L'appellation Haut-Poitou survivra-t-elle ?

28 septembre 2014
WOERLE Antoine
Retour

Vienne - Décryptage

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2014/09/21/L-appellation-Haut-Poitou-survivra-t-elle-2053396 L'appellation Haut-Poitou survivra-t-elle ?

21/09/2014 05:46  

 

Le haut-poitou est un vin labellisé AOC produit dans la Vienne et les Deux-Sèvres. - Le haut-poitou est un vin labellisé AOC produit dans la Vienne et les Deux-Sèvres. - (Photo Patrick Lavaud)

21/09/2014 05:46 Le haut-poitou est un vin labellisé AOC produit dans la Vienne et les Deux-Sèvres. - (Photo Patrick Lavaud)

La liquidation en avril de la Cave du Haut-Poitou ne devrait pas faire disparaître l’AOC du même nom acquise en 2010, fruit de vingt années de combat.alt

C'était en mars 2012. A la gare du Futuroscope était officialisé le lancement de l'AOC Haut-Poitou en même temps qu'était commercialisé le premier millésime issu de la récolte 2011. Une cérémonie organisée en grande pompe avec deux jours d'animations et de dégustations.

Mais les choses ont bien changé depuis. La cave coopérative du Haut-Poitou, produisant une grande partie de l'AOC, a été liquidée avant l'été. Ses viticulteurs ont rejoint d'autres structures, posant ainsi la question du devenir de l'AOC Haut-Poitou obtenue en 2010, et qui devait permettre à ce vin produit dans les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres de retrouver une partie de sa réputation d'antan.

" Aucune valeur ajoutée "

Parmi les ex-coopérateurs, la majorité a choisi les Grands Chais de France qui achètent du raisin dans le Poitou pour le vinifier au domaine de Lacheteau, près de Nantes. Mais pour produire du vin de pays (IGP*) Val de Loire.
D'autres ont préféré Ampelidae, société de Marigny-Brizay et repreneur de la Cave du Haut-Poitou, pour vinifier, embouteiller et expédier leur vin. Malgré tout, son patron, Frédéric Brochet, qui a accueilli « une quinzaine » de viticulteurs, ne fait pas de l'AOC Haut-Poitou sa priorité car « elle ne représente aucune valeur ajoutée » à ses yeux, et croît lui aussi davantage en l'IGP Val de Loire.
D'ailleurs,Ampelidae « n'engage aucune de ses marques sous l'appellation ». Et pour cause, le vin haut-poitou peinerait à trouver acheteur en dehors de nos frontières : « Mes clients en Suède ou au Japon ne connaissent pas cette AOC », justifie-t-il.Néanmoins, il se dit prêt à « accueillir d'autres ex-coopérateurs », car, ici en France, « un marché existe ».

" Gagner 15  à 20 ha par an "

De quoi rassurer Jean-Dominique Surault, ancien président et directeur de la Cave, et qui fait partie des quinze viticulteurs partis chez Ampelidae : « J'espère bien que nous allons garder cette appellation que nous avons mis vingt ans à obtenir. »
Gilles Morgeau, président de l'Organisme de défense et de gestion (ODG) des vins AOC Haut-Poitou, en est lui certain : « L'AOC Haut-Poitou survivra. » Il en veut pour preuve l'augmentation de la superficie du vignoble de l'AOC Haut-Poitou passée de « 98 ha en 2013 à 132 ha en 2014 ». Gilles Morgeau est ambitieux et aimerait retrouver la surface de vignes de 2012 – avant les problèmes rencontrés par la Cave – qui était de 207 ha : « Notre objectif est de gagner 15 ha à 20 ha par an », dit-il.
Et quand on lui parle des réticences d'Ampelidae, il positive en affirmant que « si cette structure ne veut pas faire de l'AOC, d'autres en feront ».
Un éclatement qui devrait ainsi permettre à l'AOC de survivre à la disparition de la Cave du Haut-Poitou. L'Inao (Institut national de l'origine et de la qualité) explique : « La " survie " de l'AOC ne dépend en rien de la vie d'un opérateur (par exemple, Ampelidae). Si la cave en question venait à ne plus produire de vin AOC Haut-Poitou pour diverses raisons, les autres opérateurs de l'AOC continueraient leur activité. » Précisant que la reconnaissance d'une AOC « n'est pas limitée dans le temps ».

Un sommeil qui pourrait être interrompu

Et si l'appellation venait à être confrontée à la disparition de tous ses opérateurs, c'est-à-dire que plus personne ne commercialiserait le vin ? « Elle entrerait en " sommeil " mais celui-ci pourrait être interrompu à tout moment par un opérateur souhaitant produire à nouveau de l'AOC », toujours sous réserve « de remplir les conditions du cahier des charges en vigueur », rétorquent les spécialistes. Mais on n'en est pas là car « à ce jour, l'appellation Haut-Poitou n'est pas menacée de disparition ».

*Indication géographique protégée.

Adrien Planchon

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter