Nouvelles

grd-1496309624-85357
03 juin 2017
Retour
A la vigne

Une pousse fulgurante


Vendredi 02 juin 2017 par Christelle Stef

http://www.vitisphere.com/actualite-85357-Une-pousse-fulgurante.htm

Dans beaucoup de vignoble, au 31 mai la floraison était en cours

Dans beaucoup de vignoble, au 31 mai la floraison était en cours - crédit photo : Pixabay

Avec les températures estivales de la fin mai, la vigne a poussé à un rythme effréné. Les vignerons enchaînent les travaux.

Partout le constat est le même. Fin mai avec les températures estivales (plus de 30 °C le week-end de l’Ascension dans beaucoup de régions), le développement de la végétation est « explosif ». « En deux semaines, les vignes ont pris 7 à 8 feuilles. Je n'avais jamais vu ça », observe François Dal, conseiller viticole à la Sicavac à Sancerre le 31 mai. A cette date dans sa région, les parcelles non gelées commençent à fleurir et le millésime s'annonce très précoce. Même chose en Champagne. En Bourgogne. «On a du mal à suivre. Les parcelles qui avaient 9 à 10 feuilles étalées, il y a une semaine sont désormais à fin fleur », note Benoît Bazerolle, de la chambre d'agriculture de Côte d'Or.

Développement variable dans les parcelles gelées

Dans le Bordelais, la croissance est également soutenue dans les parcelles non gelée où en moyenne les vignes avaient dépassé la mi-floraison. Dans celles gelées, le développement de la végétation est variable. Dans certaines, les entrecoeurs les plus développés présentent jusqu'à 8 feuilles étalées. Sur les contre-bourgeons qui ont rapidement débourré, des grappes sont visibles. Mais dans les parcelles les plus sévèrement touchées, la végétation reprend à peine avec de nombreux contre bourgeons qui ne repartent pas.

Crainte de la coulure dans le Vaucluse

Dans le Vaucluse, les vignes ont également évolué très vite. « La floraison est en cours. Elle démarre en secteur tardif et se termine en secteur précoce », note Eric L'Helgoualch, de la chambre d'agriculture. Ce dernier craint toutefois de la coulure sur le grenache. «Une forte pousse au moment de la floraison peut provoquer ce phénomène sur ce cépage ».

Dans les Pyrénées-Orientales, les vignes sont à des stades encore plus avancés : début fermeture de la grappe pour les plus précoces et pour la majorité entre « nouaison » et « baies taille de pois ». Mais rien d'exceptionnel. « Nous avons eu des années beaucoup plus précoces », observe Marc Guisset, de la chambre d'agriculture.

Les chantiers de relevage battent leur plein

Avec cette forte pousse, les vignerons ne chôment pas. « Les chantiers de relevage battent leur plein », note François Ballouhey, de la chambre d'agriculture de Dordogne.

En Bourgogne, les travaux s'enchaînent aussi avec le  travail du sol, le relevage, l'accolage et  le renouvellement des traitements. Dans le Maine-et-Loire, les vignerons doivent faire face à un surcroît de travail dans les vignes gelées du fait de l'ébourgeonnage. « Il s'agit de bien sélectionner les bois pour la taille de l'année prochaine », explique Perrine Dubois, conseillère viticole à l'ATV 49.

___________________________________________

En Provence, le nouveau chai des domaines Ott rebat les cartes du marché du rosé

Par Marie-Line Lybrecht

Publié le 01/06/2017 à 14:13

http://www.larvf.com/vin-chateau-selle-domaines-ott-chai-vins-rose-marche-concurrence-provence-oenotourisme-rouzaud,4532640.asp

Chai domaines otthttp://cache.larvf.com/data/photo/w1536_ci/4w/1650chai1.jpg 1536w, http://cache.larvf.com/data/photo/w768_ci/4w/1650chai1.jpg 768w, http://cache.larvf.com/data/photo/w680_ci/4w/1650chai1.jpg 680w, http://cache.larvf.com/data/photo/w1650_ci/4w/1650chai1.jpg 1650w" sizes="(min-width: 1020px) 1000px, (max-width: 1019px) and (min-width: 640px) 100vw, (max-width: 639px) 100vw" class="ArticleHeader-image">

Avec un nouveau chai à 10 millions d'euros au Château de Selle, la famille Rouzaud investit tous azimuts pour attirer l'œnoclientèle et se faire une place dans le marché des rosés de haute gamme et de milieu de gamme.
Le 8 juin, Les Domaines Ott, propriété de la famille Rouzaud, aussi détentrice des champagnes Roederer, inaugureront le nouveau chai du Château de Selle à Taradeau, dans le Var. Plus de 10 millions d’euros ont été mis sur la table pour que l’édifice, confié après concours à l’architecte Carl Fredrik Svenstedt, sorte de terre. Tout en blocs de pierre fossile massifs, qui s’empilent ou se décalent quand il s’agit de créer un effet de claustra, il est spectaculaire. 

Le but de cet investissement pharaonique ? D’abord, attirer les adeptes de l’œnotourisme. D’autant que les concurrents directs des domaines Ott, dont Minuty à St Tropez, le château Sainte-Roseline aux Arcs, ou la Commanderie de Peyrassol à Flassans-sur-Issole, ont pris un train d’avance pour capter cette manne, en investissant sur ce créneau.

La Provence avait en effet accueilli à elle seule 11,5% des 10 millions d’oenotouristes en 2016.

UNE RUDE CONCURRENCE SUR LE SEGMENT DES VINS HAUT DE GAMME...

Mais le bâtiment a surtout été voulu ultraperformant, pour faire le meilleur vin possible. Car là encore, la compétition est rude, d’abord sur le segment haut de gamme, où les quilles produites par le château de Selle doivent tenir la comparaison avec des best-sellers comme la cuvée "Garrus" de Sacha Lichine au château d’Esclans, ou le "Minuty Or" des frères Matton.

Ses 5.000 m2 sur trois niveaux épousent la déclivité du terrain, gommant l’effet de masse, tout permettant un processus vinicole naturellement gravitaire. Aucun flux ne se croise, jamais la lumière du soleil n’entre directement, les salles de stockage sont généreuses pour prévoir les développements futurs.

Quant aux équipements, ils sont tous flambants neufs, hormis la chaine d’embouteillage. Les cuves inox (112 !) et leur poste de pilotage central sont reluisants. Elles font de 80 à 120 hl, et pas plus, "pour revenir à une vinification parcellaire, nécessaire à la qualité attendue", précise Christian Ott, directeur général des Domaines.

Dans la foulée, elles ont été équipées de palles permettant de remettre les lies en suspension, "tout en douceur". Un système ad hoc, conçu avec le fabricant, "pour protéger le vin de l’oxydation et lui donner du corps". Autre acquisition : trois pressoirs pneumatiques d’une capacité de 4.500 hl (contre 3.200 auparavant).

 ...MAIS AUSSI SUR CELUI DES VINS DE MILIEU DE GAMME L’investissement est là pour soutenir le développement haut de gamme de Château de Selle mais pas seulement. En effet, le caveau a été conçu pour accueillir la production de By Ott, le vin de négoce lancé il y a deux ans, et promis à un bel avenir. "Cette marque est comme une porte d’entrée accessible vers le plus haut de gamme", développe Christian Ott.


La cuvée "By Ott" dont 550.000 cols ont été écoulés en 2016 (800.000 cols pour Domaines Ott), permet d’écouler 25 à 30% de cette production d’entrée ou de milieu de gamme.

Là encore, Ott doit faire face à des mastodontes tels que le Whispering Angel de Sacha Lichine avec ses 2,9 millions de bouteilles expédiées en 2016 (lire l'article : Un vin rosé numéro un des ventes de vins français aux USA). Plus que jamais, et à tous les niveaux, la guerre des rosés est déclarée.

_________________________________________________

Cap Corse. "Rodéo" noctune dans le vignoble Nicrosi

01 juin 2017 à 7:48   http://www.corsematin.com/article/article/rodeo-noctune-dans-le-vignoble-nicrosi

Fâcheuse découverte dans les vignes du Clos Nicrosi dans le Cap Corse.

Dans la nuit de samedi à dimanche, plus de cinq cents pieds de vignes ont été endommagés par un véhicule sur la commune de Rogliano.

Au volant d'un 4X4 volé sur le port de Macinaggio, plusieurs individus, selon les enquêteurs, ont pris la direction de la route de Tomino, avant de pénétrer dans le vignoble situé route de Gioielli. Ils auraient alors foncé sur les rangées.

Après avoir fait le tour des vignes, ils auraient garé le véhicule, présentant de légers dégâts, à proximité du port de plaisance. Une sorte d'emprunt nocturne non sans conséquence. Lundi au petit matin, les vignerons ont découvert, avec stupeur, l'ampleur des dommages.

Plus de cinq cents pieds de vignes détruits

Sur les huit hectares du domaine, le passage du véhicule est encore visible. Piquets couchés au sol, fils de fer arrachés, pieds de vignes brisés. Sans compter les autres pieds fragilisés.

Certaines grappes déjà accrochées aux pieds ont été retrouvées au sol. Un "rodéo" au coeur du vignoble qui a anéanti plusieurs années de labeur. Il s'agit en effet de la parcelle principale du Clos Nicrosi sur laquelle sont produits raisins blancs, rouges et muscat.

Il faudra à présent attendre l'arrivée des experts pour estimer la perte de l'exploitant. Un montant qui pourrait dépasser les 100 000 euros. Outre le manque à gagner pour les prochaines vendanges, cela induira également une perte pour les productions à venir, étant donné que cinq cents sont nécessaires pour que de nouveaux pieds puissent produire. Une plainte a été déposée contre X par les viticulteurs mais également par le propriétaire du véhicule.

Contactés, les vignerons n'ont pas souhaité commenter l'affaire laissant les investigations se poursuivre. Toutefois, ils n'ont pas pu contenir leur consternation.

Après les constatations effectuées sur place par la brigade de gendarmerie de Brando, l'enquête de voisinage a donc débuté pour tenter d'identifier les auteurs des faits.

Il s'agira également de déterminer les motifs de cette dégradation volontaire.

Pour l'heure, cette affaire n'est rapprochée à aucun autre fait de petite délinquance constaté sur la microrégion ces dernières semaines. Toutefois, la même nuit, sur le port de Macinaggio, d'autres petits actes de vandalisme auraient été observés. J. Q.-O.

_________________________________

Spiritueux : La distillerie nordiste Claeyssens célèbre ses 200 ans [J.L.L.]

2 Juin 2017    http://www.rayon-boissons.com/Actu-Flash/Spiritueux-La-distillerie-nordiste-Claeyssens-celebre-ses-200-ans-49610

La distillerie Claeyssens est en fête. Ce producteur de genièvre IGP Flandre Artois mais aussi de whisky, gin et vodka implanté à Wambrechies (59) célèbre cette année ses 200 ans.

L'occasion pour la société nordiste créée en 1817, et aujourd'hui rattachée au groupe belge Grandes Distilleries de Charleroi, de proposer dans les prochains mois de nombreuses animations. Lesquels démarrent notamment par une journée portes ouvertes le dimanche 4 juin avec jeu-concours, dégustations et démonstrations de cocktails. 

Source(s) :

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter