NOUVELLES

kit-background
07 avril 2018
WOERLE Antoine
Retour

Un kit pédagogique pour les collégiens

Publié le 30/03/2018 - 13:25

par Viti Veille

https://www.mon-viti.com/filinfo/vie-de-filiere/un-kit-pedagogique-pour-les-collegiens

« Les chemins de la vigne » tel est le nom du kit pédagogique à destination des collégiens.  Commandité par Vin & Société, ainsi que les différentes interprofessions, il permet aux enseignants d’aborder le thème de la vigne tout au long de l’année dans les enseignements aussi divers que la chimie, SVT, histoire, géographie, français ou encore latin.

Ce kit comprend 23 fiches pour les éléves et 23 fiches pour les enseignants. Elles sont téléchargeables gratuitement sur le site. 

 ———————————————————————————

Vinexpo : Guillaume Deglise quitte la direction générale

Par Mikaël Lozano.  https://objectifaquitaine.latribune.fr/agroalimentaire/2017-04-07/christophe-navarre-moet-hennessy-nomme-president-de-vinexpo.html                      Actionnaire majoritaire de Vinexpo, la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux Gironde a annoncé le départ dans quelques semaines de Guillaume Deglise. Le directeur général du salon professionnel international des vins et spiritueux était en poste depuis cinq ans. La relance de l'événement à Bordeaux en 2019 et la première déclinaison à Paris en 2020 se feront donc sans lui.

Guillaume Deglise quittera Vinexpo après l'édition d'Hong Kong qui aura lieu du 29 au 31 mai 2018. Le directeur général était arrivé aux commandes il y a 5 ans dans un contexte économique encore fragile avec une mission à multiples tiroirs : repousser une concurrence des autres salons professionnels mondiaux dédiés aux vins et spiritueux qui se renforçait ; remettre les acteurs de la filière viti-vini au cœur de l'événement et faire revenir certains gros qui s'en étaient détournés ; accélérer le développement international et renouer le lien avec le centre-ville de Bordeaux, quelque peu délaissé par l'événement qui se tient en périphérie, au Parc des expositions.

Cinq ans après son arrivée, Guillaume Deglise laisse un bilan contrasté. A son crédit, la filiale Vinexpo Overseas, chargée du développement international, n'a pas manqué d'ouvrage avec des éditions en Asie, le lancement du concept Vinexpo Explorer avec des événements plus resserrés dans les vignobles de par le monde... Des efforts importants ont été entrepris pour offrir davantage de services aux entreprises lors de Vinexpo Bordeaux, cœur du réacteur, et leur garantir un meilleur retour sur investissement. "L'axe du business, mis à mal lors des dernières éditions, est redevenu la priorité de nos équipes", disait ainsi Guillaume Deglise en 2017. L'édition bordelaise, qui a lieu tous les deux ans, a aussi changé de format, passant de 5 à 4 jours, et glissera du mois de juin au mois de mai en 2019. L'opus bordelais 2017 a également permis de mettre davantage en avant que par le passé les différents enjeux de la filière, dans l'optique de positionner Vinexpo sur deux tableaux : un rendez-vous BtoB mais aussi un point de rencontre pour tous ceux qui réfléchissent à l'avenir de la filière.

Pour autant, l'édition 2017 bordelaise (16 M€ de CA) avait accueilli "seulement" 2.300 exposants et 40.000 visiteurs, un total en baisse de 11 % par rapport à 2015. A comparer à Prowein, à Düsseldorf en Allemagne, qui est aujourd'hui le n°1 incontesté des salons avec 6.870 exposants de 60 pays et 60.000 visiteurs professionnels en mars dernier.

"Guillaume Deglise ayant rempli les objectifs définis conjointement avec la Chambre de commerce et d'Industrie de Bordeaux Gironde lors de sa prise de fonction, de nouveaux challenges professionnels l'attendent désormais", indique la CCI dans un communiqué. "Sous sa direction, l'entreprise a réussi le redressement de Vinexpo Bordeaux et le fort développement de Vinexpo Hong Kong, leader des événements du secteur des vins et spiritueux en Asie. Le lancement des salons de Tokyo (2014), New York (2018) et Paris (prévu en 2020), ainsi que du concept de convention d'acheteurs, Vinexpo Explorer, sont également à mettre à son crédit."

Bordeaux 2019, Paris 2020

"Nous saluons le professionnalisme et le leadership de Guillaume Deglise, qui a réussi le développement de la marque Vinexpo dans un secteur très concurrentiel", ajoute Patrick Seguin, président de la CCI de Bordeaux Gironde, lui adressant "tous ses vœux de succès dans ses prochaines fonctions". De son côté le bientôt ex-DG juge "enrichissantes" ces "5 années passées à la tête de Vinexpo, au contact des vignerons, du négoce et des acheteurs de la filière".

Juste avant son élection à la présidence de la CCI Bordeaux Gironde, Patrick Seguin avait prévenu que la chambre consulaire allait s'impliquer davantage dans Vinexpo :

"La chambre ne doit plus être présente en tant que simple acteur institutionnel et ses élus, chefs d'entreprises, doivent davantage s'impliquer dans les process de nos filiales. Prenons le cas de Vinexpo : la CCI de Bordeaux Gironde en est actionnaire à 98 % et pourtant nous nous y comportons comme un simple administrateur parmi d'autres. Pour 2017, le coup est parti mais je souhaite que la feuille de route soit revue pour l'édition 2019, qui devra être extraordinaire. Pour Vinexpo aussi le paysage a changé et la concurrence est apparue", expliquait-il à La Tribune.

Le prochain directeur général, qui est en cours de recrutement, devra donc piloter une nouvelle édition de relance à Bordeaux en 2019 et la première édition parisienne en janvier 2020. Ce dernier événement a été décidé après la lecture des conclusions d'un audit externe réalisé à l'issue de l'édition 2017 à Bordeaux, qui avait pointé des manques importants : difficultés d'accès en transport, événement trop peu visible en ville, logements trop peu nombreux et trop chers, et nécessité d'une présence en France chaque année.

"Que Vinexpo soit dans la logique de se développer dans d'autres villes, c'est normal, d'autant plus que la marque est très forte, juge un acteur bordelais de la filière qui requiert l'anonymat. Je suis plus dubitatif sur le fait que Vinexpo donne le sentiment de se désolidariser de Bordeaux et de sa filière locale. Toutes les nouveautés récentes ont été éloignées du vignoble alors que c'est justement ce qui est l'élément différenciant de Vinexpo contre lesquels les autres salons ne pourront pas lutter : les visites dans les châteaux, dans les locaux des acteurs... Dans ce cadre, je ne vois pas trop l'intérêt du futur salon parisien. Je connais aussi plusieurs entreprises qui, pour le prix d'un grand stand à Vinexpo, préfèrent réduire leur présence sur le salon mais organiser chez eux de grands raouts avec leurs clients et prospects, à leur manière, en profitant de l'afflux de visiteurs générés par ce salon qui reste, quoi qu'on en dise, une belle manifestation. Peu de capitales viticoles peuvent se prévaloir d'un tel événement."

"J'ai le sentiment que Guillaume Deglise a essayé d'apporter un autre regard après que l'institution Vinexpo Bordeaux ait longtemps été piloté par la même équipe, souligne un autre acteur du monde du vin contacté par La Tribune. La difficulté de ce rendez-vous est de réussir à faire la promotion des vins du monde tout en mettant en valeur le Bordelais. Un vrai travail de Sisyphe !  Parallèlement, Prowein en Allemagne va de mieux en mieux alors qu'à Bordeaux, de plus en plus de clignotants s'allument. Vinexpo Bordeaux s'est fait prendre la place de leader qu'elle n'aurait jamais dû perdre. Quand j'en discute avec des confrères étrangers, j'entends souvent qu'ils ne voient de raison forte d'aller à Vinexpo Bordeaux. Les plus puissants disent, s'ils y vont, que c'est pour se faire plaisir et s'ils n'y vont pas, que le plaisir ne vaut pas l'investissement. Les petits craignent l'image luxe accolée au vignoble bordelais, pourtant bien éloignée de la réalité."

 ———————————————————————————

Oeneo : acquisition de 51% du capital de la tonnellerie millet

05 Avril 2018 à 13:35

https://www.edubourse.com/finance/actualites.php?actu=103096

Le Groupe Oeneo annonce avoir pris une participation majoritaire de 51% dans le capital de la tonnellerie familiale Millet, située en Gironde près de Saint-Emilion. Cette tonnellerie, reconnue pour son savoir-faire artisanal, a développé une relation de proximité et de confiance avec des producteurs de petite et moyenne taille Rive Droite de Bordeaux. Elle a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de près de 800 K€. 

Avec cette opération, la division Elevage du Groupe, très bien implanté Rive Gauche avec la marque Seguin Moreau, renforce stratégiquement ses positions Rive Droite de Bordeaux et élargit sa gamme de solutions vers des marchés de petite viticulture. Le Groupe accède également à un site de production qui va permettre d'accompagner la croissance de l'activité.

L'adossement va permettre par ailleurs à la Tonnellerie Millet de s'appuyer sur le réseau commercial du Groupe et d'accéder à de nouveaux débouchés aussi bien en France qu'à l'international. Des synergies opérationnelles (achat, back office) seront également mises en place.

Monsieur Dominique Millet, actionnaire à 49%, continuera de participer activement au développement de la Tonnellerie Millet en tant que Directeur de la production. Le financement de la prise de participation est réalisé en numéraire. Le Groupe dispose d'options d'achat pour le solde du capital à partir de 2022.

À propos du Groupe OENEO

OENEO est un acteur majeur de la filière vitivinicole, grâce à ses marques haut de gamme et innovantes. Présent dans le monde entier, le groupe couvre l'ensemble des étapes de l'élaboration du vin, avec deux divisions majeures et complémentaires :

Le Bouchage, avec la fabrication et la commercialisation de bouchons en liège ; technologiques à forte valeur ajoutée avec la gamme DIAM, techniques et naturels avec la gamme Piedade,
L'Elevage, en fournissant avec Seguin Moreau des solutions haut de gamme d'élevage du vin ou de spiritueux aux principaux acteurs du marché et en développant avec Vivelys des solutions innovantes au service du vin (R&D, conseil, systèmes).
Avec passion, nos solutions contribuent à élaborer, élever, préserver et magnifier le vin ou les spiritueux de chaque vigneron, en transmettant leur émotion et en renforçant leurs performances.

 ———————————————————————————

Paulée

https://www.lechorepublicain.fr/chartres/loisirs/fetes-sorties/2018/04/06/vendez-votre-vin-aux-encheres-au-profit-de-la-restauration-de-vitraux-de-la-cathedrale-de-chartres_12802181.html



Vendez votre vin aux enchères au profit de la restauration de vitraux de la cathédrale de Chartres

    La 36e Paulée sera l’occasion pour les visiteurs de faire don de bouteilles de vin ou de spiritueux. Elles seront vendues aux enchères, le 13 octobre 2018, au profit de la restauration de vitraux de la cathédrale de Chartres.

Des vitraux de la cathédrale de Chartres financés grâce à une vente aux enchères de vins et de spiritueux. L'idée est originale et surtout novatrice.

Dimanche 8 avril 2018, sur la place Billard, à l'occasion de la 36e édition de la Paulée des vins de Loire, il sera possible de déposer des bouteilles ou des caisses de vins, ainsi que des spiritueux, sur le stand de l'association locale de mécénat Chartres sanctuaire du monde, qui finance des opérations de restauration dans la cathédrale de Chartres. Le 13 octobre, les vins collectés seront vendus aux enchères, à la Chapelle Sainte-Foy.

Nous souhaitons, bien sûr, obtenir des bouteilles de bonne qualité. Mais tous les dons sont les bienvenus

Nathalie Jallerat, en charge de la communication du Grand Monarque, organisateur historique de la Paulée, en partenariat avec la Commune libre de Saint-Brice, explique : « L'argent issu de cette vente aux enchères permettra de rénover des vitraux des verrières hautes et des transepts nord et sud de la cathédrale. Nous souhaitons, bien sûr, obtenir des bouteilles de bonne qualité. Mais tous les dons sont les bienvenus. »

Depuis 1992, l'association Chartres sanctuaire du monde œuvre pour la pérennité de la cathédrale, soutenue par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et a permis la rénovation de nombreux vitraux, ainsi que des travaux de sauvegarde dans la cathédrale.

Dans la famille Jallerat, les propriétaires du Grand Monarque, Georges, le père, précise : « La Paulée est un événement de grande ampleur à Chartres. Nous sommes également reconnus à l'international. Des événements se basant sur la Paulée des vins de Loire sont créés aux États-Unis. Nous espérons donc que les dons seront nombreux, pour permettre la rénovation de ces vitraux. »

« L'argent permettra de rénover les verrières hautes et les transepts »

Si le public est invité à donner des bouteilles, les producteurs peuvent également jouer le jeu : « Près de quarante vignerons se déplaceront dimanche pour le marché de la Paulée, sous les halles de la place Billard. Eux aussi pourront faire des dons pour la vente aux enchères », conclut Nathalie Jallerat.

Nathan Sportiello

Pratique. Le marché de la 36 e Paulée des vins de Loire se déroulera ce dimanche 8 avril, de 10 à 17 heures, place Billard, en présence de Thierry Marx, chef deux étoiles du Mandarin oriental et parrain de l'édition. Un stand sera à disposition pour y déposer des bouteilles. La vente aux enchères aura lieu le 16 octobre 2018 à 14 heures, à la Chapelle Sainte Foy.

 ———————————————————————————

Spiritueux : Les liqueurs Zizi Coin Coin et Couilles de Singe rachetées par La Martiniquaise [J.L.L.]

6 Avril 2018



Via sa filiale belge Bruggeman, le groupe La Martiniquaise vient d'acquérir les liqueurs Zizi Coin Coin et Couilles de Singe auprès de la société DBBS. La première est au citron et la seconde a la saveur de la cerise. Ces deux marques aux noms amusants sont populaires en Belgique et même commercialisés dans certains magasins du nord de la France.

Pour sa part, Bruggeman élabore déjà les alcools au goût de genièvre Peterman et Hertekamp. Elle produit même le gin HTK commercialisé en France par Bardinet, filiale de La Martiniquaise.

__________________________________________

Quand Larrivet Haut-Brion fait déguster ses 3 cuvées dont la fameuse immergée dans le Bassin d’Arcachon

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/2018/04/06/quand-larrivet-haut-brion-fait-deguster-ses-3-cuvees-dont-la-fameuse-immergee-dans-le-bassin-darcachon.html

Publié par Jean-Pierre Stahl le 06/04/2018 à 10:28:31

C’était un moment privilégié la semaine passée à Paris. La famille Gervoson avait convié de grands connaisseurs dont Stéphane Derenoncourt ou Guy Charneau pour déguster des échantillons de ce millésime 2009 élevé de 3 manières différentes. La cuvée « Neptune » a encore retenu toute l’attention de ces professionnels.

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/30121257_601386673547985_314821307_n-236x300.jpg 236w" />

Les 3 flacons vin témoin, Tellus et Neptune élevés différemment par le château Larrivet Haut-Brion sur le millésime 2009 © Guy Charneau

Guy Charneau, photographe spécialisé dans le vin, est fier de me confier « j’ai participé depuis l’origine au système », l‘expérience qui a été menée d’élever une petite barrique de 56 litres dans les Parcs de l’Impératrice chez Joël Dupuch, « ça je trouve ça top. Pour moi, il y a un intérêt à la dégustation. »

Emilie Gervoson, co-propriétaire du château Larrivet-Haut-Brion m’explique : « cette expérience, on l’a faite sur le millésime 2009, avec un élevage classique durant 14 mois (avec des barriques 1/3 neuves, 1/3 ayant déjà connu un vin et 1/3 deux vins) (sur un assemblage 35% merlot et 65% cabernet sauvignon), on a mis aussi un barricot de 56L dans le chai et un autre barricot de 56L chez Joël Dupuch. Cette expérience a été menée pour vérifier ce que l’on disait quand les vins revenaient des Indes, ils revenaient meilleurs. » 

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/29939034_601386846881301_259717118_n-300x217.jpg 300w, https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/29939034_601386846881301_259717118_n-768x555.jpg 768w" />

Le barricot de 56 litres immergé © Guy Charneau

La première dégustation a eu lieu après mise en magnum en 2012, puis en 2014 et enfin là en 2018; « le vin a pas mal évolué, en 2014 celui qui sortait du lot, c’était déjà celui du Bassin avec des tanins plus soyeux » poursuit Emilie Gervoson, « alors que pour l’élevage classique ou en barricot, ils avaient encore besoin de prendre de la bouteille ».

Pour Stéphane Derenoncourt, « le millésime 2009 est un excellent millésime solaire, le plus solaire de la décénnie, il donne des vins atypiques au style exotique et aux notes de fruits mûrs. Le millésime 2009 de Larrivet-Haut-Brion est construit sur la sucrosité, sur des notes chaudes et généreuses. »

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/29855852_601386713547981_1853117255_n-300x225.jpg 300w, https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/29855852_601386713547981_1853117255_n-768x576.jpg 768w" />

La vérité est dans le verre © Guy Charneau

Guy Charneau confirme ses impressions suite à la dégustation des 3 vins du Chateau Larrivet Haut Brion 2009 : « sur l’élevage classique: un 2009, gourmand et solaire, correspondant au millésime ».  Puis vient la dégustation de Tellus qui tient son nom de la terre : « élevage dans le chai, plus 6 mois dans une petite barrique de 56,14 litres, l’apport des 6 mois de bois supplémentaires a « redressé » de manière significative le vin, lui apportant une touche boisée supplémentaire » commente Guy. Pour Stéphane Derenoncourt : « une impression de rigueur et de longueur supplémentaire, le côté fruit confit est un peu gommé par le renforcement des tanins. Par son élevage de 6 mois supplémentaires et un apport de bois neuf, le vin a ét redressé. »

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/29920069_601386626881323_541739498_n-300x225.jpg 300w, https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/files/2018/04/29920069_601386626881323_541739498_n-768x576.jpg 768w" />

Encore un moment d’anthologie de la planète vin © Aurore

Enfin, voilà la dégustation de l’enfant chéri, naît dans le Bassin d’Arcachon, prénommé Neptune : « élevage de 6 mois dans les parcs de L’Imperatrice, certainement le vin le plus équilibré, rond et suave à la fois, ayant subi le phénomène des marées et la pression de l’eau » pour Guy Charneau.

« C’est comme si le vin avait subi un vieillissement accéléré : l’agressivité des tanins est amoindrie et la couleur brunie », commente Bruno Lemoine directeur général et vinificateur du château Larrivet-Haut-Brion.

Pour Stéphane Derenoncourt : « les notes de fruits mûrs sont contrebalancées par l’iode qui apporte énormément de fraîcheur au vin et gomme son amertume. Le polissage du vin est spéctaculaire et ce n’est pas sans paradoxalement, évoquer un terroir calcaire. »

« Chacun a pris son envol et on a vraiment 3 vins différents, chacun a sa propre identité. Au final, celui qui était le meilleur était celui qui était dans le Bassin d’Arcachon », conclue Emilie Gervoson. « Ce qui serait intéressant serait de refaire l’expérience sur un millésime plus classique ». Bravo et merci à tous pour vos impressions, et comme Côté Châteaux ne manque pas d’idées : à quand un élevage dans l’espace ?

__________________________________________

La tour de la discorde

Vendredi 06 avril 2018 par Colette Goinère

https://www.vitisphere.com/actualite-87321-La-tour-de-la-discorde.htm

L'installation d'une tour anti-gel sur une parcelle du Château Le Sartre provoque la colère de son voisin.

L'installation d'une tour anti-gel sur une parcelle du Château Le Sartre provoque la colère de son voisin. - crédit photo : DR

Un voisin du château le Sartre à Léognan, en Gironde, demande l’arrêt de l’installation d’une tour anti gel implantée sur l’une des parcelles.
Xavier Lemoine est vent debout : une tour antigel haute de 10 mètres, est en train d’être installée sur une parcelle de vignes du château Le Sartre, à 50 mètres de son grillage et à une centaine de mètres de sa maison d’habitation. Un investissement réalisé  par le groupe Bernard Magrez qui a acheté en décembre dernier cette propriété de 33 ha, en AOC Pessac Léognan. C’est à la veille du week-end pascal que Xavier Lemoine a découvert avec horreur le démarrage des travaux.

Pas d'informations sur les travaux

De quoi  le tournebouler: « J’ai comptabilisé moins de dix rangées de pieds de vignes entre la tour et mon grillage. L’installation en bordure de ma propriété a été initiée sans aucune prise en compte des nuisances visuelles et sonores qui auront lieu toute l’année. Et nous n’avons pas été informé par le château de ces travaux » répète-il.  La pilule est amère à avaler pour ce professionnel de la santé, qui a quitté Paris  il y a deux ans et demi avec femme et enfants, pour trouver le calme et une qualité de vie en faisant l’acquisition d’une belle demeure à Léognan. Le voilà servi. La vie à la campagne risque de tourner au cauchemar.

Une rencontre de prévue

"Nous subissons déjà  les vibrations d’une tour antigel active implantée sur le domaine du Sartre qui va être très proche de la nouvelle installation » s’alarme Xavier Lemoine.  Pour autant, il ne reste pas les bras croisés et remue ciel et terre. Il a envoyé une lettre au préfet de Gironde, a alerté le maire de la commune de Léognan lequel a dépêché la police municipale flanqué d’un  huissier pour constater l’état d’avancement des travaux. Dans le même temps il a écrit un courrier recommandé  aux vignobles Bernard Magrez, propriétaire entre autres de Château Pape Clément en lui demandant « l’arrêt immédiat de cette installation » et en faisant valoir un objectif permettant de concilier ses enjeux d’habitation  et ceux de l’activité de l’exploitant. «  C’est une question sociétale, une relation d’équilibre à trouver entre les riverains d‘un côté et les viticulteurs de l’autre » assure-t-il.  Sans se faire trop d’illusions. « Je me sens démuni. D’autant qu’il y a un gros vide juridique. A moins de 12 mètres de hauteur, un permis de construire n’est pas nécessaire » indique-t-il. Pendant plusieurs jours il a été en contact avec Nicolas Denos,  le directeur administratif et financier des vignobles Bernard Magrez.

Finalement, Bernard Magrez devrait recevoir Xavier Lemoine au château Pape Clément mercredi prochain, le 11 avril. En attendant les travaux pour ériger la tour continuent.

__________________________________________

Phénologie

La vigne prend son temps

Vendredi 06 avril 2018 par Christelle Stef

https://www.vitisphere.com/actualite-87304-La-vigne-prend-son-temps.htm

Cette année la vigne peine à reprendre son activité

Cette année la vigne peine à reprendre son activité - crédit photo : C.S.

Cette année, le débourrement est plutôt tardif. Cela réduit la période de risque de gel.
En ce début avril, la vigne n’est pas en avance. En Côte d’Or, les stades oscillent entre « Bourgeon d’hiver » et « début gonflement ». Dans le département, seules quelques parcelles de chardonnay et de pinot noir précoces voient leurs bourgeons gonfler. Et, seuls quelques jeunes plants présentent des bourgeons dans le coton. « On ne s’attend pas à un débourrement avant le 20-25 avril dans les parcelles de la Côte », rapporte Benoît Bazerolle, de la chambre d’agriculture.

En Alsace, les stades ont également peu évolué. « Les vignes pleurent. Les bourgeons gonflent tout juste. On prévoit le mi-débourrement la dernière décade d’avril. L’an passé on avait atteint ce stade le 6 avril. On est sur un profil plus tardif que la moyenne de ces trente dernières années », indique Marie-Noëlle Lauer, de la chambre d’agriculture.

Beaucoup plus tardif qu'en 2017

Selon la technicienne, cette situation est plutôt positive. Cela réduit la période de risque de gel et permet aux viticulteurs de ne pas être bousculés pour réaliser les travaux.

En Champagne, le stade « gonflement des bourgeons » se généralise. Et quelques parcelles sont à « bourgeons dans le coton ». D’après son modèle, le Comité Champagne prévoit le débourrement autour du 13 avril.

Dans le Beaujolais les parcelles les plus avancées se situent entre les stades « gonflement des bourgeons » et « bourgeons dans le coton ». « On se dirige vers un débourrement normal, bien plus tardif que l’an passé », note Nina Chignac, de la chambre d’agriculture du Rhône.

Stades plus avancés dans le Sud-Est

Dans le Sud-Est, les stades sont un peu plus avancés. Dans le Gard, « Le débourrement est en cours. On a deux semaines d’écart par rapport à 2017 qui était très précoce », note Bernard Genevet, de la chambre. Ce dernier s’attend à un débourrement irrégulier dans certaines parcelles. En cause : la forte sécheresse de l’an passé qui a pénalisé la mise en réserve. Dans le Vaucluse, les stades oscillent entre « bourgeon dans le coton » et « pointe verte ». « On a 14 jours de retard par rapport à l’an passé qui était une année très précoce », observe Eric l’Helgoualch, ingénieur réseau Dephy à la chambre d’agriculture du Vaucluse.

__________________________________________

Jean et Magali Sulpice : une partie des grands crus dérobés a été retrouvée


vendredi 6 avril 2018 16:30

Journal l'Hôtellerie



© Franck Juery

Jean et Magali Sulpice.

Talloires (74) « Après deux mois d'enquête, la cave de l'Auberge du Père Bise a retrouvé une partie de son patrimoine historique. C'est avec un grand soulagement et aussi beaucoup d'émotions que nous vous annonçons que plus de 200 grands crus classés d'exception dont Château Yquem, Domaine de la Romanée Conti, Petrus, Château Mouton Rotschild, Château Lafite Rotschild, Château Haut-Brion, Domaine Guigal, Château Margaux sur les 320 bouteilles volées ont retrouvé leur place au coeur de l'auberge. Nous tenons à remercier chaleureusement la Compagnie de gendarmerie départementale d'Annecy et plus particulièrement la Brigade de recherches pour son professionnalisme. C'est grâce à leur détermination qu'un siècle de travail vient d'être sauvé… » Jean et Magali Sulpice

___________________________________________


Antoine WOERLE

Professeur agrégé HC en Production de Services et Sommellerie
Lycée Hôtelier Alexandre Dumas de Strasbourg
Maître Sommelier
Meilleur Ouvrier de France Maître du Service et des Arts de la Table 1993 

Diaporama

L' association

C’EST LA RENTREE !!!  Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, C’EST LA RENTREE !!!!, cette phrase courte qui marque pour tous cette période de l’année d’une empreinte forte est là ! Le soleil...

S'inscrire à la Newsletter