IGP Mousseux vs AOP Crémants : le Conseil d'Etat siffle la fin de match... ou pas

14 mars 2015
DESBUREAUX Robert
Retour
IGP Mousseux vs AOP Crémants : le Conseil d'Etat siffle la fin de match... ou pas

altaltalt

IGP Mousseux vs AOP Crémants : le Conseil d

33 à 3 : dans le marathon judiciaire qui voit s'opposer les AOC Crémants aux vins IGP Mousseux, le score final est indéniablement en faveur de la Fédération Nationale des Producteurs et Elaborateurs de Crémant (FNPEC). Cette dernière claironne une victoire claire et nette à l'issue de l'arbitrage du Conseil d'Etat du 6 mars, qui met un terme à la série d'ordonnances jugeant l'antériorité des 36 IGP Mousseux homologués en octobre 2011. Avec 33 cahiers des charges annulés pour 3 validés, ce « très fort taux de réussite prouve combien nous avons eu raison d’engager ces 36 actions, ceci dans l’intérêt des producteurs de Crémant et d’une visibilité souhaitée du marché pour le consommateur » se félicite Jacques Cattin, le président de la FNPEC.

C'est un tout autre son de cloche que l'on peut entendre à la Confédération des Vins à Indication Géographique Protégée de France, pour qui le match est loin de se finir avec ce jugement. Si 3 cahiers des charges ont été validés (IGP Hautes Alpes, Maure et Var), seulement 17 auraient été annulés sur le critère de l'antériorité de la production. Les 13 autres* ont vu leur antériorité validé, mais ont été recalés faute de suffisamment développer leur lien au territoire, explique Aurélia Souchal, la directrice de la Confédération des Vins IGP. En conséquence, elle annonce que « les cahiers des charges vont être réécrits pour pouvoir assurer la production sur des régions où la production monte en puissance et des opérateurs ont invsesti ». Les IGP n'ont donc pas dit leur dernier mot, et continuent de regretter que les crémants n'aient pas opté pour une procédure à l'amiable.

Une critique que retourne le directeur du FNPEC, Olivier Sohler, qui regrette « qu'il y ait eu cette course à la promulgation des cahiers des charges IGP, alors qu'il n'y avait eu aucun travail préparatoire, ni concertation ». S'il précise ne pas s'opposer au vignoble IGP, il confirme que le développement des IGP Mousseux pourrait destabiliser le marché des effervescents français : « les IGP Mousseux pourraient dépasser la production totale de Crémants si seulement 10 % de leur vignoble produisait des effervescents ». Un argument protectionniste irrecevable pour Aurélia Souchal, qui souligne le contrôle collectif des IGP et l'absence de concurrence entre les gammes, « alors que les vins sans indication géographique produisent sans le moindre cadre... »

Les 7 appellations Crémants** ont commercialisé 75 millions de bouteilles en 2014, les IGP mousseux ont produit moins de 1,5 millions de cols en 2013.

site : Fédération Nationale des Producteurs et Elaborateurs de Crémant (FNPEC). http://www.cremants.com/

* : Les 13 cahiers des charges ajournés sont les IGP Allobroges, Bouches-du-Rhône, Comté Tolosan, Coteaux de l’Auxois, Coteaux de Tannay, Côtes de la Charité, Côtes de Thongue, Côtes du Lot, Gers, Mont Caume, Pays d’Oc, Sable de Camargue et Urfé.

** : Les 7 AOP Crémants sont l'Alsace, Bordeaux, la Bourgogne, Die, le Jura, Limoux et la Loire.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter