NOUVELLES

rooftop-a-cognac-web-tete
21 juillet 2018
WOERLE Antoine
Retour

Les Appellations cidricoles de Normandie


mardi 17 juillet 2018 14:43.  https://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/produit-boisson/2018-07/Les-Appellations-cidricoles-de-Normandie.htm

L'Interprofession des Appellations Cidricoles (IDAC) regroupe en Normande sept appellations d'origine contrôlée et protégées cidricoles : les AOC Calvados, Calvados du Pays d'Auge, Calvados Domfrontais, Pommeau de Normandie, les AOC Cidre Pays d'Auge, le Cidre Cotentin et le Poiré Dombront. Ces boissons sont élaborées uniquement à base de pommes à cidre et/ou de poires à poiré naturelles, sans aucun additif ni conservateur. Elles remportent aujourd'hui un succès grandissant sur la scène des cocktails.
www.idac-aoc.fr

———————————————————————————

Alexandre Freguin, nouveau meilleur sommelier d'Angleterre


mercredi 18 juillet 2018 15:42.  Journal L'Hôtellerie

Londres (GRANDE-BRETAGNE) Comme Gérard Basset en 2010, ce Français de 29 ans - qui n'a pas suivi de formation particulière - a décroché le titre, à Londres, après avoir été demi-finaliste l'année dernière.
C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image001.jpg

© Jean Bernard

Alexandre Freguin a laissé éclater sa joie à l'annonce du résultat.

Souvent considérés comme un passage obligé pour tout Français souhaitant améliorer son niveau d'anglais, les séjours outre-Manche réussissent particulièrement bien aux sommeliers, si l'on en croit le palmarès de la dernière édition du concours du meilleur sommelier d'Angleterre. Alexandre Freguin, le lauréat, fait figure à la fois d'exemple et de contre-exemple, puisqu'à l'inverse de la majorité des professionnels qui font le choix de s'expatrier, ce natif d'Aix-en-Provence n'a pas de formation spécialisée et encore moins de diplôme.
Le jeune homme, âgé de 29 ans, a tourné le dos à des études universitaires de droit, suivi un BTS option B en alternance tout en faisant le tri dans les matières pour ne se concentrer que sur celles qui l'intéressaient, mais a trouvé dans l'apprentissage la voie qui l'a conduit jusqu'à cette victoire. "C'était aux côtés du chef Pierre Reboul. J'ai aimé cet esprit d'équipe, les heures que l'on ne compte pas et le plaisir que l'on peut offrir aux clients." Au terme de l'apprentissage, direction Lyon et le restaurant L'Eskis de Samuel Desjobert. "Il m'a donné carte blanche et je me suis régalé. C'est là que j'ai commencé à parcourir le vignoble."

Rêveur devant les étiquettes
L'autodidacte décroche ensuite son premier poste de chef sommelier à La Cour des loges. "Un restaurant étoilé ! Jordan Marcet, responsable de la restauration, a cru en moi et, malgré mon cursus, il m'a offert cette chance. Dans la cave j'étais fasciné. Les autres croyaient peut-être que je picolais (sic), mais moi je rêvais devant les étiquettes !"
Lors d'un premier séjour en Angleterre, Alexandre Feguin rencontre Mark Birchall, qu'il retrouve après une saison en Corse et une autre chez Jean Sulpice"Quand Mark a lancé le Moor Hall Restaurant & Rooms à Aughton, je l'ai rejoint et j'ai pu ensuite ouvrir la porte à d'autres sommeliers français."
Des Français si bien en Angleterre qu'ils étaient majoritaires dans l'équipe d'organisation du concours, et d'ailleurs c'est l'un d'entre eux, Nicolas Clerc, vainqueur de ce même concours en 2007, qui prend la présidence de l'association nationale des sommeliers. 

Quatre Français en demi-finale

Après une série de sélections régionales, douze candidats, dont six Français, étaient encore en course pour le titre. Quatre ont décroché leur place en demi-finale, où il ne restait plus que six candidats, et deux d'entre eux ont disputé la finale : Alexandre Freguin et Pierre Brunelli. Ce dernier, qui travaille à L'Enclume, à Cartmel, a pris la troisième place. C'est un Hongrois, Tamas Czinki (Northcote Manor, à Langho), qui a décroché la médaille d'argent à l'issue des épreuves disputées en public dans les salons de l'hôtel Savoy.

Une finale à laquelle assistait Gérard Basset, meilleur sommelier du monde 2010 sous les couleurs britanniques, et de ce fait le plus célèbre des sommeliers français d'Angleterre.

———————————————————————————————————————

La filière vin s'oppose aux 10 mesures anti-alcool proposées par l'ANPAA

Publié le 18/04/2018 - 18:41

par Viti Veille

La filière vin s'oppose aux 10 mesures anti-alcool proposée par l'ANPAA. Nous transmettons ici le communiqué envoyé ce jour par Joël Forgeau, Président de Vin & Société, qui, au nom des 500 000 acteurs de la filière vitivinicole, condamne fermement les positions des associations sanitaires et des addictologues.

Le président de la République, le premier Ministre, la ministre de la Santé et le ministre de l’Agriculture viennent de lancer la révolution de la prévention afin de lutter contre les consommations excessives d’alcool dans notre pays. La filière viti-vinicole, en association avec les autres filières de boissons alcoolisées, est engagée dans cette concertation sans précédent et présentera un plan de prévention au début de l’été. Il se concentre sur la lutte contre les consommations excessives ou à risque, en particulier chez les jeunes et les femmes enceintes. C’est une démarche constructive qui est une occasion unique de bâtir collectivement un plan de prévention efficace à la hauteur des enjeux de santé publique.

De leur côté, certains addictologues et des associations sanitaires viennent de mettre en avant dix mesures coercitives stigmatisant la simple consommation de boissons alcoolisées. C’est absolument inacceptable, depuis des mois, c’est une véritable croisade qui est engagée contre le vin par certaines associations : elle vise à limiter l’accès au produit en proposant notamment une taxation des boissons alcoolisées qui ne fera plus aucune distinction entre la consommation modérée et la consommation excessive, pénalisant ainsi les 31 millions de consommateurs occasionnels de vin dès le premier verre. Le vin doit-il devenir un produit de luxe en imposant une taxation ne faisant pas de distinction entre riches et pauvres ? Ouvrir une bouteille de vin en famille ou entre amis sur une terrasse serait donc réservé à une minorité élitiste de Français ?

L’idéologie qui inspire ces mesures doit nous interroger. Dans les pays d’Europe du Nord, ayant mis en place des politiques de restriction de l’accès à l’alcool et des prix élevés, le taux d’alcoolodépendants est très élevé, comme le relève l’Organisation Mondiale de la Santé. En revanche, les pays producteurs de vin d’Europe du Sud, comme l’Italie, ont une politique de prévention et de mise en avant du patrimoine, du partage, avec un taux d’alcoolodépendants beaucoup plus faible.

Nous condamnons une posture idéologique qui depuis 50 ans en France n’a pas permis de résoudre les vrais problèmes de santé publique. Soyons lucides, loin de vouloir lutter contre les abus liés à la consommation de boissons alcoolisées et de cibler les populations à risques, les addictologues et les associations sanitaires proposent aujourd’hui des mesures qui sont en fait la première marche vers la restriction de l’accès à ces boissons. La mesure du prix minimum proposée est à coup sûr le premier pas vers une politique de prohibition.

Conformément à la ligne politique dessinée par le gouvernement, l’heure n’est plus aux polémiques stériles et virulentes qui ne résoudront pas les problèmes de santé publique auquel notre pays est confronté. Au contraire, le temps est venu de bâtir ensemble une politique de prévention protégeant les populations les plus fragiles tout en préservant nos emplois, notre commerce extérieur, notre patrimoine culturel, le rayonnement mondial d’un produit auquel les Français sont très attachés.   

Pour rappel les 10 mesures :

  1. Indiquer sur les contenants la quantité en grammes d’alcool et de sucre, le nombre de calories de manière claire, lisible et contrastée.
  2. Faire figurer sur les contenants et sur toute publicité pour une boisson alcoolisée un pictogramme clair, visible et contrasté marquant la contre-indication de toute consommation aux femmes enceintes.
  3. Inscrire sur les contenants et sur toute publicité pour une boisson alcoolisée la mention "l’alcool est dangereux pour la santé" de manière claire, lisible et contrastée.
  4. Interdire sur tout support toutes les mentions supplémentaires non légales du type "à consommer avec modération".
  5. Interdire la publicité pour l’alcool conformément aux dispositions initiales de la loi Evin (interdiction de la publicité directe et indirecte dans les supports qui s’imposent à tous, forme réglementée sur tous les autres supports autorisés), et l’étendre au numérique (Internet, réseaux sociaux).
  6. Diffuser les repères de consommation de l’avis d’experts de Santé publique France et de l’Inca[1]au travers de campagnes publiques multimédias et de tous les documents publics concernant l’alcool.
  7. Taxer l’alcool proportionnellement au contenu en grammes d’alcool et définir un prix minimum de vente par unité d’alcool pour toutes formes d’alcool.
  8. Mettre en œuvre et prendre en charge la prévention, le repérage précoce et l’intervention brève des consommateurs par les médecins, ainsi que le traitement des malades de l’alcool dans l’ensemble du système de soin.
  9. Financer une recherche indépendante par la création d’un fonds alcool abondé par les taxes sur l’alcool et sur les bénéfices des industriels de l’alcool.
  10. Publier un rapport parlementaire biennal évaluant la mise en œuvre et l’application de ces nouvelles mesures ainsi que l’application des textes existants dont les interdictions de la vente d’alcool aux mineurs, les "open bars" concernant tous les types de boissons alcoolisées, le sponsoring des soirées jeunes et toutes formes de parrainages sportifs et culturels… par des fabricants ou distributeurs de boissons alcoolisées.
——————————————————————

Le brief éco. UE et Japon, le pied de nez commercial à Trump

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-eco/le-brief-eco-ue-et-japon-le-pied-de-nez-commercial-a-trump_2823909.html

En pleine brouille commerciale avec les Etats-Unis, l’Union européenne et le Japon viennent de signer un vaste partenariat économique. Un accord historique.En pleine brouille commerciale avec les Etats-Unis, l’Union européenne et le Japon viennent de signer un vaste partenariat économique. Les deux camps présentent cet accord comme un contrepoids à l’offensive du président américain Donald Trump. Un accord historique.

Cet accord est aussi et surtout un joli pied de nez de Bruxelles et de Tokyo à Donald Trump. Et ce, contre toute attente. Personne n’a vu venir cet accord négocié en un temps record qui, de fait, donne naissance à la plus grande zone mondiale de libre-échange. L’Union européenne et le Japon réunis représentent environ 600 millions de consommateurs contre 300 millions aux Etats-Unis. L'ensemble représente le tiers du PIB mondial (la richesse produite chaque année par les pays développés).
Cet accord est d’autant plus important qu’il intervient au moment où les Etats-Unis et la Chine s’embourbent dans une guerre commerciale qui peut nuire à l’ensemble des économies développées. L’alliance Bruxelles / Tokyo est un premier contre-feu majeur.

Ce que prévoit précisément cet accord commercial

Ce traité de libre-échange prévoit une baisse de 10% des droits de douane imposés par l’Europe aux importations de voitures japonaises, et de 3% pour la plupart des pièces détachées automobiles. En retour, le Japon va supprimer des taxes pouvant aller jusqu’à 40% sur le fromage européen et de 15% sur le vin. Très important : l’accès des entreprises européennes aux grands appels d’offres publics japonais va être facilité. Enfin, l’accord concerne les données informatiques. Un véritable trésor : l’open data, le transfert des données qui fait fonctionner l’économie globale. Tokyo accepte d’aligner sa législation sur le très protecteur RGPD (Règlement général de protection des données personnelles) qui vient d’entrer en vigueur en Europe. Concrètement, cela signifie que les données informatiques de nombreux secteurs pourront circuler entre l’espace économique européen et le Japon, sans autorisation préalable mais avec une sécurité maximale.

Porte ouverte à d’autres accords

On rejoint là très précisément ce qu’a proposé, il y a deux semaines, le Cercle des économistes dans sa déclaration finale des Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence : que l’Europe prenne l’initiative d’une alliance multilatérale pour faire bloc face aux Etats-Unis, sans pour autant rompre le dialogue. Une alliance multilatérale qui serait dotée d’un statut clair et d’un budget propre. Nous en sommes encore loin, mais l’alliance scellée mardi entre l'Union européenne et le Japon prouve que l’on peut faire vite et bien pour tenir tête à Donald Trump.

————————————————————

Publié le 19/07/2018 à 03:55, Mis à jour le 19/07/2018 à 07:54

«Vignobles et Découvertes», un label d'avenir

https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/19/2838497-vignobles-et-decouvertes-un-label-d-avenir.html

Prestataires et partenaires du label réuni dans le cloître de l'abbaye de Saint-Hilaire pour le lancement du label «Vignobles et Découvertes».                                            

Prestataires et partenaires du label réuni dans le cloître de l'abbaye de Saint-Hilaire pour le lancement du label «Vignobles et Découvertes».

Le label «Vignobles et découvertes» comme une reconnaissance significative… C'est dans le cloître de l'abbaye de Saint-Hilaire que les responsables de l'office de tourisme du Limouxin avaient convié les différents acteurs et partenaires du territoire pour annoncer le lancement du label «Vignobles et Découvertes» attribué le 22 mai dernier.En collaboration active avec l'AOC Limoux, l'ADT, le CIVL, la chambre d'Agriculture et tous les prestataires de l'Office de tourisme, l'obtention de ce label doit permettre une valorisation des atouts oenotouristiques du territoire.

Marque collective

Le label «Vignobles et Découvertes» représente une marque collective attribuée à une destination touristique et viticole par Atout France pour une durée de trois ans. Cette reconnaissance a pour objectif d'offrir plus de visibilité à la destination et plus de lisibilité au client. Améliorer ainsi la lisibilité des destinations du vin afin de toucher de nouvelles clientèles est le but affiché. Clientèle ciblée, individuelle mais aussi de groupes français et étrangers pour une pratique excursionniste ou de court séjour.

Praticité, mobilité, variété qualité et liberté d'engagement sont les maîtres mots de la démarche. La recherche d'ambiance associée au bien-être et d'un certain art de vivre complète l'esprit et la règle volontariste de la mise valeur du territoire.

Valoriser l'œnotourisme

Le label «Vignobles et Découvertes» engendre ainsi la valorisation de l'offre oenotouristique destinée à apporter une plus-value économique. Fédérer de facto les acteurs touristiques du territoire autour d'une démarche collective de qualité en créant un réseau de prestataires qualifiés et enthousiastes.

Dans cette optique, l'Office de tourisme du Limouxin défini un plan d'action collectif basé sur trois axes stratégiques. La qualification de l'offre et l'animation du réseau d'acteurs, la promotion et la communication et la démarche d'écoute client accompagné de progrès continu.

Désormais, les appellations d'origines contrôlées, crémant, blanquette, méthode ancestrale et les vins tranquilles AOC Limoux Rouge et AOC Limoux Blanc ainsi que les IGP (indication géographique protégée) Haute Vallée de l'Aude et l'AOC Malepère sont labellisées «Vignobles et Découvertes». 22 hébergeurs, 13 caves et caveaux, campings, hôtels, restaurants, bar à vins deviennent les prestataires d'activités partenaires de la destination.

Les activités de loisirs et de bien-être, les sites patrimoniaux et autres lieux événementiels sont mis en évidence par le label. Plus que jamais le territoire développe ses atouts grâce à un regard conjugué entre passé, présent et avenir. Le «Vignoble d'histoire et de légende» en est la parfaite illustration.

Claude Delbourg

———————————————————————————

Eau

L'irrigation autorisée cet été dans les vignes de l'AOC côtes-du-rhône

Publié le 13/07/2018 - 10:37

par Viti Veille.  https://www.mon-viti.com/filinfo/viticulture/lirrigation-autorisee-cet-ete-dans-les-vignes-de-laoc-cotes-du-rhone

Le Syndicat général des Côtes du Rhône a demandé et obtenu de l’Inao l'autorisation d'irriguer les vignes AOC Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages jusqu'au 15 août au plus tard.

Rappel des dispositions réglementaires :

  • L’irrigation des vignes devra être compatible avec les objectifs de gestion équilibrée de la ressource en eau.
  • Les préfets peuvent être amenés à décider des mesures générales de restriction quant à l’usage de l’eau dans votre département, mesures qui s’imposent dès lors à tous les usagers.
  • L’irrigation doit intervenir jusqu’au 15 août au plus tard.
  • Les viticulteurs qui souhaitent procéder à une irrigation doivent informer l’OIVR et l’ODG des parcelles qu’ils envisagent d’irriguer, en leur adressant au plus tard deux jours avant l’irrigation une déclaration portant notamment les références cadastrales, la superficie et l’encépagement.
—————————————————————————

Foncier

La coopérative vinicole ardéchoise Uvica fait appel au financement participatif 

Publié le 12/07/2018 - 15:44

par Viti Veille.   https://www.mon-viti.com/filinfo/vie-de-lentreprise/la-cooperative-vinicole-ardechoise-uvica-fait-appel-au-financement

Pour faire face à la diminution de la surface des vignes (500 hectares sur les 5 dernières années) et anticiper les départs à la retraite d’un grand nombre de vignerons (plus de 60% ayant déjà plus de 55 ans), l’Union des Vignerons Ardéchois crée une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) « Ardèche Vignobles ».

Les objectifs:

  • encourager de jeunes vignerons à s’installer
  • créer un vignoble en agriculture biologique
  • maintenir l’économie locale et la biodiversité de l’Ardèche
Pour lancer ce dispositif foncier, la cave coopérative UVICA se lance dans le financement participatif. Pour ceux qui souhaitent soutenir ce projet les principaux avantages sont: 

  1.  fiscal : réduction d’impôts (25%)
  2.  création d’un capital foncier
  3.  gratifications symboliques en vin
  4.  participation à des événements dédiées aux investisseurs
  5. revente des parts sociales au prix nominal d’achat
L'Union des Vignerons Ardéchois s'est fixée comme objectifs à 5 ans d'acheter 200 d’hectares de vignes (40 hectares par an), de réunir un  capital de 2,5 millions d’euros pour la SCIC et de recuter 1 000 à 2 000 sociétaires.

Balades en Bourgogne : 5 idées insolites pour découvrir le vignoble

On ne peut pas penser à la Bourgogne sans l’associer à ses vins prestigieux et son paysage viticole millénaire. Pour les (re)découvrir, voici 5 idées de balades insolites en Côte-d’Or, en Saône-et-Loire, dans la Nièvre et dans l’Yonne.

Par Fatima Larbi Publié le 19/07/2018 à 07:00 Mis à jour le 19/07/2018 à 11:30

La Bourgogne est célèbre dans le monde entier pour ses vignobles qui produisent des vins prestigieux. Les idées de balades ne manquent pas, à pied ou à vélo bien sûr, mais pourquoi pas en Solex ? On peut aussi descendre sous terre dans les caves avant d'aller s'installer à la terrasse d'un restaurant au coeur des vignes, dans des paysages qui ont servi de décors au cinéma. 
 

En Côte-d’Or : une balade en solex dans les vignes


//www.google.com/maps/place/21200+Beaune/@47.027216,4.8421305,13z/data=!3m1!4b1!4m5!3m4!1s0x47f2f344cd583ffb:0xba8cf496643eff53!8m2!3d47.02603!4d4.840004">Beaune, Pommard, Meursault, Chassagne-Montrachet... des noms de villages évocateurs de vins prestigieux. Il existe un moyen insolite, au parfum de nostalgie, pour aller à leur découverte: le Solex.

Un concept créé par un viticulteur, Baptiste Guyot, qui propose une balade pétaradante au milieu des vignes. Après avoir pris en main l’engin, la promenade peut commencer à 20 km/heure, ce qui donne le temps de découvrir les caves, châteaux, clos de la Côte de Beaune.
Une promenade amusante qui se termine par un tour dans une cave et par une dégustation.

Une balade en solex dans les vignes A 20 km/h on a le temps de découvrir le paysage (voir la vidéo sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/balades-bourgogne-5-idees-insolites-decouvrir-vignoble-1514427.html)

Dans la Nièvre : une cave aux arômes pour découvrir les vins de Pouilly


Sur les bords de la Loire, Pouilly-sur-Loire est la capitale de deux vins présents sur les plus grandes tables : le Pouilly-Fumé et le Pouilly-sur-Loire.

Deux vins blancs secs qui bénéficient d’une AOC et d’une vaste palette aromatique : minéralité, fraîcheur, fruits. Située au cœur de la ville dans une maison datant du XVIe siècle, la Tour du Pouilly-Fumé propose une expérience olfactive originale : la cave aux arômes.

Dans une cave voûtée, 10 ballons de verre proposent des senteurs qui permettent de s’initier à l’œnologie et sentir la complexité aromatique des vins de Pouilly.

La caves aux arômes à Pouilly-sur-Loire

Les vins de pouilly bénéficient d'une vaste palette aromatique (voir la vidéo sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/balades-bourgogne-5-idees-insolites-decouvrir-vignoble-1514427.html)

En Saône-et-Loire : un restaurant dans les vignes avec vue sur la Roche de Solutré

Au pied de la Roche de Solutré qui a vu se dérouler 40 000 ans de l’histoire de l’humanité, un viticulteur a mis au point un concept oeno-touristique unique dans la région.

Gilles Bérard propose une table gastronomique au cœur du vignoble, le Clos des Carras. Le repas est préparé à partir de produits du terroir cuisinés par ce chef d’un restaurant de Mâcon.
Pour s’adapter à cette table au milieu des vignes, il cuisine uniquement à la plancha.

Oenotourisme à Solutré

Un restaurant au milieu des vignes (voir la vidéo sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/balades-bourgogne-5-idees-insolites-decouvrir-vignoble-1514427.html)

 

Dans l’Yonne : les caves Bailly Lapierre dans une ancienne carrière

Le village de Bailly est le berceau de l’AOC Crémant de Bourgogne. Depuis 1972, ces vins sont vinifiés et élevés patiemment à Saint–Bris-le-Vineux, dans un lieu inattendu.

C’est une ancienne carrière de pierre souterraine dont le calcaire a servi à la réalisation de nombreux édifices du patrimoine bourguignon et français. Elle offre des conditions de conservation naturelles exceptionnelles : il y fait toujours 13° avec environ 80% d’humidité.
Ces caves, les plus grandes de Bourgogne, accueillent de nombreux visiteurs qui peuvent aussi découvrir la vie des ouvriers qui ont creusé la roche, le travail des tailleurs de pierre et de nombreuses sculptures qui jalonnent le parcours.

Les caves Bailly Lapierre

Ce sont les plus grandes de Bourgogne : 4 hectares (voir la vidéo sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/balades-bourgogne-5-idees-insolites-decouvrir-vignoble-1514427.html)

Une balade cinématographique pour découvrir la Bourgogne viticole

Le réalisateur français Cédric Klapich est un amoureux de la région Bourgogne et de ses vins. Son film "Ce qui nous lie" nous raconte l’histoire d’une famille de vignerons bourguignons.
Il a été tourné en Côte-d’Or, au cœur de la Bourgogne viticole traitée comme le personnage principal.

Des lieux de tournage que l’on peut découvrir grâce à un smartphone et une application "Balades en Bourgogne"
Parmi une centaine de promenades, la balade "Dans l’œil de Cédric Klapich" nous propose plusieurs arrêts sur images du film : la Butte de Corton, l’Abbaye de Maizières, des points de vue sur la route des Grands crus de Bourgogne, etc.
Un parcours de 30 km en 16 étapes qui donne des informations sur les coulisses du tournage et propose une interview du réalisateur.

Une balade "Dans les yeux de cédric Klapich" 

16 étapes pour découvrir les lieux de tournage du film "Ce qui nous lie""  (voir la vidéo sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/balades-bourgogne-5-idees-insolites-decouvrir-vignoble-1514427.html)

————————————————————————

Bisbille en Champagne

Bruno Paillard « en résistance » contre Palmer

Jeudi 19 juillet 2018 par Alexandre Abellanhttps://www.vitisphere.com/actualite-87930-Bruno-Paillard-en-resistance-contre-Palmer.htm#sd_id=&sd_source=

 « Constellation doit respecter l’appellation des producteurs de Champagne et donner une vraie information à ses consommateurs » plaide Bruno Paillard.

« Constellation doit respecter l’appellation des producteurs de Champagne et donner une vraie information à ses consommateurs » plaide Bruno Paillard. - crédit photo : Champagnes Bruno Paillard

En rage, le négociant champenois va poser sa démission de la commission de protection de l’appellation pour protester contre le partenariat de distribution passé par le groupe américain Constellation Brands avec la coopérative Palmer. Cette dernière dénonce une attaque virulente déconnectée des réalités.
Montant au créneau, le négociant Bruno Paillard fait fi de tout précepte de retenue ou de diplomatie. Il va poser avec fracas sa démission de la présidence de la commission de protection de l’AOC Champagne ce 24 juillet. Après 17 ans de présidence, ce coup d’éclat est causé par le partenariat signé entre la coopérative Palmer et TRU Estates et Vineyards, une filiale du groupe Constellation Brands. Annoncé en mai, cet accord de distribution américaine des champagnes de la maison de Reims avec le premier opérateur est un véritable casus belli pour une partie du vignoble champenois.

« Constellation Brands viole quotidiennement l’appellation Champagne avec ses sparklings californiens. À tort ou à raison, les 15 bénévoles de la commission pensaient qu’ils n’étaient pas fréquentables tant qu’ils ne s’étaient pas engagés à arrêter cet usage. Tous les opérateurs champagne ont refusé de travailler avec eux, jusqu’à ce qu’une coopérative moyenne rompe ce pacte patriotique » enrage Bruno Paillard, le président fondateur de la maison éponyme et du groupe Lanson BCC*.

Surprise de Palmer

Ne souhaitant pas commenter officiellement « la saga de l’été », la maison Palmer précise cependant quelques points. La cave souligne que cet accord n’est pas conclu avec Constellation brands, mais avec une de ses filiales, haut de gamme, qui lui assure un partenariat « ambitieux » et « valorisant », avec un prix de vente à 50 dollars par bouteille de brut réserve (soit 43 euros/col). « Nous sommes surpris que notre partenariat fasse tant de bruit. Contrairement à l’ancien contrat de distribution anglaise des champagnes Taittinger par Matthew Clark (une ancienne filiale de Constellation) » note une source de la coopérative, qui précise avoir toujours soutenu la défense de l’appellation.

Ne faisant pas dans la dentelle, Bruno Paillard se définit comme un « résistant » et assure recevoir des soutiens de toute la filière champenoise. Le négociant reste d’autant plus mobilisé contre ce partenariat qu’il est persuadé que la commission de défense de l’AOC approchait d’un compromis avec les groupes Constellation Brands, E&J Gallo et Korbel, les principaux utilisateurs du terme "californian champagne" (en vertu de l’accord transatlantique de 2006).

"Vrais champagnes"

« Les discussions ont été torpillées par cet accord de distribution. Notre monnaie d’échange pour que ces groupes arrêtent l’usage du terme "champagne" était l’accès à la distribution de vrais champagnes » explique Bruno Paillard. Une vision démentie par les champagnes Palmer, qui font état de partenaires américains ouverts au dialogue, et compréhensifs sur ces sujets.

La polémique gagne en ampleur après une tribune dans l’Union, et devrait culminer avec la démission de la fin juilelt. S’il quitte la commission de protection de l’AOC Champagne, Bruno Paillard siège toujours au bureau exécutif du Comité Champagne, pour que « l’affaire n’en reste pas là ». En attendant, le négociant vient de supprimer le contrat d’approvisionnement de 12 hectares qui le liait à la coopérative de Palmer. Une attaque en bonne et due forme au portefeuille. 

* : Regroupant les champagnes Boizel, Chanoine Frères, Philipponnat, De Venoge, CGV, Charmoy et la Maison Burtin.

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image003.gif

Cook’s California Champagne est l’une des marques de Constellation Brands qui hérisse le poil de Bruno Paillard. Cook’s Champagne Cellar

————————————————————————

Côtes du Rhône

Décès d’Auguste Clape, le gendre idéal de Cornas

Vendredi 20 juillet 2018 par Alexandre Abellan.   https://www.vitisphere.com/actualite-87942-Deces-dAuguste-Clape-le-gendre-ideal-de-Cornas.htm#sd_id=&sd_source=

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image004.jpg alt="'En plus de ses nombreux millésimes légendaires, Auguste Clape restera dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance de le connaître comme un homme d'une grande humilité et sincérité' déclare son importateur américain Kermit Lynch, sur Twitter." class=w100 title="'En plus de ses nombreux millésimes légendaires, Auguste Clape restera dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance de le connaître comme un homme d'une grande humilité et sincérité' déclare son importateur américain Kermit Lynch, sur Twitter." itemprop=image apple-inline=yes v:shapes="EB33E3FD-D495-49ED-8820-6FF3BB667254">'En plus de ses nombreux millésimes légendaires, Auguste Clape restera dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance de le connaître comme un homme d'une grande humilité et sincérité' déclare son importateur américain Kermit Lynch, sur Twitter. - crédit photo : Kermit Lynch (photo de 1983)

Ayant porté haut la réputation de son terroir septentrional, le vigneron est salué par la presse internationale pour son travail de précurseur autant que de gardien du temple.
Il n’est pas peu dire qu’Auguste Clape a placé l’appellation Cornas sur la carte mondiale des vins fins après qu'il a repris le domaine de sa femme il y a presque 70 ans. Sa disparition ce 13 juillet, le jour de ses 93 ans, a créé un séisme dans le monde des amateurs éclairés. Émus et reconnaissants, les hommages élogieux se succèdent dans la presse internationale. Qualifié de « pionnier du renouveau qualitatif de Cornas et gardien de l’approche traditionnelle des vinifications [en cuve béton] dans les Côtes-Du-Rhône Nord » par le site anglais Decanter, il « a transformé Cornas en l’une des sources les plus réputées de syrah au monde » pour le site américain Wine Spectator.

Témoignant de sa célébrité, ces hommages culminent avec un article du New York Times, revenant sur la carrière d’envergure d’Auguste Clape. Le journal stimant que « ce sont ses vins, avec leur mâche et leurs arômes fumés, qui ont forcé les gens à prendre la petite appellation de Cornas sérieusement. Comme Noël Verset à Cornas, Marius Gentaz en Côte-Rotie et Raymond Trollat à Saint-Joseph, Auguste Clape incarnait la tradition centenaire du vigneron, fermier qui cultive la vigne et fait le vin ».

Cornas et Renaissance

Né en 1925 à Valence dans une famille de vignerons languedociens, Auguste Clape a repris en 1949, à son mariage, le domaine rhodanien de son épouse, Henriette Rousset (disparue l’an dernier). Spécialisant la propriété de 4 hectares dans la production de vins, Auguste Clape en a restructuré le vignoble de coteaux, a lancé la commercialisation en bouteilles et défriché les marchés export.

Avec moins de 9 ha actuellement, le domaine Auguste Clape « ne produit que deux cuvées, Cornas avec les vignes de 40 à 90 ans, et Renaissance avec les plus jeunes vignes. Environ 35 000 bouteilles par an, pépites rares et difficiles à dénicher » précise Terre de Vins. Ayant rejoint le domaine Auguste Clape, « son fils Pierre-Marie et son petit-fils Olivier sont désormais les dignes héritiers de tout le savoir de ce grand homme » conclut Gault et Millau.

————————————————————————

Spiritourisme

Martell ouvre un bar à Cognac

Jeudi 19 juillet 2018 par Alexandre Abellanhttps://www.vitisphere.com/actualite-87929-Martell-ouvre-un-bar-a-Cognac.htm#sd_id=&sd_source=

Ayant le souci du détail, Martell a fait construire un mobilier original pour son bar. Qui est dominé par du chêne français, fourni par la tonnellerie charentaise Leroi.

Achevant de rénover sa tour de Gâtebourse, la deuxième maison cognacaise joue la carte de la consommation urbaine pour se différencier dans l’offre touristique charentaise de l’été.

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter