Le thé Darjeeling protégé par une indication d’origine en Europe

5113600214-e98b7ba307-0
16 novembre 2011
WOERLE Antoine
Retour
Le thé Darjeeling protégé par une indication d’origine en Europe

Des plantations de thé à Darjeeling.

Go-Go  http://www.rfi.fr/emission/20111114-le-the-darjeeling-protege-une-indication-origine-europe

Par Claire Fages

Depuis le jeudi 10 novembre, le thé Darjeeling, cultivé dans le nord-est de l'Inde, est reconnu comme une indication géographique protégée en Europe.

Comme le vin, le thé a ses crus, qu'on appelle « jardins ».  Margarets' Hope, Ambootia, ou Castelton sont quelques-uns des 80 grands jardins de thé Darjeeling, dont l'Europe raffole. En effet, elle en importe tous les ans 3 000 à 4 000 tonnes, 60% de la production totale de ce district indien proche de l'Himalaya.

Si les négociants de thé haut de gamme vendent le thé Darjeeling pur, en précisant son jardin d'origine, la majorité du thé Darjeeling vendu en Europe usurpe cette appellation. Les cargaisons arrivent toutes en Allemagne. Le thé destiné à la grande distribution européenne est ensuite coupé avec des thés noirs d'autres origines, la règle étant qu'un thé appelé Darjeeling en contienne au moins 51%. Cette pratique aboutit encore à l'absurdité suivante : il se vend dans le monde quatre fois plus de thé Darjeeling que les paysans indiens ne peuvent en cultiver !

En 2003, l'Inde a voulu protéger l'appellation Darjeeling, elle a donné une indication géographique à ce thé au niveau national et elle a demandé à ses partenaires commerciaux de la reconnaître. L'Union européenne est la première à le faire, officiellement depuis le jeudi 10 novembre. Ce sera la première indication d'origine protégée, acceptée en Europe, pour un produit indien. Cette victoire des cultivateurs de Darjeeling n'est pourtant pas entière puisque les assembleurs européens de thé les plus anciens ont obtenu cinq ans de délais supplémentaires pendant lesquels ils pourront continuer à mélanger leurs thés.

L'association des producteurs de Darjeeling a l'intention de contester cette largesse accordée à l'industrie européenne du thé. Elle tâche aussi à présent de faire reconnaître son appellation au Japon et aux Etats-Unis. Cette offensive s'inscrit dans un long processus où l'Inde augmente tous les ans les revenus du thé noir qu'elle vend à l'étranger. Depuis 2002, le volume des exportations a augmenté de 25% pour atteindre 225 000 tonnes par an. Mais c'est surtout la valeur des exportations qui a progressé de 70 %, puisqu'en moyenne l'Inde vend son thé noir 3 000 dollars la tonne, contre 1 800 dollars il y a dix ans. Cela grâce à l'envolée des prix mondiaux, et grâce à la valorisation de ses thés.

Source(s) :

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter