NOUVELLES

cafe-vin
28 juin 2018
WOERLE Antoine
Retour

La sommellerie française en fête sur la Côte d'Azur


mercredi 27 juin 2018 15:09

https://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/salon-concours-syndicat-association/2018-06/La-sommellerie-francaise-en-fete-sur-la-Cote-d-Azur.htm

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image001.jpg

Ambiance très décontractée dans les salons du Negresco pour la 3e Ffête de la sommellerie.

Nice (06)

Hôtes de l'association des sommeliers de Nice-Côte d'Azur-Provence qui fêtait ses 40 ans, une centaine de membres de l'Union de la sommellerie française étaient réunis à Nice ce dimanche 24 juin. Initiée en 2016, la Fête de la sommellerie est l'occasion de réunir les membres de l'UDSF dans un contexte amical, en dehors des assemblées générales et des concours. C'est surtout un moment destiné à mieux intégrer les jeunes adhérents et à leur permettre de se rencontrer.

Objectif atteint lors des deux dégustations organisées à Nice au château de Crémat puis dans le Var à la Maison des côtes-de-provence. Les participants ont également découvert les charmes de l'hôtel Negresco avant de parcourir les vignes sur l'île Saint-Honorat. Un programme dense mis sur pied par le président régional Ali Hedayat et suivi avec intérêt par Philippe Faure-Brac, le président national.

—————————————————————————————

   103 Avis relatif à l'ouverture d'une procédure nationale d'opposition pour la demande de modification du cahier des charges relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Rhône »
       https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037112538&dateTexte=&categorieLien=id

—————————————————————————————

       37 Arrêté du 25 juin 2018 homologuant le cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Cairanne »
       https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037112006&dateTexte=&categorieLien=id

—————————————————————————————

Un vignoble conservatoire de tous les vieux cépages d'Auvergne

mercredi 27 juin 2018 à 17:37 Par  Emmanuel Moreau,  France Bleu Pays d'Auvergne

https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/un-vignoble-conservatoire-de-tous-les-vieux-cepages-d-auvergne-1530113233

C'est comme une bibliothèque. 22 vieux cépages ont été replantés hier à Cournon, sur le plateau des Vaugondières, au-dessus de la plaine de Sarliève, Des variétés que l'on trouvait autrefois dans les vignes du Puy-de-Dôme et qui sont en voie de disparition.

Cournon-d'Auvergne, France

Ils s'appellent Epinou Noir, Canari Noir, Grec Rouge, Gamay Fréaux Noir, Valdiguié Noir, Chanis Gris, Gouais Blanc, Limberger Noir, Portugais Bleu Noir, Muscat à petits grains blancs ou encore Saint-Pierre Dore Blanc. Ce sont des cépages anciens, que la Fédération Viticole du Puy-de-Dôme veut sauver. Une première vigne conservatoire avait été créée il y a vingt ans à Authezat mais les conditions n'étaient pas idéales.

C'est à Cournon qu'un nouveau vignoble conservatoire va s'installer, avec encore plus de cépages. Un investissement de 100.000 €uros pour la municipalité qui revendique pleinement le choix de replanter des vignes sur son territoire. Il y avait 980 hectares de vignes à Cournon avant la crise du phylloxera, il reste moins de deux hectares aujourd'hui. Le vignoble conservatoire ne fera que 0,25 hectares mais au total ce sont 6 hectares qui devraient retrouver des rangées de vignes, orientées plein sud et qui seront cultivées en bio.

Une partie de l'histoire du Puy-de-Dôme

1.300 plants vont être replantés. Ils n'existent plus, au mieux, que dans quelques vieilles vignes de particuliers. Mais le patrimoine viticole est riche. D'abord parce que le Puy-de-Dôme était le plus grand département viticole de France à la fin du XIXeme siècle et parce que les premiers greffeurs étaient des auvergnats, qui descendaient dans le midi et revenaient au pays en important avec eux de nouvelles variétés.

Le conservatoire doit permettre de préserver ces cépages devenus rares et pourquoi pas d'en replanter ailleurs ensuite. Des cépages préparés par la Sicarex, le centre de recherche viti-vinicole du Beaujolais. Et parmi ceux replantés à Cournon, il y a l'Inconnu des Roussilles. Il ne correspond à aucun cépage connu et porte le nom de la vigne où il a été découvert. En attendant peut-être d'en savoir plus sur son origine.

—————————————————————————————

Œnologie. Steven Spurrier, le négociant en vins qui a fait voir rouge aux Français

Publié le 27/06/2018 - 06:03      https://www.courrierinternational.com/article/oenologie-steven-spurrier-le-negociant-en-vins-qui-fait-voir-rouge-aux-francais

La cave du collectionneur français de vins, Michel-Jack Chasseuil, qui au cours de sa vie a rassemblé plus de 40 000 bouteilles. La Chapelle-Baton, le 14 mars 2017.
  Regis Duvignau/REUTERS

“Le Jugement de Paris”, un concours de vins organisé en 1976 par Steven Spurrier, avait jeté la pomme de discorde entre les vins de Bordeaux et de Californie. The Spectator livre une critique des Mémoires de ce marchand de vins britannique, qui viennent de paraître au Royaume-Uni.

Nos services

Le petit monde de l’œnologie rencontre rarement le grand public, mais il est un événement, qui s’est produit en 1976, qui a su durablement retenir l’attention : “Le Jugement de Paris” fut le signe annonciateur de l’arrivée des vins du Nouveau Monde, mais aussi un régal pour Anglo-Saxons exaspérés par le snobisme français. Comment résister au plaisir de voir des gourous français du vin tournés en ridicule ? Autant dire que les Mémoires de Steven Spurrier, le grand artisan de cette dégustation restée dans l’histoire, étaient très attendus [Wine – a Way of Life, paru fin mai aux éditions Adelphi Press, inédit en français].

C’est un verre de porto Cockburns de 1908, dégusté à l’âge de 13 ans, qui fit naître en Spurrier un intérêt pour le vin qui ne devait jamais plus le quitter. Alors que tout le prédestine à des études

Henry Jeffreys

———————————————————————————————————

Twil, découvrez l’application qui nous fait shazamer le vin

https://madeinmarseille.net/38150-twil-application-shazam-vin/

Vous connaissez Shazam, l’application qui vous permet de reconnaître et acheter des titres musicaux ? Sur le même principe, l’application Twil vous permet d’acheter rapidement en ligne une bouteille de vin sur laquelle vous avez flashé.

En France, environ 80% des bouteilles de vin sont vendues dans la grande distribution (E. Leclerc, Carrefour, Casino, Intermarché…). Or, on le sait, ce type de réseau de commercialisation multiplie les intermédiaires et donc les marges sur les prix des bouteilles. Résultat, le consommateur paie cher et le vigneron gagne peu.  En même temps, deux autres problèmes se posent : seulement 7% des vignerons ont un site internet et il est souvent très difficile pour un novice de trouver la bouteille idéale sur internet s’il n’est pas conseillé.

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image002.jpg

Erwann De Barry, le fondateur de Twil, a également fait ces constats. Il a alors lancé en 2016 une application basée sur les mêmes principes que l’application Shazam : on prend en photo l’étiquette de la bouteille de vin, et l’application fait apparaître la fiche technique du produit, des conseils de dégustation et une possibilité de commande.

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image003.jpg

Erwann de Barry était à Marseille le 21 juin 2018 pour présenter son application et annoncer l’arrivée de nouveaux bureaux dans la cité phocéenne. © MR

« Aujourd’hui seuls les grands crus et châteaux de renom ont accès au e-commerce. L’ambition est de pouvoir donner les mêmes chances au vigneron indépendant de vendre son vin en ligne, et au consommateur d’avoir accès plus facilement au vin qu’il aime ! » explique Erwann de Barry.

Twil permet donc de mettre en relation directe les petits producteurs et les consommateurs via le e-commerce. Elle est aussi une solution pour les consommateurs, qui peuvent trouver la bouteille de vin idéale, selon leurs goûts, le plat d’accompagnement, l’événement, la saison, etc…



Surtout, l’application applique un prix juste. Le client paie au prix appliqué par la propriété viticole et la livraison est offerte dès 6 bouteilles achetées dans la même propriété. Une grande différence par rapport au commerce traditionnel en caviste ou en grande surface, qui appliquent souvent 30% de marge sur chaque bouteille.

L’application Twil (disponible pour Iphone et Android) et le site, recensent déjà près de 2 500 producteurs et 110 000 utilisateurs. Chaque utilisateur a la possibilité de créer un compte personnel ou de se connecter via son compte Facebook. Il bénéficie de conseils de choix et de dégustation et peut s’inscrire à une newsletter. Et, “olive dans Margarita“, l’utilisateur à accès à sa communautés d’amis pour voir ce qu’ils ont déjà “twilé”.

En 2017, plus de 70 000 bouteilles ont été vendues en direct avec les vignerons.

——————————————————————————————

Le « café au vin » : la nouvelle boisson tendance !

https://www.witfm.fr/news/le-cafe-au-vin-la-nouvelle-boisson-tendance-7053

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image004.jpg                     

27 juin 2018 

Par Caroline Piveteau

Le café et le vin n’ont rien en commun. Pourtant, des Américains se sont amusés à mixer les deux pour n’en faire qu’une seule et unique boisson.

En France, 90% de la population boit du café quotidiennement et 12% des Français boivent du vin tous les jours. Certains ont voulu profiter de ces deux boissons ensemble ! C’est en effet ce que propose l’entreprise américaine Molinari Private Reserve. Implantée en Californie, dans la région vinicole de Napa, l’entreprise a décidé d’allier la puissance du café aux arômes du vin.

Résultat, le « Wine-Infused Coffee » a vu le jour il y a quelques mois. Pour créer cette substance, des spécialistes ont plongé des grains de café dans le vin pour qu’ils en absorbent toutes les saveurs, avant d’être séchés et torréfiés à la main. Puis, le café est réparti en petits sachets et vendu aux particuliers. Pour plus de goût, les vendeurs recommandent d’utiliser une cafetière à piston pour faire ressortir les doux arômes du vin. Il est également précisé que ce café un peu spécial ne contient pas du tout d’alcool.

Bien évidemment, le prix n’est pas celui d’un café ordinaire. Pour 220 grammes, il faudra débourser la modique somme de 20 dollars, soit environ 19 euros, en plus du coût de la livraison puisque le produit vient des États-Unis. Si vous êtes tenté de goûter à cette boisson peu commune, rendez-vous sur le site de Molinari Private Reserve pour passer commande !

————————————————————————

EN REFERENCE AU TEXTE CI-DESSOUS / SUBERBE SITE SUR LES APPELLATIONS VITICOLES ITALIENNES / https://www.valoritalia.it/i-vini-a-denominazione-dorigine-e-indicazioni-geografiche/

 VALORITALIA: AL VIA “DIONISO”, IL NUOVO SISTEMA TELEMATICO PER LA CERTIFICAZIONE E LA TRACCIABILITÀ DIGITALE DEI VINI DOP E IGP 

http://youwinemagazine.blogspot.com/2018/06/valoritalia-al-via-dioniso-il-nuovo.html

Presentato a Roma il progetto realizzato in collaborazione con Cisco e Hitachi che permette di gestire online il patrimonio di dati del più importante ente certificatore del vino italiano. Tracciate circa 5mila tipologie per 228 denominazioni. Tra le novità anche il nuovo sito internet e la neonata rivista ValoriMAG.

C:\Users\Robert\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image005.jpg




È considerato uno delle grandi divinità dell’Olimpo greco e ora si identifica anche con un innovativo sistema informativo applicato all’universo vino. Si chiama infatti Dioniso ed è l’ultima novità tecnologica per la certificazione e la tracciabilità dei vini Dop e Igp messa in campo da Valoritalia con la collaborazione di Cisco e Hitachi.

Un progetto telematico, oggi operativo dopo oltre due anni di analisi e sviluppo, che, in linea con il trend crescente della dematerializzazione, permette di raccogliere la mole di informazioni provenienti dagli attori della filiera in un’unica grande piattaforma digitale a disposizione degli operatori, che potranno contare su un elevato grado di automazione dei processi di certificazione, con il vantaggio della tempestività, della certezza del dato informativo e della personalizzazione. Valore aggiunto di Dioniso, inoltre, l’interscambio continuo tra utente e gestionale che permette in pochi click e con una notevole riduzione di tempi e costi di elaborare, interrogare e sintetizzare.

E a proposito di utenti, il più importante ente di certificazione del vino italiano ha scelto inoltre di rifarsi il look con un nuovo sito internet (www.valoritalia.it) dedicato non solo agli addetti ai lavori, ma anche ai consumatori finali, consapevoli dell’importanza dell’origine dei prodotti. Una vetrina digitale dal design più accattivante e aperta a tutti (ottimizzata per essere fruita pure da mobile), che offre contenuti sempre aggiornati e di facile consultazione, dando la possibilità di conoscere in ogni momento lo stato dell’arte del settore e la tracciabilità di ogni bottiglia certificata da Valoritalia. A completare poi le novità, la neonata rivista (cartacea e digitale), ValoriMAG, che racconta news, approfondimenti e curiosità dal mondo produttivo, con un occhio attento ai trend di mercato e alle centinaia di denominazioni vitivinicole che rendono unico il Belpaese.

“Comunicare il nostro lavoro e renderlo più accessibile a diversi target è per noi prioritario. Per questo, accanto al sito e al magazine – spiega il presidente di Valoritalia, Francesco Liantonio - abbiamo messo a punto un servizio sistematico e unificato di raccolta dati che, malgrado l’enorme complessità, resta ‘umano’, vale a dire tiene conto delle diverse tipologie di utenti e delle loro specifiche esigenze intervenendo con risposte cucite su misura, valide per il piccolo viticoltore così come per gli addetti dell’agroindustria, attraverso la figura dell’operatore documentale in supporto. Un aspetto fondamentale a cui si aggiungono altri punti di forza, quali la garanzia di assoluta affidabilità, l’alto grado di personalizzazione e una tracciabilità tempestiva. Ad oggi sono già censite, e dunque tracciabili, le bottiglie a partire dal 23 gennaio 2017, ma dal 1 gennaio 2019 saranno tracciate tutte quelle munite di contrassegno gestite da Valoritalia. Inoltre, la piattaforma è stata configurata con i parametri di circa 5mila tipologie di vino afferenti a 228 D.O. (133 Doc, 46 Docg e 49 Igt), rappresentando così le specificità dell’intero territorio nazionale. Ciò significa che tecnicamente Dioniso rappresenta un validissimo strumento e un punto di riferimento non solo per i nostri operatori, ma anche per i Consorzi, per gli enti e per le aziende che hanno accesso diretto al sistema”.

A questi ultimi consente infatti, attraverso una reportistica, di consultare informazioni in dettaglio relative all’iter di certificazione e alle movimentazioni (dalla rivendicazione all’imbottigliamento) e di verificare in tempo reale l’andamento di ogni singola denominazione e tipologia. Non solo. Basta inserire uno qualsiasi dei dati relativi a una giacenza, un lotto o un numero di contrassegno per conoscere la documentazione sull’iter certificativo, sulle movimentazioni registrate e sull’origine della partita, estraendone anche la relativa storia. Dioniso è inoltre predisposto per l’interscambio automatico di dati da e per vari sistemi, compreso il registro Sian, consentendo una relazione diretta fino all’ottenimento della certificazione online. Oltre al caricamento automatico delle informazioni, permette inoltre agli utenti esterni di consultare e/o gestire i dati, offre la possibilità di governare più operazioni contemporaneamente e soprattutto effettua la verifica automatizzata della coerenza dei dati sulla base dei parametri dei disciplinari e della normativa di riferimento.

Due, in pratica, le soluzioni sviluppate in seno a Dioniso, grazie alle competenze tecniche di Cisco e Hitachi: un motore di indicizzazione e ricerca semantica delle informazioni e gestione della documentazione (Document Management); un modello processuale a favore della dematerializzazione dei processi e del supporto automatico alla creazione delle pratiche ispettive anche in funzione dell’uso futuro di dispositivi mobili da parte del personale coinvolto (Workflow Management).

Al momento l’accesso ai dati, regolato sulla base di credenziali e profili correlati al proprio ruolo in azienda, offre una gestione personalizzabile per la consultazione in “real time” del dato, ma è già in corso lo sviluppo di report altrettanto personalizzabili, che includono analisi statistiche, studi, ricerche a partire proprio dalla mole di informazioni contenute nel database. Nel prossimo futuro, i dati disponibili - raccolti anche grazie all’utilizzo di appositi sensori posti in vigna, nella vasche e in cantina - saranno in grado di ‘raccontare’ con interrogazioni precise tutte le fasi di vita del vino, dal vigneto alla bottiglia. Un’immensa banca dati, quindi, capace di fornire in versione digitale una fotografia reale dello stato di produzione del vino di qualità, in linea con la mission di Valoritalia che dal 2009 verifica ogni fase delle denominazioni di origine certificate tutelando un patrimonio che lo scorso anno ha superato in valore i 6,3 miliardi di euro (franco cantina). Solo nel 2017 sono state oltre 13mila le visite ispettive in vigna e in cantina, più di 45mila le analisi chimiche effettuate e altrettanti i campioni sottoposti a verifica (pari a 15,1 mln di ettolitri) e 2950 le commissioni di degustazione effettuate. Quasi il 98% dei campioni è risultato idoneo, lo 0,3% non idoneo e il 2% rivedibile. Va sottolineato l’importante lavoro svolto sul piano delle verifiche di regolarità che si è concretizzato in 353 segnalazioni di non conformità grave inviate all’ICQRF e in oltre 2mila segnalazioni di non conformità lieve gestite direttamente da Valoritalia. Nel 2017 sono state certificate 1,5 miliardi di bottiglie e consegnati circa 950 milioni di fascette/contrassegni. La capillare attività di Valoritalia, presente con 34 sedi operative su tutto il territorio nazionale, la vede protagonista anche nel settore della certificazione biologica e della produzione integrata. Ad oggi sono 2.400 le aziende notificate (1.650 per il biologico e 750 per le certificazioni integrate). Questi risultati portano Valoritalia ad essere un punto di riferimento di tutto il mondo della certificazione del settore agroalimentare.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter