En Espagne, une nouvelle Organisation Interprofessionnelle du Vin a été créée le 31 juillet

12 août 2014
WOERLE Antoine
Retour
Nouvelle Organisation Interprofessionnelle du Vin en Espagne

Marc Vanel
Mis en ligne lundi 11 août 2014, 10h29

En Espagne, une nouvelle Organisation Interprofessionnelle du Vin a été créée le 31 juillet dernier au terme de 3 mois de négociation avec les représentants de la filière espagnole des vins et le ministère espagnol de l’agriculture.

Au terme de trois mois de négociations, les représentants de la filière espagnole des vins ont constitué ce 30 juillet dernier une nouvelle organisation interprofessionnelle qui, sous la tutelle du Ministère Espagnol de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement (Magrama), défendra désormais les intérêts de la profession dans le vin, mais aussi dans des secteurs connexes comme l'alcool industriel et le vinaigre.

Selon la ministre de l'Agriculture, Isabel García Tejerina, citée par Vitisphère.com, cette interprofession était devenue indispensable pour «répondre aux enjeux d'un marché aux évolutions rapides et à la compétition accrue».

Elle devra améliorer «la transparence, l'innovation, la régulation de l'offre, la contractualisation et la mutualisation des risques dans les marchés export, l'adaptation aux marchés et la promotion d'une consommation modérée de vins».

L’un des premiers projets sera la mise en place d'un panel d'information sur la consommation des vins et autres boissons alcooliques pour en étudier tous les aspects et adapter la stratégie du secteur.

Vider les stocks

Pour rappel, l’Espagne est le premier vignoble mondial (1.018.000 ha selon l'OIV) et troisième producteur de vins dans le monde en 2013, avec 40 millions d'hectolitres et une variation de 23% par rapport à 2012.

Ce résultat sans précédent a d’ailleurs entraîné à la mi-juillet la décision par le Ministère de l’Agriculture de retirer (sans compensation) 4 millions d’hectolitres du marché afin de ne pas mettre en danger le millésime 2014 et d’alléger au maximum les stocks.

La décision concerne des vins blancs sans indication géographique qui  «devront être distillés à des fins industrielles ou énergétiques dans les prochains mois».
Le vignoble de Castilla-La Mancha est directement concerné par cette mesure qui ne fait évidemment pas l’unanimité, puisque cette distillation obligatoire n’est pas subventionnée par l’Etat.

Par la voix de son directeur-général, Manuel Civera, l’Association des Entreprises Viti-vinicoles de Castilla-La Mancha (Vinos CLM) a fait savoir qu’elle voyait la mesure comme «discriminatoire, injuste et préjudiciable» et regrette de devoir payer un changement de règles et de faire les frais d’une situation qu’ils n’ont pas créée.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter