INFOS VITISPHERE 11-14

10 novembre 2014
WOERLE Antoine
Retour

INFO VITISPHERE

 

Source : Vitisphère

Lundi 03 novembre 2014 - Gens du vin
Par Juliette Cassagnes - Marion Ivaldi

Commenter (0) Imprimer Envoyer

Bourgogne : disparition d’Hubert de Montille, le célèbre vigneron de Volnay

altaltalt

Bourgogne : disparition d’Hubert de Montille, le célèbre vigneron de Volnay

Selon une information du magazine « le Point », Hubert de Montille, personnage emblématique du vignoble de Volnay, en Bourgogne, n’est plus. L’homme est en effet décédé ce week-end, samedi 1er novembre. Ancien avocat et fervent défenseur du terroir, il s’était rendu célèbre par son apparition dans le film « Mondovino ».

« Si sa carrière d'homme du barreau est à son apogée dans les années 80, lorsqu'il défend la famille Laroche, dans l'affaire du petit Grégory, elle n'écarte pas son idée folle, celle de remonter un domaine familial parti en fumée après les crises successives et les successions, indique la famille sur son site internet dans sa biographie. Entre deux procès, il n'aura de cesse de redonner de la dimension à ce trésor familial, autrefois propriétaire de très grands vins, notamment le célèbre Musigny. Passionné et pugnace, l'homme de loi devient un incroyable pionnier et surtout un ardent défenseur de la notion de terroir et des vins de garde, garants selon lui de l'authenticité bourguignonne. Il se moque pas mal d'avoir "un raisonnement d'avant-guerre" avec ses vins extraits  [...]». 

Hubert de Montille a tiré sa révérence peu après avoir dégusté son Pommard Les Rugiens 1999 en compagnie d'Hubert de Villaine (Romanée Conti), alors qu'ils étaient tous deux invités en Alsace, au domaine Weinbach. De quoi donner de la grâce à sa disparition.

photo: www.demontille.com

____________________________________________________________

Source : http://www.huffingtonpost.fr/2014/11/07/video-experience-a-faire-a-la-maison-jeune-garcon-demontre-pourquoi-il-ne-faut-pas-faire-de-vin-gazeux_n_6119328.html

VIDÉO. Vin gazeux, une experience à ne pas faire à la maison

http://www.huffingtonpost.fr/2014/11/07/video-experience-a-faire-a-la-maison-jeune-garcon-demontre-pourquoi-il-ne-faut-pas-faire-de-vin-gazeux_n_6119328.html

Le HuffPost

Publication: 07/11/2014 10h25 CET Mis à jour: 07/11/2014 10h25 CET

INSOLITE - A tous ceux qui voudraient s'y risquer, cette vidéo démontre pourquoi il ne faut absolument pas tenter de faire du vin gazeux chez soi. Le jeune garçon, dans la vidéo ci-dessus, a essayé. Il n'aurait pas dû.

Filmée par sa mère, la vidéo démarre lorsqu'il explique, tout fier, l'expérience qu'il est sur le point de réaliser. Muni d'une bouteille de Beaujolais nouveau et d'une machine SodaStream, il suppose naïvement qu'en transvasant le liquide de la première dans le récipient de la seconde il obtiendra un vin rouge mousseux.

Contre toute attente, au moment de sortir la bouteille de la machine à gazéifier, celle-ci lui explose entre les mains. Le vin rouge s'est expulsé de la bouteille SodaStream à la manière d'un puissant geyser, tapissant le plafond de la cuisine de sympathiques taches rouges. La machine à gazéifier n'a quant à elle pas survécu. 

_________________________________________________

Source : 

Le Crédit Municipal de Paris stocke votre vin

Helene Dupuy | Le 07/11 à 11:13


En savoir plus sur http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/placement/0203922531930-le-credit-municipal-de-paris-stocke-votre-vin-1062160.php?3XKFr2Egb4gsGWA4.99

Le Crédit Municipal de Paris a lancé mi-octobre un service de cave pour les particuliers au cœur de Paris.

« Ma Tante » met désormais sa cave à disposition des particuliers. Le Crédit Municipal de Paris, connu pour ses activités de prêt sur gage, a ouvert mi-octobre un nouveau service de location d’espace de stockage pour les bouteilles de vin, champagne et spiritueux. Qu’ils soient amateurs ou investisseurs, cette nouvelle offre s’adresse à tous les particuliers qui cherchent un endroit où laisser leurs bouteilles se bonifier en toute sécurité.

Les bouteilles sont conservées dans une cave à vin au cœur de Paris dans le Marais (rue des Francs-Bourgeois) datant du XVIIIème siècle, « totalement sécurisée, avec une température et une hygrométrie régulées et optimales », souligne Sophie Mahieux, la directrice générale du Crédit Municipal de Paris . Une cave déjà mise à disposition depuis 2009 pour les bouteilles déposées dans le cadre de l’activité de prêt sur gage de l’institution financière.

« Chaque client peut profiter dans cette même cave d’un espace de stockage jusqu’à 300 bouteilles par personne, d’un personnel expérimenté et qualifié à la manipulation d’objets fragiles, d’un parking gratuit sur place le temps du dépôt, d’une tarification avantageuse et d’un service optionnel d’enlèvement et de livraison à domicile » détaille Sophie Mahieux.

Coté prix, ce service sera facturé 5,76 € TTC par mois pour 24 bouteilles de 75 cl puis 1€ pour 6 bouteilles supplémentaires. Si quelques mouvements de stocks sont autorisés gratuitement par mois, ils deviennent payants au-delà.

Pourquoi le Crédit Municipal de Paris est surnommé "ma Tante" ?

François-Ferdinand-Philippe d’Orléans, Prince de Joinville (1818-1900) fils du roi Louis-Philippe et joueur invétéré, ne souhaitait pas révéler à sa mère qu’il avait mis sa montre en gage pour payer ses dettes. Il prétexta - lorsque celle-ci s’étonna, un jour, de ne pas la lui voir porter- l’avoir oubliée chez sa tante, Adélaïde d’Orléans. Le surnom est resté.

___________________________________________________

Source : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Communs/Univers/A-table/Actualite/Michel-Chapoutier-nouveau-president-des-cotes-du-rhone

 Michel Chapoutier nouveau président des côtes-du-rhône

Par Guillaume Lamy

Publié le 07/11/2014  à 15:15

Réagissez


Le négociant et propriétaire de vignobles Michel Chapoutier, à la tête d’un des plus grands négoces de la vallée du Rhône, a été élu président d’Inter-Rhône, l’interprofession des vins côtes-du-rhône et de la vallée du Rhône, 2e vignoble français d’AOC.

Michel Chapoutier © Tim Douet
Michel Chapoutier © Tim Douet

Vendredi, Michel Chapoutier a pris la tête d'Inter-Rhône, l'interprofession des vins de la vallée du Rhône. Il succède à Christian Paly, pour trois ans. Comme le veut la tradition, un représentant du négoce succède à un élu de la famille de la production.

 Repères

 La Vallée du Rhône, c'est :

 – le 2e vignoble français d'AOC en superficie (70 014 hectares) et en production (conventionnel et bio)

 – 5 000 exploitations viticoles

 – 2,5 millions d'hectolitres récoltés en 2013

 – 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires

 – 400 millions de bouteilles commercialisées

 – 46 000 emplois directs

 

Lyon Capitale avait rencontré Michel Chapoutier à l’automne 2012. Nous republions ci-dessous l’article paru dans le mensuel n°716.

 

Chapoutier, Monsieur 100 000 volts Michel Chapoutier © Tim Douet 001 ()
© tim douet Michel Chapoutier est à la tête d'un des plus grands négoces de la vallée du Rhône. 360 hectares de vignes exploitées en France, en Australie et au Portugal, 5 millions de bouteilles commercialisées par an et 130 salariés. Lorsqu'il marche, malgré sa petite taille, on a l'impression qu'il court. Lorsqu'il conduit son Q5 entre les vignes, on se dit qu'il va finir sur le toit. Lorsqu'il parle, on ne sait pas s'il pourra s'arrêter. L'homme ne parle jamais pour ne rien dire. Il a un avis sur tout. Des idées qu'il s'est forgées au fil des années, en autodidacte et en ne suivant que son instinct. Beaucoup avaient prédit sa chute : il n'était pas dans le moule. Trop excentrique pour le milieu. Trop bavard certainement. Trop visionnaire indéniablement. Biodynamique En 1990, quand il reprend en main la maison familiale, le chiffre d'affaires est de 2 millions d'euros. Il le multiplie par 20 en vingt ans. Quand il décide de faire toutes ses étiquettes en braille, on le prend pour un fou. Aujourd'hui, tout le monde en parle. Quand il décide de convertir l'ensemble de ses vignes en biodynamie, il n'attend pas une tendance écolo. Michel Chapoutier est convaincu que la plante a tout le potentiel pour s'adapter à son environnement. Plutôt que de l'assister par des traitements abusifs de produits chimiques, il décide de lui faire confiance et de l'accompagner. Ça marche. “Sur l'hermitage [le vignoble le plus prestigieux, dont le prix des vins atteint des centaines d'euros, ndlr], la vigne est plus forte. On a été parmi les moins touchés par la maladie.” Et de poursuivre le raisonnement : “Le travail à la vigne crée le potentiel de qualité. Et à la cave, on ne peut que transformer le potentiel en qualité, on ne peut pas créer la qualité.” L'homme n'a qu'un mot à la bouche : terroir, terroir, terroir. “Je ne cherche pas à faire le meilleur vin mais la meilleure photo du terrain. Je suis inventeur des sols.” C'est ainsi qu'il est parti en Australie et au Portugal. Le terroir, encore une fois, qui a dicté sa démarche. Sa femme a beau lui dire qu'à force de trop “s'éparpiller”, il risque de tomber de son statut de leader de la vallée du Rhône, il fonce tête baissée. En Australie, il est tombé raide dingue de l'art aborigène : ses bureaux de Tain-l'Hermitage en sont cafis. Il est pour le pluralisme : sans être communiste, il défendra financièrement le journal L'Humanité. Le vin étant un art de vivre, il deviendra président du syndicat des vignerons de l'hermitage, patron du syndicat des négociants de la vallée du Rhône, vice-président d'Interhône, chargé de la promotion des vins de la vallée et membre actif de l'Inao. Michel Chapoutier ne fait rien à moitié. Tout à 300 à l'heure. C'est Monsieur 100 000 volts. “J’ai fait don de mon foie à la Comtesse du Barry” “Si tu n'utilises ton cerveau qu'à la recherche de la rentabilité, tu deviens con. Mon job, c'est d'être créatif, de me poser les bonnes questions. Mais le challenge m'intéresse davantage que le profit que je peux en tirer.” Quelques heures passées en sa compagnie et l'homme devient amical. D'autant qu'il n'est pas avare de bons mots. En buvant l'un de ses vins, il dit : “Oui, j'ai fait don de mon foie à la Comtesse du Barry” ou “Si tu n'es pas socialiste à 20 ans, c'est que tu n'as pas de cœur. Si tu es socialiste à 40 ans, c'est que tu n'as pas de tête”. Pour lui, il faut combattre la vénalité sans combattre la rémunération. “On ne peut pas demander des efforts à des gens qui sont payés au lance-pierres.” Ses vendangeurs sont tous des habitués. Un lien de travail basé sur la confiance. Et ça semble payer. Aujourd'hui, Chapoutier est, avec son voisin Guigal, la maison qui a obtenu le plus de 100/100 au Parker. Et il n'en est pas peu fier. Ce n'est pas l'histoire qui fait l'homme mais l'homme qui fait l'hsitoire. Michel Chapoutier le sait et fait tout pour. Fac ; Spera (Fais et espère), la devise de la maison.

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter