Nouvelles

201708300919-full
31 août 2017
DESBUREAUX Robert
Retour

Réglementation

  30 Arrêté du 22 août 2017 modifiant le cahier des charges de l'indication géographique protégée « Côtes de la Charité », homologué par l'arrêté du 2 novembre 2011
       https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000035468783&dateTexte=&categorieLien=id

_____________________________________________________________________________

RAPPEL : info de Romain Iltis

Les mentions de vieillissement pour les eaux-de-vie de Cognac. Les mentions de vieillissement donnent une indication sur l'âge de l'eau-de-vie la plus jeune entrant dans un assemblage. L'âge correspond au nombre d'années de vieillissement, sous bois de chêne exclusivement, comptées à partir du 1er avril suivant l'année de la vendange

au moins 2 ans : « *** »,  « Sélection », « VS », « De Luxe » et « Very Special », et « Millésime » au moins 3 ans : « Supérieur », « Cuvée Supérieure », « Qualité Supérieure » au moins 4 ans : « V.S.O.P. », « Réserve », « Vieux », « Rare » et « Royal » au moins 5 ans : « Vieille Réserve », « Réserve Rare » et « Réserve Royale » au moins 6 ans : « Napoléon », « Très Vieille Réserve », « Très Vieux », « Héritage », « Très Rare », « Excellence » et « Suprême » au moins 10 ans* : « XO », « Hors d’âge », « Extra », « Ancestral », « Ancêtre », « Or », « Gold », et « Impérial »
* Jusqu’au 1er avril 2018, les eaux-de-vie de Cognac « XO », « Hors d’âge », « Extra », « Ancestral »,« Ancêtre », « Or », « Gold » et « Impérial » peuvent être prélevées sur le compte 6 concernant les eaux-de-vie ayant plus de 6 ans de vieillissement.

_____________________________________________________________________________

Le DAA et le DAC sont remplacés par le Document Administratif Electronique

Publié le 29/08/2017 - 15:27

par Viti Veille

Dans ses dernières actutalités, la Coordination Rurale rappelle que depuis le 1er juillet 2017, le Document Administratif Electronique (DAE) est généralisé et devenu obligatoire pour la circulation de marchandise soumise à accises au niveau national (dont le vin, la bière et les spiritueux).

Pour les exportations et expéditions, cette loi est déjà applicable dans l’Union Européenne depuis 2011.

La généralisation du DAE va marquer un changement sur la procédure de l’enlèvement à la propriété puisque le DAE remplacera le DAA (Document Administratif d’Accompagnement) et le DAC (Document d’Accompagnement Commercial).

La procédure d’enlèvement à la propriété reste en revanche toujours applicable.

Vous trouverez ci-dessous les documents détaillés expliquant :

La mise en oeuvre de l’enlèvement à la propriété à l’aide la téléprocédure La mise en oeuvre du travail à façon à l’aide de la téléprocédure

_______________________________________________________________

Publié le 30/08/2017 à 03:49, Mis à jour le 30/08/2017 à 08:50 Delphine et son wine truck bientôt sur les marchés

https://www.ladepeche.fr/article/2017/08/30/2635658-delphine-et-son-wine-truck-bientot-sur-les-marches.html

Delphine Pérès veut faire découvrir le vin grâce à son camion vintage./ Photo DDM XdF Delphine Pérès veut faire découvrir le vin grâce à son camion vintage./ Photo DDM XdF 

Sommelière depuis une dizaine d'années, Delphine Pérès a travaillé dans les caves de nombreux grands hôtels. Sur les bords de la Méditerranée à Canet en Roussillon ou au milieu de l'Océan Indien au Grand Hôtel du Lagon à la Réunion, elle a exercé sa passion du vin en conseillant de nombreux clients. Aujourd'hui, cette jeune femme de 30 ans est revenue à Toulouse, sa ville d'origine, pour ouvrir son entreprise en mars dernier. Avec «Les secrets des vins», elle propose des animations œnologiques aux entreprises ou aux particuliers. Un changement dans sa carrière qui tombe sous le sens pour cette amoureuse du vin et de la gastronomie. «J'aime découvrir chaque secret qui se cache derrière un vin, explique-t-elle. J'ai cette soif d'apprendre mais aussi, je me plais à essayer de découvrir des accords classiques, originaux ou insolites.» Et en bonne épicurienne qu'elle est, elle tient à partager ses découvertes. «Depuis plusieurs années, les gens s'intéressent de plus en plus au vin, c'est un produit qui plaît. En plus, les gens sont davantage dans une recherche de qualité que de quantité», explique-t-elle.

Caviste ambulant C'est pour pouvoir partager sa passion et partager des vins de qualité avec le plus grand nombre que Delphine Pérès s'est lancé un nouveau défi. Remettre sur pied une estafette Renault des années 70 et la transformer en cave ambulante; sur le même modèle que les food trucks. Au début, Elle cherchait une façon d'accroître la visibilité de sa jeune entreprise mais ne voulait pas investir dans un local. Rapidement, l'idée du «wine truck» a fait son chemin. «J'aime le côté vintage de l'estafette et surtout cela me permet d'aller à la rencontre des clients», se réjouit Delphine qui reçoit déjà des demandes d'entreprises ou de particuliers. Grâce à une licence de vente à emportée, elle envisage aussi de se rendre sur les marchés de l'agglomération toulousaine pour faire découvrir des vins de la région. «Le but c'est de leur faire découvrir le vin de façon ludique, fun et toujours avec la notion de partage». Bientôt, l'obtention de la Licence III, lui permettra de proposer des verres devant son camion qui se transformera alors en véritable bar à vin mobile. B.A —————————————— Ain - La pyrale du buis menace-t-elle les vignes de Cerdon ?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/ain/ain-pyrale-du-buis-menace-t-elle-vignes-cerdon-1318705.html

© F.Grassaud Par Dolores Mazzola Publié le 30/08/2017 à 14:35 La pyrale du buis a progressivement envahi l'hexagone. Ce papillon venu d'Asie du Sud-Est est aujourd'hui présent dans 86 départements. Il a fait des ravages dans les espaces naturels, les parcs et jardins. La pyrale a une particularité: sa petite chenille verte est très vorace et se nourrit de buis. Problème : la pyrale est très prolifique. Dans l'Ain, le Pays du Cerdon est une terre de vin et aussi une terre de buis. Les arbustes, accrochés aux coteaux, ont été ravagés par les chenilles.

Une fois transformée en papillon, la pyrale a pris ses quartiers dans le vignoble. Les viticulteurs du cru sont inquiets... Ils ont noté que la pyrale s'installait sur les grappes endommagées par la grèle. Le papillon va-t-il aussi s'attaquer aux vignes et aux raisins ? Pour les techniciens qui se sont penchés sur la question, la pyrale ne va s'attaquer qu'aux seuls grains blessés pour se nourrir du jus de raisin. 

————————————————

 Les métiers du vin #8 : le caviste VIDÉO. Entre la mise en rayon et la gestion des stocks de bouteilles, le caviste est aussi un passeur de philosophie. Rencontre avec un amoureux du vin.

Par Pauline Tissot

Publié le 30/08/2017 à 13:00 | Le Point.fr

Voir la vidéo sur : http://www.lepoint.fr/vin/les-metiers-du-vin-8-le-caviste-30-08-2017-2153232_581.php

«  Beaucoup de gens disent : I ci, on sait quand on y rentre et ils s'arrêtent là, car ils ne savent pas quand ils en sortiront.  » Où sommes-nous  ? Dans un manège fantôme  ? Un piège morbide  ? Non, simplement une cave à vins appelée «  PhiloVino  », où le temps semble se suspendre, rue Claude-Bernard dans le 5e arrondissement de Paris. Bruno Quenioux, caviste depuis 1983 et gestionnaire des lieux, se plaît à comparer son métier à celui d'un libraire ou d'un gardien de temple. Chez lui, il faut oublier sa montre, s'asseoir et écouter.

«  Être caviste, c'est être passeur. Je transmets le vin à mes clients non seulement à travers un parcours dans les vignobles du monde entier, mais aussi à travers un parcours de leur propre goût à eux.  » Voyage initiatique, l'acte d'achat de bouteilles chez Bruno Quenioux relève du cours de philosophie, de la méditation profonde. Le fils de vigneron, natif du Loir-et-Cher, cite Platon, Saint-Exupéry, et même Pierre Perret ou Alain Bashung. Il ajoute : «  C'est passionnant de voir des clients qui évoluent dans leur rapport au vin, et qui passent tout doucement de la surface à la profondeur. Et ce n'est pas en allant sur Internet acheter leur vin qu'ils pourront accomplir ce chemin-là.  » Ici, pas de dégustation, pas d'«  intellectualisation  », que de la transparence et de l'essentiel. Le client doit apprendre à déshabiller son vin.

Devenir caviste ne requiert pas de diplôme. Cependant, les filières de la viticulture (CAP, Bac pro, BTS) peuvent mener vers cette profession. Des écoles se sont aussi spécialisées dans ce secteur. Citons l'école de Vannes qui forme au métier de caviste, en formation continue pendant huit mois ou en apprentissage pendant deux ans.

---------------------------------

La Patache, un havre de paix en bord de Loire

Modifié le 29/08/2017 à 18:45 | Publié le 29/08/2017 à 18:45

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/la-patache-un-havre-de-paix-en-bord-de-loire-5211370

Valentine Graveleau

À quelques minutes en train de Nantes, le temps semble s’être suspendu dans le petit village de la Patache, à Champtoceaux. Un patrimoine que ses habitants souhaitent protéger.

Reportage

À pied depuis l’office de tourisme de Champtoceaux, c’est par un chemin un petit peu escarpé que je rejoins le petit village qui borde la Loire.

Côté fleuve, quelques plates, des embarcations en bois, se reposent au soleil. Sur l’une d’elles, Yves bricole un peu. Voilà quarante ans qu’il vit et pêche à la Patache. « Des anguilles beaucoup. Mais il y en a peu cette année, à cause de la pollution. »

Côté village, les ruelles sont si étroites qu’on a l’impression d’entrer chez quelqu’un. Le calme ambiant n’est défié que par le miaulement d’un chat. Je finis par croiser une riveraine. Elle fait partie des quelques dizaines d’habitants qui vivent à la Patache à l’année. « Mais je ne connais pas le nombre précis. Attendez, on va aller demander à Michel ! »

Un village de mariniers

Michel Marjolet. C’est le président de l’association des habitants de la Patache. On retrouve l’ancien professeur de l’université de Nantes en train de ramasser des haricots verts, sur les hauteurs du village. Quand je lui demande de quand remonte ce village de pêcheurs, il m’interrompt. « En fait, à l’origine, c’est un village de mariniers, pas de pêcheurs. » Et la nuance a son importance historique. Au XIXe siècle, les bateaux remontaient la Loire jusqu’à Angers pour faire venir le vin d’Algérie. Dans l’autre sens, c’est le bois du massif central qui s’exportait. Le village, qui s’appelait alors le port Hamelin, était donc un lieu de passage, dont on retrouve encore les traces aujourd’hui. « La semaine dernière, j’ai retrouvé un bout de bateau sur les rives… » 

Alors forcément, quand on vit dans un petit paradis comme celui-ci, on veut le protéger. Et si la Loire fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, il ne s’agit pas du fleuve dans son intégralité, mais seulement de la partie située entre Sully-sur-Loire (Loiret) et Chalonnes. « C’est la Loire des châteaux, le reste du fleuve n’est pas référencé. » Les communes de la Loire étroite, dont fait partie La Patache, ont donc décidé d’entamer, en lien avec la DREAL, un dossier pour que le site soit lui aussi classé aux nations unies. Affaire à suivre…

--------------------------------------------------------------------------------

Antoine WOERLÉ

Professeur agrégé hors classe en Hôtellerie Restauration
Maître Sommelier de l’UDSF

Meilleur Maître d’Hôtel de France Grand Est
Meilleur Ouvrier de France Maître du Service et des Arts de la Table 1993      

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter