Nouvelles

cette-gigantesque-bouteille-est-une-maniere-de-mettre-en-valeur-laudace-de-la-nouvelle-generation
27 août 2017
cognac
DESBUREAUX Robert
Retour

Angoulême

24 générations, autant de litres de cognac24 générations, autant de litres de cognacEn Charente, producteurs de cognac et de cinéma s’associent. A l’occasion du FFA et d’un changement de direction, les cognacs De Luze s’offrent une bouteille de 24 litres.

Les curieux l’auront repérée en passant sur la place du Commandant-Raynal. Dans la vitrine de Ma Passion le Vin, un nouveau caviste, trône une sacrée bouteille de cognac. Impossible de la rater. 24 litres, 36 kilos, un mastodonte. La plus grande bouteille de cognac actuellement sur le marché.

«Il est possible d’en faire des plus grandes, mais seulement si elles sont soufflées à la main», explique Damien Bertrand, le directeur marketing de la maison Boinaud. Plus grosse bouteille du monde, cela reste à vérifier donc. Mais dans la catégorie bouteilles industrialisées, aucun doute, c’est la gagnante. «Pour l’instant, nous en avons produit 1 500 !», se félicite Damien Bertrand.

Dans «Bonne pomme»

Un coup d’éclat voulu par la maison Boinaud. La bouteille est une cuvée spéciale en l’honneur des dix ans du FFA. Productrice des cognacs De Luze dont Gérard Depardieu et Catherine Deneuve se délectent dans Bonne pomme, la famille a aussi voulu mettre en avant un véritable passage de relais. Eric et Xavier Boinaud, qui dirigeaient l’entreprise, s’en remettent à la génération suivante, incarnée par Rémi et Charles, respectivement 31 ans et 26 ans. La 24e aussi, d’où le nombre de litres contenus dans la bouteille exposée derrière la vitrine de la cave à vin.

Même si la boutique a ouvert mardi 22 août seulement et que Benjamin Royer et Bertrand Daniel cherchent encore leurs marques, les étagères sont déjà bien remplies. Le sous-sol aussi. Dans la fraîcheur de la cave, Bertrand Daniel présente fièrement son œnothèque, une spécificité de la boutique. On y trouve des vins embouteillés au siècle dernier, le plus vieux en 1923, et même un porto de 1867. Le caviste l’assure: «Ils sont très bons. Nous avons dégusté un vin de 1949 le soir de l’ouverture.» Et en bonne compagnie: Sandrine Bonnaire, une de leurs connaissances, était de la partie.

Le commerce souhaite aussi proposer des vins pour toutes les bourses. Les prix s’étalent de 5 € à 2 000 €... Justement le prix de la fameuse bouteille.

——————————————————————————

Pour la 1ère fois, un Chinois Master Sommelier

Publié le 26/08/17 par Le Figaro Vin

Lu Yang MS

Photo : MS eu

Pour la première fois, un Chinois a décroché le diplôme le plus envié de la sommellerie, celui de Master Sommelier délivré à Londres depuis 1969 et qui lui permet de compter parmi les 236 membres de cette élite.

Lu Yang, responsable du vin dans la chaîne des Hôtels Shangri-La (Hong Kong) a maîtrisé avec succès un examen réputé très ardu, dont la moyenne de réussite chaque année est de seulement 4%. Ce succès témoigne de l'influence grandissante de la Chine dans le monde du vin. En 2016, Fongyee Walker, en activité à Pékin, avait également été le premier sommelier chinois à décrocher le prestigieux diplôme de Master of Wine, délivré à Londres depuis 1955.

Né dans le Xinjiang et âgé de 36 ans, Lu Yang, après des études viticoles à l'Université Niagara, au Canada, avait été consacré "meilleur sommelier de Chine" en 2014 et il collabore au site internet chinois de la revue spécialisée britannique Decanter, DecanterChina.com.
Pour obtenir le titre de Master Sommelier, il faut obtenir d'un jury professionnel, présidé par le sommelier français Gérard Basset, au moins la note de 7,5 sur 10 dans les trois épreuves du concours: un test de service du vin, un examen oral de connaissances, une dégustation à l'aveugle de six vins.

Avec AFP.

En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/economie-du-vin/o133293-pour-la-1ere-fois-un-chinois-master-sommelier#ixzz4qxCues1g

——————————————————————————————————

Le champagne a-t-il un nouveau concurrent ?

http://blog.francetvinfo.fr/le-tire-bouchon/2017/08/26/le-champagne-a-t-il-un-nouveau-concurrent.html

altAmanda Slater

Publié le 26 août 2017 / 0 commentaire

Il m'est arrivé, à plusieurs reprises, d'aborder dans mes textes le sujet relatif à la hausse des températures, conséquence du réchauffement climatique. Ce dernier a une influence dans le domaine agricole et en particulier sur la vigne qui trouve des conditions favorables à sa culture dans des régions et pays septentrionaux où elle n'était pas cultivée autrefois.

C'est ainsi que le sud-est de l'Angleterre bénéficie aujourd'hui d'un climat similaire à celui de la Champagne d'il y a trente ans. On y constate régulièrement la création de nouvelles exploitations viticoles. On dénombre de nos jours plus de 500 vignobles qui ont produit 38.000 hectolitres de vins en 2016. En dix ans la croissance a été de 135% et l'Angleterre espère doubler la production d'ici 2020 par rapport à celle de 2015.

La maîtrise anglaise dans le domaine de la vigne et du vin commence à remporter des prix et surprend les spécialistes. En mai dernier, le domaine Winbirri Vineyards dans le Norfolk a obtenu le titre de meilleur vin blanc issu d'un seul cépage.

Les sols crayeux du Sussex et du Hampshire sont particulièrement favorables au Chardonnay, cépage important des vins blancs et vins effervescents.

Par ailleurs les vignes de Pinot Noir du Kent bénéficient également d'un climat proche de celui de la Champagne. Les vins effervescents produits en Angleterre se rapprochent de plus en plus de notre champagne. Il n'a pas encore la même saveur et sa production est faible, mais les perspectives de progression sont importantes.

Il est un domaine qui commence a être renommé pour ses vins effervescents. C'est un domaine situé au sud de Londres, dans le Surrey, à une heure et demi de route et c'est le plus grand domaine viticole d'Angleterre, dénommé Denbies.

Si le climat ne permet pas encore de rivaliser avec la Bourgogne et le Bordelais, c'est possible avec le champagne selon les dirigeants du domaine qui en plus ont pu mener cette année une production de Sauvignon, ce qui est une première au Royaume-Uni. Le climat en question, comme en Champagne, permet de conserver dans les vins une bonne acidité, essentielle pour un bon vin effervescent.

Un vin effervescent, mais comment l'appeler ?

Les dirigeants de Denbies réfléchissent à un nom a donner à leur vin. « Champagne » n'est pas possible car c'est une appellation protégée par le vignoble français. Alors ils pensent soit à « Britain » soit à « Morret ».

Britain pour faire penser au pays producteur.

Morret pour faire référence à Christopher Morret (ou Merret), médecin du 17ème siècle qui, en 1662, a fait part à la Royal Society de Londres de ses observations sur l'effervescence suite à l'addition de divers ingrédients et épices (cannelle, clou de girofle) et surtout du sucre et des mélasses à différents vins dont ceux arrivés de Champagne en fûts (voir mon texte « Il n'est champagne que de la Champagne »). C'était alors chose courante « afin de les rendre vifs et pétillants à boire, d'augmenter leur teneur en alcool et améliorer le goût ».

C'est ainsi que les vins de Champagne, refermentant, deviennent mousseux.

—————————————————————————

 L’incroyable chimie du champagne L’élixir favori des fêtes de fin d’année tire sa magie de son effervescence. Voyage dans ses bulles, entre science et poésie

A l’ouverture, le bouchon d'une bouteille de Champagne peut être projeté à une vitesse de 50 km/h.

A l’ouverture, le bouchon d'une bouteille de Champagne peut être projeté à une vitesse de 50 km/h. Image: ÉQUIPE EFFERVESCENCE, CHAMPAGNE ET APPLICATION / JACQUES HONVAULT

Par Bertrand Beauté 23.12.2016

https://www.google.fr/search?q=effervezcence+ouverture+bouteille+de+champagn&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjr677IqvfVAhVOb1AKHezXBwIQ_AUICigB&biw=1326&bih=798#imgrc=yZFM3BOS3qtJdM:

«Le champagne est le seul vin qui laisse la femme belle après boire.» Mais quel est donc le secret de ce breuvage qui a séduit Madame de Pompadour, favorite de Louis XV? «Ses bulles», répond sans ambages le professeur Gérard Liger-Belair. Depuis près de vingt ans, ce physicien de l’Université de Reims étudie avec gourmandise l’effervescence du mousseux le plus célèbre de la planète. Et il en est persuadé: «S’il ne pétillait pas, le champagne ne serait qu’un mauvais vin.» Ôtez-lui ses bulles, il perd son âme. Qu’elles soient tourbillonnantes, évanescentes ou chatoyantes, ce sont en effet ces perles d’or qui confèrent à la liqueur son élégance, son sens de la fête, sa sensualité. En un mot, sa magie.

La théorie du verre sale

Mais d’où viennent-elles, ces fameuses bulles? «De la fermentation, explique Gérard Liger-Belair. Lors de la fermentation, des levures transforment les sucres présents dans le raisin en alcool et en dioxyde de carbone (CO2). Pour les vins tranquilles, ce processus se fait dans des cuves ouvertes, ce qui permet au gaz de s’échapper dans l’air. Mais le champagne, lui, subit deux fermentations. Une première «classique», puis une deuxième appelée champagnisation, qui se fait à bouchon fermé. Le gaz reste prisonnier et le vin devient pétillant.»

Chaque flacon contient ainsi l’équivalent de cinq litres de CO2, ce qui génère une pression de 6 bars. «Si les bouteilles de champagne n’étaient pas aussi épaisses, elles exploseraient», souligne le spécialiste. Mais pour nous, le principal danger vient du bouchon. A l’ouverture, celui-ci peut être projeté à une vitesse de 50 km/h. Gare aux yeux, c’est à ce stade que les bulles entrent en jeu.

Tant que la bouteille est fermée, en effet, point d’effervescence. Mais lorsque le bouchon saute, le gaz carbonique emprisonné n’aspire qu’à se libérer: 80% s’échappent de manière invisible à la surface, les 20% restants forment les fameuses perles dorées. Jusqu’à deux millions par verre, si le nectar est siroté avec patience. «Les gens y voient un pétillement délicat, raconte avec gourmandise Gérard Liger-Belair. Mais sous l’œil du microscope, c’est une véritable éruption volcanique à l’échelle moléculaire.»

La magie commence. Mais pas n’importe où. Les bulles naissent uniquement là où il existe des impuretés, comme des microfibres de chiffon ou de la poussière. C’est pourquoi, lorsque l’on regarde sa flûte, on observe qu’elles montent en colonne à partir de quelques endroits seulement. «Ces sites de nucléation produisent de 20 à 30 sphères par seconde», précise Gérard Liger-Belair. Un magnifique ballet qui ne se produit pas dans un verre parfaitement propre, c’est-à-dire lavé à l’acide: «Le champagne ne fait pas de bulles s’il n’y a pas d’impuretés.» Ce qui serait bien dommage, parce que les précieuses influent sur l’équilibre du nectar. «Elles mettent le liquide en mouvement, ce qui accélère le relargage des arômes, poursuit le chercheur. A la différence des vins tranquilles, il n’est donc pas nécessaire de remuer sa coupe pour apprécier toutes les saveurs du champagne.»

Une ivresse euphorique

Mais revenons à la naissance de nos évanescentes. Formées sur la paroi du verre, elles grossissent au fur et à mesure qu’elles remontent. Plus l’ascension est longue, plus elles prennent de l’ampleur. Les bulles sont donc plus fines dans une coupe que dans une flûte. Mais ce n’est pas tout: au cours de leur voyage vers la surface, ces sphères gazeuses embarquent avec elles des molécules aromatiques. Puis, lorsqu’elles explosent, tous ces arômes sont dispersés plusieurs centimètres au-dessus de la coupe, dans une myriade de gouttelettes qui frappent les papilles. «Cela contribue à magnifier les saveurs du champagne, précise Gérard Liger-Belair. Les bulles agissent comme une sorte de brumisateur qui disperse des molécules olfactives sur le nez et dans la bouche.»

Les dégustateurs prétendent que plus les bulles sont fines, meilleur est le cru. Une opinion qu’aucun argument scientifique ne vient étayer. «Cela dépend des goûts», résume le chercheur. Une certitude néanmoins: le gaz accélère le passage de l’alcool dans le sang. La magie du champagne, c’est aussi cela: un pétillement heureux qui rend l’ivresse euphorique.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter