Cunac. L'Assemblée nationale boit rouge avec le cunac

08 mars 2014
DESBUREAUX Robert
Retour
Cunac. L'Assemblée nationale boit rouge avec le cunac Publié le 03/03/2014 à 03:49 | 2 Philippe Folliot, en compagnie de Jean-Luc Fabre, et de deux vignerons cunacois, Sébastien Feral et Henri Brun : le « Cunac », nouvelle version, a fêté sa renaissance dans les salons de l'Assemblée Nationale. Le vin de Cunac est le plus ancien vin rouge de Gaillac reconnu officiellement. Pendant près de 50 ans, au cours du XXème siècle, il a été le seul VDQS (Vin Délimité de Qualité Supérieure) du département (le Gaillacois était alors spécialisé dans les vins blancs et mousseux). Pour la quinzaine de vignerons dans ce vignoble situé à l’est d’Albi, il n’était plus possible depuis la fin des années 1990, de mentionner le nom de Cunac sur les étiquettes. C’est la création d’une sous indication géographique dans l’IGP Côte du Tarn, qui a permis à nouveau en 2012, d’apposer la mention Cunac sur les étiquettes. Deux ans après cette «renaissance», le succès est au rendez-vous pour ce vin emblématique, avec des critiques élogieuses dans des magazines nationaux comme Marianne mais aussi l’obtention de nombreuses médailles. La soirée organisée à l’Hôtel de la Questure avait été préparée par Philippe Folliot et Jean-Luc Fabre, Président de la Cave de Labastide de Lévis, accompagné de deux vignerons Cunacois. Ils ont reçu une centaine de personnes. Cette dégustation fut l’occasion de promouvoir les produits gastronomiques de la première circonscription tarnaise : salaisons de Lacaune, fromages de Viane, les Paulinétoises, confitures Ma Douce de Burlats, jus de pomme de Miolles, ainsi que le whisky Black Mountain d’Anglès, sans oublier les eaux de Mont Roucous. Jean-Claude Lapanouse, maire de Cunac, a rappelé une anecdote : «Philippe Folliot avant qu’il ne soit élu, s’était promis de faire arriver ce vignoble sur les tables de l’Assemblée Nationale, il a tenu promesse». En réalité, le vin de Cunac était présent sur ces tables bien plus tôt. Lors de la séance du 13 novembre 1959, Edouard Rieunaud, député du Tarn, déclarait : «c’est le vin des coteaux de Cunac, près d’Albi qui avait la prédilection du cardinal de Richelieu [...] c’est toujours ce même vin qui sort maintenant d’une excellente cave coopérative des environs de Gaillac, qui peut encore être servi sur nos tables et parfois même à la buvette parlementaire». Tous les présents ont levé le verre à la santé du Cunac et de ceux qui le font. La Dépêche du Midi

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter