulant dans les vignes de Bourgogne. Le réalisateur de L'Auberge espagnole et des Poupées russes a commencé, il y a peu, le tournage de ce 13e long métrage qui semble désormais intitulé Le Vin et le Vent. Sur son compte Instagram, il vient de publier des photos de ces quelques jours de prises de vue, où apparaissent Pio Marmaï, Ana Girardot et François Civil.

Le film raconte l'histoire d'une fratrie qui décide de s'occuper de l'exploitation viticole familiale après le décès du père. Klapisch a coécrit le scénario avec l'écrivain argentin Santiago Amigorena. Les deux hommes ont déjà collaboré sur Le Péril jeune (1994), Peut-Être (1999) et Ni pour ni contre (bien au contraire) (2002).

Interrogé, en avril 2014, par Le Bien public, Cédric Klapisch avait déjà fait part de son intention de tourner un film en Bourgogne: «Ça fait longtemps que j'aimerais faire un film sur le vin. [Ce film aurait] dû être tourné à la place de Casse-Tête chinois avant un changement de plan. [...] Je voudrais faire quelque chose sur une famille de vignerons, j'ai des idées, j'ai commencé à travailler dessus, c'est en chantier.»

Tourner en Bourgogne est une première pour ce réalisateur habitué à filmer la ville (Paris dans Paris, Barcelone dans L'Auberge espagnole, New York dans Casse-Tête chinois...).

_________________________

A la fin de l’empire romain, au début du Vème siècle, les Wisigoths sont venus à la rescousse des romains dans leur lutte en Narbonnaise contre des invasions barbares. Détail curieux, en 413, leur roi Athaulf peut occuper facilement Narbonne dont les habitants sont absents : ils vendangent !

Les Wisigoths étaient largement latinisés et, en échange de leurs services, ils s'installèrent sur ce qui devint leur royaume. C’était le plus vaste de l'Europe de l'Ouest : il s'étendait de la Loire jusqu'à Gibraltar, couvrant l'Espagne, l'Aquitaine et le Languedoc.
Ils se sont coulés dans le système rural et urbain de l'empire, nouant des alliances avec les propriétaires fonciers, et installant leur capitale à Toulouse (en 418).

Mais, de religion arienne, et donc hérétiques, ils furent chassés par Clovis (converti au catholicisme en 498) suite à une bataille décisive en 507 à Vouillé. Ils se replièrent en Espagne et dans le Languedoc-Roussillon. Eux-mêmes se convertirent en 586.
Le Languedoc-Roussillon suivra le sort du royaume wisigoth emporté à partir de 711 par l'invasion arabo-berbère.

Ils sont donc restés trois siècles en Languedoc-Roussillon… Quel fut leur rôle au regard de la vigne et du vin ?

Hugh Johnson et Roger Dion - historiens du vin - mentionnent à peine les Wisigoths.

Pourtant, sous leur règne relativement paisible, la vigne continue à être cultivée par les grands domaines et les premiers monastères. La Lex Wisigothorum (654) les protège, notamment contre des individus mal intentionnés, les "lanceurs de tempête", qui envoient la grêle sur les vignobles !

Les Wisigoths sont connus aussi pour avoir été de grands buveurs. Honoré d'Urfé, dans "L'Astrée" (bien plus tard, au XVIIème siècle), les montre ne se déplaçant jamais sans une gourde de vin.

Bien peu de traces archéologiques (à part quelques sarcophages à motif de vignes) ont, à ce jour, été découvertes pour nous donner plus d’informations.

Pourtant les Wisigoths restent présents dans les esprits : un domaine élabore une cuvée "Le Sang du Wisigoth" ; la Septimanie (la Gothie languedocienne) a failli ressusciter ; et la croix wisigothe est l’emblème des domaines de Gérard Bertrand.

A l'heure où se dessine la future grande région Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, il n’est pas absurde de se rappeler le Royaume wisigoth…

 

 

Source(s) :

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter