Aux États-Unis, la sommellerie est un métier en plein essor

29 janvier 2014
WOERLE Antoine
Retour
Aux États-Unis, la sommellerie est un métier en plein essor mercredi 29 janvier 2014 16:11 Journal l'Hôtellerie New York (ETATS-UNIS) Scott Carney est Master Sommelier. Depuis 2012, il enseigne à une vingtaine d'étudiants l'art délicat de la sommellerie à l'International Culinary Center de New York. Scott Carney enseigne la sommellerie depuis 2012 au sein du prestigieux International Culinary Center de New York. Le vin est promis à un bel avenir aux États-Unis. C'est du moins l'avis de Scott Carney, Master Sommelier et professeur à l'International Culinary Center de New York. Né à Boston, il a été sommelier du Harvest Restaurant, situé sur le campus d'Harvard. Il a ensuite poursuivit des études à la Stern School of business de New York, avant de terminer son cursus par HEC, en France. En 1991, après dix ans comme manager du restaurant Gotham Bar & Grill, il devient Master Sommelier. Depuis la création de ce diplôme en 1969, seules 214 personnes ont obtenu ce titre. Mis en place en 2012, les cours de sommellerie ont dû obtenir l'approbation de l'État de New-York, la réglementation concernant l'alcool étant très stricte. Les cours durent un semestre, à raison de vingt heures par semaine. À la fin de ce semestre un diplôme est remis à l'étudiant prouvant qu'il a réussi ses épreuves finales. "La moyenne d'âge de mes étudiants est de 35 ans. Certains sont beaucoup jeunes, d'autre s'orientent vers la sommellerie sur le tard, par passion." "Les sensibilités varient d'un continent à l'autre" Ce n'est pas parce que les cours coûtent 10 000 $ (7 300 € environ) par semestre que tout le monde obtient son diplôme. "Par session, j'ai une vingtaine d'étudiants venant des quatre coins du monde, explique Scott Carney. J'ai pu observer combien les sensibilités de palais pouvaient varier d'un continent à l'autre, c'est très intéressant. Cela explique en partie les répartitions de productions de par le monde. J'enseigne à mes élèves à découvrir des vins de partout, à les tester cliniquement, avec des bandeaux sur les yeux. Qu'ils soient capables de définir un vin en faisant confiance à leur nez et leur palais." Cette formation en sommellerie débouche immédiatement sur un emploi, le réseau de l'école fonctionnant parfaitement. D'ailleurs, l'accord avec l'État de New York prévoit qu'un certain pourcentage d'étudiants diplômés doivent disposer d'un emploi pourvu par l'école. Ce qui, jusqu'à maintenant, n'a jamais posé problème, tant la demande est croissante sur le marché du vin aux États-Unis. A. J. A. www.internationalculinarycenter.com

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter