Les viticulteurs alsaciens fêtent leur centenaire

06 juillet 2012
WOERLE Antoine
Retour

Vignoble Les viticulteurs alsaciens fêtent leur centenaire


le 06/07/2012 à 05:00 par Denis Ritzenthaler

http://www.lalsace.fr/actualite/2012/07/06/les-viticulteurs-alsaciens-fetent-leur-centenaire

L’Alsace façonnée par son vignoble... Photo Hervé Kielwasser

Plus de 2000 personnes, dont le ministre de l’Agriculture, célèbrent aujourd’hui à Colmar les cent ans de l’Association des viticulteurs d’Alsace.

« Fallait-il, pour ce centenaire, créer une manifestation à Strasbourg, voire à Paris ? Après réflexion, nous avons décidé de rassembler la fédération de nos syndicats viticoles locaux. Notre richesse, c’est l’ensemble de nos communes viticoles, les 4 500 déclarants de récolte. Nous voulions aussi éviter les longs discours », explique Gérard Boesch, président actuel de l’association des viticulteurs d’Alsace. Il parle de cette journée du 6 juillet 2012 comme d’un jour de noce. Comme en 1912, lorsque les Weinverband bas-rhinois et haut-rhinois ont fusionné. Aujourd’hui, le programme remontera le fil de l’histoire. Les organisateurs annoncent « 100 minutes d’histoire, d’intérêts et d’union rythmées par des rencontres, des films et du spectacle ». Ils invitent ensuite à un apéritif et un dîner de gala avec magie et gâteau d’anniversaire.

Des tables rondes évoqueront l’histoire, le syndicalisme, les évolutions du produit, la segmentation ainsi que l’avenir des structures et des appellations. Elles offriront autant d’occasions de rencontrer des personnalités : anciens présidents, présidents d’autres régions viticoles, de l’Institut national de l’origine et de la qualité...

Bernard Farge, pour la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à appellations d’origine contrôlées (CNAOC), Yves Benard, de l’Organisation international de la vigne et du vin, Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, Joseph Daul, du Parlement Européen, Dacian Ciolos, commissaire européen ou Jean-Paul Bastian, président de la chambre régionale d’agriculture découvriront le travail du syndicat alsacien.

Si les grands vins d’Alsace sont dignes de figurer au sommaire des meilleurs vins du monde au même titre que bien des châteaux du Bordelais, ils le doivent aussi, en partie, aux orientations prises avec leur syndicat.

Au début du XX e siècle, les conflits armés entre la France et l’Allemagne ont précipité le vignoble alsacien dans une crise dont il ne s’est remis qu’après la Deuxième Guerre mondiale. Depuis lors, trois générations de vignerons ont reconstitué le vignoble, amélioré sans cesse la qualité des raisins et hissé leurs vins au rang des meilleurs. L’Alsace a attendu 1962 pour entrer dans la famille des vins français d’appellation d’origine contrôlée et 1975 pour pouvoir revendiquer son premier terroir grand cru : le Schlossberg à Kientzheim et Kaysersberg.

Le vignoble alsacien a également connu une santé éclatante du XI e au XVI e siècle. La richesse des villes alsaciennes et des demeures des vignerons alsaciens bâties au Moyen Âge avec les revenus perçus pour la commercialisation des vins en témoigne. Et avant la Guerre de Trente Ans (1618-1648), l’Alsace alors allemande a profité de la notoriété que lui conférait, dans le monde germanique, son statut de vignoble méridional. À l’heure de son centenaire, le vignoble alsacien a-t-il retrouvé la gloire d’antan ?

Source(s) :

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter