Nouvelles

21 juillet 2017
DESBUREAUX Robert
Retour
Inédit au Château Bouïsset : des vins d’anciens marais salants !

Publié le 20/07/17 par Romy Ducoulombier

Château-bouisset-ok

Photo : Château Bouisset- Christophe Barbier

Dans l’Aude, Christophe Barbier cultive un vignoble à double facette. Une partie est plantée sur d’anciens marais salants pour l’IGP Coteaux de Narbonne.

"Avec ma femme, nous partageons l’amour de la plante et nous travaillons au plus près de nos vignes", commence Christophe Barbier. Après avoir dirigé la cave du Château Capendu, le vigneron a décidé de se consacrer pleinement au Château Bouïsset dans les années 90. "C’est un vignoble familial qui appartient aux miens depuis 4 générations. Je possède 22 hectares de vignes, en IGP Coteaux de Narbonne et en AOC La Clape pour moitié", explique-t-il. Sa spécificité ? "Sur un seul domaine, je cultive mes vignes de deux façons différentes, puisqu'une partie évolue sur d'anciens marais salants", indique Christophe Barbier.

La culture des terres salées

Propre au Delta de l’Aude, la culture des terres salées, d’anciens marais salants, est inédite. "Au moment de la crise du Phylloxéra, ces terres permettaient aux vignerons de faire des submersions hivernales pour protéger et sauver leurs vignes du puceron ravageur", raconte le vigneron. "Dans ces sols propices à la rétention, on baignait la vigne sous 50 cm d’eau douce pendant 40 jours pour tuer le parasite. Cette immersion permettait, en même temps, d’exercer une pression sur la nappe salée afin d’éviter les remontées de sel dans la vigne", détaille Christophe Barbier. Et la tradition a perduré depuis cette époque lointaine ! "Jusqu’à la seconde guerre mondiale, tout le Delta de l’Aude était ainsi planté. Mais, pendant 5 ans, les terres n’ont pas été arrosées d’eau douce… Les vignes ont fini par mourir, inéluctablement", déplore le vigneron. Cette culture de la vigne, il l’avoue, est difficile. Elle implique, à chaque instant, de se battre contre la nature du sol pour éviter que le sel ne remonte et ne s’infiltre dans les racines de la plante. À Fleury-d’Aude, Christophe Barbier est aujourd’hui le seul, en cave particulière, à conduire une partie de son vignoble de cette façon. Un véritable défi ! Résultat : il produit des cuvées à fort tempérament et à l’excellent rapport qualité-prix.

Des vins aux goûts marqués

"Les vignes des terres salées donnent des cuvées à la minéralité marquée, au côté fumé prononcé (sur les vins blancs) et avec une certaine sucrosité. Leurs tanins sont soyeux et ils ont de la tenue dans le temps", explique Christophe Barbier. Parmi ses cuvées emblématiques, testez donc Les Terres salées, un 100% merlot, épicé et long en bouche ou, version blanc, un 100% bourboulenc. (16€)

//www.google.fr/maps/place/Ch%C3%A2teau+Constantine/@43.235164,3.201538,15z/data=%214m2%213m1%211s0x0:0xc109dd0f7220bab2?sa=X&ved=0ahUKEwiPzIe4hpDVAhVJvBQKHQN2ByUQ_BIIgAEwCw">Château Bouïsset Route des Cabanes 11560 Fleury– Tél. 04 68 33 60 13


En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/o133016-inedit-au-chateau-bouisset-des-vins-danciens-marais-salants#ixzz4nUGdJXfE

————————————————————————

Beaune : la Maison Louis Jadot rachète 18 hectares de vignes

http://www.bienpublic.com//edition-cote-de-beaune/2017/07/21/la-maison-louis-jadot-rachete-18-hectares-de-vignes

Basée à Beaune, la Maison Louis Jadot, qui possède déjà 225 hectares de vignes en Côte-d’Or, dans le Mâconnais et le Beaujolais, a annoncé avoir racheté le domaine Prieur-Brunet à Santenay, jeudi.

Ce domaine, créé au début du XIXe siècle par Claude et Jean Prieur, est resté dans la même famille depuis sa création. Il est dirigé par Dominique Prieur et son fils Guillaume représentant la huitième génération. Le domaine s’étend sur 18 hectares en côte de Beaune en appellation santenay, chassagne-montrachet, meursault, volnay, pommard et beaune et possédait dix parcelles classées en premier cru ainsi qu’une parcelle de bâtard-montrachet.

« Il y a des appellations que nous ne possédions pas et qui viennent en complément de celles dont nous sommes déjà propriétaires comme meursault-charmes. Le domaine Prieur-Brunet avait une très belle sélection de premiers crus », indique Thibault Gagey, directeur général adjoint de la Maison Louis Jadot qui évoque « un achat significatif » sans toutefois révéler le montant de la transaction.

Et d’ajouter : « La Maison Louis Jadot continue de se développer et est toujours intéressée par de nouveaux terroirs. Nous avons eu l’opportunité d’acheter ce très beau domaine et nous l’avons saisie. Nous connaissions bien la famille Prieur. Les négociations se sont déroulées en toute confiance. C’était très important pour nous ».

------------------------------------------------------------------

Châteauneuf-du-Pape Guigal rachète le domaine de Nalys à Groupama

Jeudi 20 juillet 2017 par Alexandre Abellan

Article mis à jour le 21/07/2017 11:27:25  Sur Vitisphère

Sur trois îlots, le domaine de Nalys déploie les treize cépages de l’AOC. Avec une large domination du grenache et de la syrah (respectivement 50 et 25 % de l’encépagement).

Sur trois îlots, le domaine de Nalys déploie les treize cépages de l’AOC. Avec une large domination du grenache et de la syrah (respectivement 50 et 25 % de l’encépagement). - crédit photo : Domaine de Nalys

Ancrée dans les Côtes-du-Rhône septentrionales, la maison Guigal investit dans la prestigieuse AOC méridionale, où elle n’était présente que par le négoce. Propriété d’une cinquantaine d’hectares en appellation Châteauneuf-du-Pape, le domaine de Nalys vient d’être intégralement acheté par la maison E. Guigal à l’assureur Groupama. Qui possédait la propriété depuis 1975 (et son rachat à la famille Duffays). N’ayant jusque-là qu’une activité de négociant dans les Côtes-du-Rhône méridionales, cet investissement majeur marque l’arrivée en tant que propriétaire viticole de Guigal. Qui « élève et sélectionne des vins de Châteauneuf-du-Pape depuis 1946. C’est très naturellement que notre famille intègre cette prestigieuse appellation historique aujourd’hui » commente Marcel Guigal, le président de la société éponyme dans un communiqué.

75 ha en Côtes-du-Rhône septentrionales

Basé à Ampuis depuis 1946, le négociant ne possédait jusque-là 75 hectares dans les Côtes-du-Rhône Nord (AOC Côte-Rotie, Condrieu, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage et Hermitage)

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter