Nouvelles

14 août 2017
DESBUREAUX Robert
Retour
Vendanges 2017 L’Italie bien positionnée pour être le premier producteur mondial de vin

Jeudi 10 août 2017 par Alexandre Abellan

Sur Vitisphère

Très précoce par rapport à la décennie passée, le millésime s'annonce réduit dans l'ensemble du vignoble européen.

Pour la troisième année consécutive, le titre de première nation vinicole semble assuré pour l'Italie. La France se maintiendrait à la deuxième position, et l’Espagne à la troisième. En avance de 10 à 15 jours, la récolte 2017 s’est lancée dans le vignoble européen, de quoi permettre d'affiner les estimations de récolte. Comme en 2015 et 2016, l’Italie serait nettement le premier pays producteur de vin dans le monde. Les dernières prévisions transalpines oscillent entre 43,9 et 46,6 millions d’hectolitres produits, selon Coldiretti (la Confédération Italienne des Cultivateurs Directs). Soit une baisse de 10 à 15 % par rapport à la bonne récolte 2016. Le vignoble français arriverait de nouveau en deuxième position, avec 37,6 millions hl. Soit une baisse des rendements de 17 % par rapport à la petite production 2016, selon le Service de la Statistique et de la Prospective du ministère de l’Agriculture.

Arrivant toujours troisième, l’Espagne table sur une production de 38,3 millions hl, soit une baisse de 12 %, selon les annonces de la dernière assemblée générale des caves coopératives de Castille-La Manche, rapportées par le site SEVI.

Annus horribilis

Rappelant au site italien WineNews la sécheresse de 2012 et les pics de chaleur de 2015, le millésime 2017 pourrait marquer l’histoire viticole européenne, les mêmes aléas climatiques ayant touché simultanément les principaux pays producteurs au monde.

En Espagne, France et Italie, les rendements pâtissent ainsi d’une année au climat atypique. L’hiver doux a conduit à un débourrement précoce, le vignoble prêtant le flanc à des gelées tardives aux dégâts conséquents. Après des épisodes localisés de grêle, la chaleur et la sécheresse pèsent sur le millésime. En Italie, les baisses de récolte attendues sont de 30 % à Franciacorta, de 20 % en Toscane… En France, la récolte s’annonce « historiquement basse, inférieure à celle de 1991, concernée elle aussi par un gel sévère », comme le rappelle le ministère de l’Agriculture. Les pertes de récolte s’élèvent à -50 % à Bordeaux, -30 % en Alsace, -30 % à Cognac, -10 % dans le Sud-Est… Premier vignoble espagnol, la communauté autonome de Castille-La Manche estime perdre 11 % de ses volumes en 2017 (avec 21,5 millions hl).

____________________________________________________________

 Un vignoble les pieds dans le sable en projet à Leucate

Un projet qui est né avec la cave coopérative Cap Leucate.  http://www.lindependant.fr/2017/08/10/un-vignoble-les-pieds-dans-le-sable-en-projet-a-leucate,3041176.php

À une époque sensiblement marquée par la perte des terres agricoles, les vignerons de Cap Leucate se lancent dans un projet de reconquête. L’idée est de reconstituer une partie de l’ancien vignoble des Coussoules, qui s’étendait sur une centaine d’hectares, de La Franqui au Rouet de Lapalme. "Ce vignoble a diminué peu à peu, notamment à cause de l’accumulation de sel, jusqu’à disparaître complètement en 1982 à la suite d’un mauvais coup de mer", explique le président délégué de la cave coopérative Cap Leucate Christophe Jaulent.

 L’objectif de Cap Leucate, qui travaille en collaboration avec la municipalité sur ce projet, est de parvenir à réunir un îlot suffisamment important pour y installer un jeune agriculteur ou pour y faire du bio. Une superficie de 6 à 8 hectares est nécessaire pour cela. "Nous sommes en train d’identifier tous les propriétaires qui disposent de terrains sur le site, pour leur demander de prêter leur terre, mais c’est parfois compliqué, confie Christophe Jaulent. En raison de la proximité du bord de mer, certains propriétaires croient détenir un bien précieux alors que rien n’est faisable sur un tel terrain".

Une fois l’îlot reconstitué, de gros travaux d’aménagements seront à prévoir (création des canaux d’irrigation et rehaussage des dunes notamment).

 Des vins légers

Sur ce terroir un peu insolite, l’idée serait de produire des vins légers (blancs ou rosés) qui correspondent à la demande actuelle des consommateurs. Comparable au terroir de Listel, dans le Gard, réputé pour ses vins de sable, le vignoble de Coussoules, situé sur un lido, bénéficierait d’une excellente résistance aux maladies. "L’aspect sableux empêche le développement du phylloxéra, précise Joël Castany, président de Cap-Leucate. Le lido a la particularité d’avoir une nappe phréatique raz-du-sol soutenue par l’eau salée en dessous, sans que jamais l’eau douce ne soit mélangée".

La volonté est là et les moyens suivront rapidement pour mener à bien ce projet. Il reste simplement à convaincre les différents propriétaires. D’ici là, le vignoble des Coussoules reste à l’état de projet.

——————————————————

 Premières grappes pour les vignes des Jardins de la Fontaine

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère jeudi 10 août 2017 à 17:36. https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/premieres-grappes-pour-les-vignes-des-jardin-de-la-fontaine-1502379412

Quelque 160 pieds de vigne ont été plantés sur deux terrasses aux Jardins de la Fontaine à Nîmes en mars 2017. Six mois plus tard, les résultats sont déjà là.

Au pied de la tour Magne, dans les majestueux Jardins de la Fontaine, les promeneurs peuvent désormais découvrir un vignoble. Ce projet, à l'initiative de la mairie de Nîmes et du syndicat des vignerons des Costières, a pour but de faire découvrir la richesse du vin de la région.

En mars dernier, une centaine de pieds de vigne ont été plantés dans les Jardins de la Fontaine, faisant de Nîmes le deuxième vignoble de France situé en centre-ville, après Montmartre à Paris.

Ce vignoble est ouvert à tous. Tout le monde peut venir observer les vignes. Ce projet est une opportunité pour les habitants qui n'ont pas l'occasion de visiter des vignobles, de découvrir la culture de la vigne.

Plantation de piquets aux pieds des plants  - Radio France Bernard Angelras, le président du syndicat des vignerons des Costières et adjoint au maire délégué à l'agriculture, est heureux d'avoir réussi son pari. ——————————————————————————— Herbiers viticoles 470 000 € pour numériser la collection de Vassal

Jeudi 10 août 2017 par Alexandre Abellan

Sur Vitisphère.  http://www.vitisphere.com/actualite-85821-470-000-pour-numeriser-la-collection-de-Vassal.htm

Lançant un appel aux dons pour ouvrir sur internet ses archives ampélographiques, le domaine languedocien possède une somme sans égal. Avec 670 000 pages de descriptions de cépages et porte-greffes. Avis aux généreux mécènes de la filière vin, le domaine de Vassal appelle à votre générosité pour numériser son imposant fonds documentaire, et le rendre accessible gratuitement sur internet. En cours de lancement par la fondation de l’école d’agronomie de Montpellier (SupAgro), cette levée de fonds doit récolter 470 000 euros pour scanner les 670 000 pages qui forment ses archives ampélographiques. D’une ampleur unique dans le monde, ces volumes regroupent des observations allant de la fin du XIXe siècle (et les expéditions aux États-Unis pour résoudre la crise phylloxérique) jusqu’à nos jours (et le développement de cépages résistants).

De premiers mécènes ont répondu à l’invitation du Centre de Ressources Biologiques de la Vigne (CRB) de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). Tel Plaimont Producteurs, union coopérative gersoise bien connue pour sa protection des cépages autochtones. Actuellement, moins de 60 000 euros ont été réunis par promesses de dons. Ce qui permet d’envisager une première tranche de numérisation pour le début 2018, quand le prestataire de services sera retenu (l’appel à projet devrait être publié à la rentrée). Sur cinq ans, quatre tranches de numérisation sont prévues ajoute Cécile Marchal, la chef de ce projet au CRB.

"Ce n’est pas un musée"

Depuis sa fondation en 1876, l’école d’Agriculture de Montpellier a collecté 14 000 herbiers et 6 000 dossiers variétaux. Le tout étant réuni au domaine de Vassal depuis sa création en 1949, et traitant de 8 000 accessions venant du monde entier. Pour devenir accessible au plus grand nombre, un atelier de numérisation doit d’abord être installé au domaine de Vassal, à Marseillan-Plage. Fragile (les spécimens n’étant pas collés aux herbiers), la collection ne peut être déplacée. D’autant plus qu’elle est utilisée. « Ce n’est pas un musée, mais un outil de travail » précise Cécile Marchal, qui souligne son utilisation aussi bien par des ampélographes, que par des vignerons intéressés par les cépages autochtones, des amateurs de botanique ou des chercheurs en archéobiologie…

De 670 000 pages à 18 téraoctets

Concrètement, la numérisation de la collection de Vassal se fera en deux formats couleur : une résolution 150 pixels par pouce (dpi) pour la mise en ligne et une résolution de 400 dpi pour les fichiers de conservation. En tout, les archives numérisées pèseraient 18 téraoctets, « ce qui conséquent à héberger » estime Mathieu Andro, le chargé des numérisations à l’INRA de Versailles. Pour être accessibles à tous, les scans à 150 dpi seront chargés sur la plateforme de bibliothèque numérique Internet Archive (cliquer ici pour visualiser un premier essai de numérisation).

Dans un premier temps, l’ensemble des fichiers seront réunis sur des disques durs externes. La durée de vie des données numériques étant faible, l’enjeu sera de pérenniser l’archivage des données par la suite. Les fichiers de conservation à 400 dpi pourraient ainsi être accueillis sur des plateformes durables. Comme celle du Centre Informatique National de l'Enseignement Supérieur (CINES).

Possédant également la collection ampélographique vivante la plus importante au monde (7 800 accessions sur 27 hectares), le domaine de Vassal doit à terme transférer ses parcelles de Marseillan Plage à Gruissan. Mais la parcelle de destination n’ayant pas encore été défrichée (les études d’impact sur la faune et la flore devant être bouclées), il ne devrait pas y avoir de premières plantations avant 2019. ——————————————————————————————— Gel de printemps

10 août 2017 11:55; Act: 10.08.2017 12:32.  http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/Le-Valais-pourra-couper-son-vin-AOC-25796510

Le Valais pourra couper son vin AOC Le Conseil d'Etat valaisan autorise exceptionnellement les vignerons à couper leur production avec d'autres vins suisses, en raison des dégâts occasionnés par le gel.

Les vignerons valaisans pourront couper leurs vins AOC avec 10% d'autres vins suisses. Cette mesure est exceptionnelle, le Conseil d'Etat n'autorise cette pratique qu'une année. Elle fait suite aux dégâts dus au gel de ce printemps.

Cette mesure s'applique exclusivement pour le Fendant AOC Valais et pour les vins rouges et rosés AOC Valais issus de pinot noir, gamay et chasselas du millésime 2017, indique jeudi le gouvernement dans un communiqué. Il a modifié l'ordonnance sur la vigne et le vin en ce sens.

Pour l'Interprofession de la Vigne et du Vin, à l'origine de cette mesure urgente, cette pratique permettra de réduire au maximum les effets négatifs sur la récolte à venir. Elle limitera aussi l'impact économique pour la branche, en particulier sur les marchés de la grande distribution.

Fendant coupé avec du chasselas

Le Fendant AOC du Valais peut être coupé avec du vin AOC de Suisse issu de chasselas à concurrence de 10%. Les vins AOC du Valais issus majoritairement de pinot noir ou de gamay peuvent être coupés avec des vins AOC de Suisse de même couleur à concurrence de 10%. Ces cépages ont été les plus touchés par cet épisode de gel.

Ces coupages sont autorisés pour autant que le vin AOC de Suisse n'ait pas été élaboré en utilisant des morceaux de bois de chêne ni édulcoré à l'aide de moût de raisins, de moût de raisins concentré, de moût de raisins concentré rectifié ou de tout autre produit similaire, énumère-t-il. Le Conseil d'Etat refuse par contre le coupage pour tous les autres vins AOC Valais.

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter