Nouvelles

grd-1495032353-85258
20 mai 2017
Retour
Sénateur du Cantal
Jacques Mézard, nouveau ministre agricole peu viticole
Mercredi 17 mai 2017 par Alexandre Abellan sur Vitisphère   Nommé aujourd’hui à 15h, Jacques Mézard (à droite) a pris ses fonctions à 16h rue de Varenne, succédant à Stéphane Le Foll (à gauche).                               Nommé aujourd’hui à 15h, Jacques Mézard (à droite) a pris ses fonctions à 16h rue de Varenne, succédant à Stéphane Le Foll (à gauche). - crédit photo : Min.Agri Déception pour le vignoble, l'élu rural n'a pas d'atomes crochus apparents avec la filière. Tout juste nommé au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentaire, le sénateur Jacques Mézard rejoint le gouvernement du maire du Havre, Édouard Philippe, qui a pris ses fonctions lundi. Rue de Varenne, le radical de gauche succède ainsi au socialiste Stéphane Le Foll, qui était en poste depuis mai 2012 (et a battu des records de longévité). La passation de pouvoir entre les deux élus aura lieu dans quelques minutes, à 16 heures au ministère. Président du Rassemblement Démocratique et Social Européen, l'Auvergnat est un soutien officiel d’Emmanuel Macron depuis l’été 2016, et constitue une "nomination surprise" comme le souligne la France Agricole. Siégeant depuis 2008 au Sénat, l’élu d’Aurillac semble n'avoir jamais posé la moindre question relative à la viticulture. Un manque de connexion avec le vignoble qui risque de décevoir dans la filière. Un geste était en effet espéré en sa direction, le programme agricole du candidat Emmanuel Macron a été rédigé par Audrey Bourolleau* (directrice de Vin ; Société). Lors de son activité parlementaire, Jacques Mézard a cependant interpelé les gouvernements successifs sur des questions agricoles. Allant de la nécessité de prévenir les suicides dans le milieu agricole aux inquiétudes sur la mise en oeuvre de la directive Nitrates, tout en passant par les dégâts causés par les campagnols aux cultures. __________________________ Commission européenne Le glyphosate reparti pour 10 ans ? Publié le 17/05/2017 - 10:24 par Viti Veille Lors de la réunion du Collège des commissaires qui s’est tenue hier, mardi 16 mai 2017 à Strasbourg, la Commission européenne a décidé de relancer la procédure visant à renouveler l'autorisation du glyphosate pour dix ans. La commission indique s'être appuyée sur le rapport de l'agence européenne des produits chimiques (ECHA), qui a écarté le risque cancérogène. Les eurodéputés français Eric Andrieu et belge Marc Tarabella dénoncent cette décision, et disent dans un communiqué avoir reçu mardi soir, l’appui de l’ensemble de leurs collègues socialistes et démocrates. « Les S;D qui constituent la deuxième force politique au Parlement européens sont désormais en ordre de bataille », se félicitent-ils. Le Groupe socialiste proposera une question orale sur la question du glyphosate et des Monsanto papers avec une demande de débat à la Commission européenne pour le 12 juin prochain, suivie d'une audition conjointe des commission de l'Environnement et de l'Agriculture du Parlement européen. "Si nous n'obtenons pas une réponse satisfaisante de la Commission européenne, les socialistes et les démocrates, à l’unanimité, se sont accordés pour demander la création d'une commission d'enquête parlementaire ou d'un commission spécial à ce sujet". Affaire à suivre ! ________________ Les sulfites contenus dans le vin sont-ils les seuls responsables de votre gueule de bois? Voilà une questions bien lancinante. Qui n'a jamais eu une céphalée après un seul verre de vin? Les sulfites seraient responsables de ces migraines terribles. 17/05/2017 07:00 http://www.huffingtonpost.fr/fabrizio-bucella/les-sulfites-contenus-dans-le-vin-sont-ils-les-seuls-responsable_a_22093497   Fabrizio Bucella Docteur en science et professeur ordinaire à l'Université Libre de Bruxelles, sommelier, spécialiste du vin et de la bière   1. À quoi servent les sulfites dans le vin? Les sulfites sont les gardiens du temple de la qualité du vin. Ils agissent à deux niveaux. Premièrement, les sulfites protègent le vin contre les effets de l'oxydation. Deuxièmement, ils ont un effet antibactérien. Jamie Goode, dans son ouvrage Wine Science, les définit comme des "substances magiques" car leurs effets se font sentir à très faibles concentrations, pour fixer les idées, aux environs des 150 mg/l (éditions Mitchell Beazley, 2014 pour la 2ème édition). 2. Quelle protection contre l'oxydation? Le protection contre l'oxydation est assez complexe d'un point de vue chimique. On signalera que les sulfites peuvent protéger le moût contre les oxydases, enzymes dont la teneur augmente quand la vendange est abîmée. Ensuite, les sulfites possèdent une action chimique. Ils se combinent notamment avec l'éthanal ou acétaldéhyde, molécule responsable de l'odeur de pomme cuite ou de pomme au four (que les spécialistes codent comme arôme d'une oxydation prématurée du vin). Lorsqu'il est combiné au SO2, l'éthanal est inodore, ce qui permet d'éviter la déviation aromatique. 3. Quand sont utilisés les sulfites dans le vin? Les sulfites sont utilisés lors de trois étapes clés de la vinification, principalement lorsqu'il y a un risque d'oxydation ou de développement bactérien. Ces étapes sont (1) le foulage des raisins ; (2) la fin de la fermentation alcoolique, ou malolactique si elle a lieu et (3) la mise en bouteille. À chacune de celles-ci, les oenologues conseillent d'utiliser une dose certaine de SO2. 4. Effets sur la santé Régulièrement, les sulfites sont accusés de tous les maux. Serait-ce parce que les étiquettes portent, depuis 2005, la mention "Contient des sulfites"? S'agissant du seul produit oenologique dont la mention est obligatoire, le pas est vite franchi. La littérature scientifique mentionne des allergies respiratoires et en partie cutanées: rhinorrhée, éternuements, démangeaisons, urticaire, douleurs abdominales, asthme. 5. Céphalées Plusieurs études semblent accréditer l'idée que le vin puisse être un facteur déclenchant de maux de tête. Dans une revue de la littérature scientifique, le vin rouge, qui contient moins de sulfites que le vin blanc, est noté comme un de ces facteurs. L'auteur de l'étude souligne que seulement 10 % des patients indiquent le vin comme cause de leur souffrance. Les sulfites pourraient déclencher des céphalées en relâchant de l'histamine, lors de périodes de sensibilité accrue à cette substance. Cependant, les fruits secs, par exemple, peuvent contenir jusqu'à dix fois plus de sulfites que le vin. [Alcohol and migraine: trigger factor, consumption, mechanisms. A review. Alessandro Panconesi. J Headache Pain (2008) 9:19–27] 6. Doses de sulfites La réglementation dans l'Union Européenne permet l'utilisation de sulfites dans les proportions suivantes: 160 mg/l sur les vins rouges secs et jusqu'à 300 mg/l sur les vins blanc liquoreux et même 400 mg/l sur les vins blancs botrytisés, comme le sauternes (réduction de ces doses pour les vins biologiques de 50 mg/l sur les vins secs et de 30 mg/l sur les autres vins). L'Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise comme absorption maximale journalière 0,7 mg de SO2 par kilogramme de masse corporelle. Cela donne, pour un homme de 70 kg, 49 mg. Avec une demi-bouteille de vin contenant 150 mg/l de SO2, on absorberait 56 mg de SO2, soit un dépassement de 14 % de la norme OMS. 7. Vins sans soufre Que ce soit afin de proposer des vins "sans intrants" ou des vins plus "naturels", les vins sans sulfites font florès. Il est à noter que les levures produisent du SO2 lors de la fermentation, dans des proportions variant entre 5 et 15 mg/l. L'étiquetage des sulfites n'est plus obligatoires sous les 10 mg/l. Les vins sans SO2 (ou sans SO2 ajouté) peuvent être vinifiés par la méthode de macération carbonique à froid. S'agissant d'une méthode traditionnelle beaujolaise, il est logique que certains vignerons emblématiques de la tendance soient issus de cette région: Marcel Lapierre, Jean Foillard ou Georges Descombes. Jamie Goode, dans l'ouvrage déjà cité, indique que le problème de ces vins est la conservation, qui doit être réalisée à très basse température, sous les 57°F (14°C), à peine d'altérer le produit. ______________________________________ Les rhumiers des DOM refusent de financer le pinard 16 mai 2017, 10h20

https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2017/05/16/Les-rhumiers-des-DOM-refusent-de-financer-le-pinard_467518

____________

Les producteurs de rhum des Dom boycottent l'appel de cotisation de l'INAO. Ils pointent du doigt leur manque de représentativité au sein de l'organisme certificateur.

Alors que l'Institut national des appellations d'origine (INAO) s'apprête à lancer les appels à cotisation, les rhumiers des DOM regroupés au sein du Conseil Interprofessionnel du Rhum Traditionnel des Départements d'Outre-Mer (CIRT-DOM) ont décidé un boycott au moment où La Réunion, la Guyane et la Guadeloupe doivent pour la première fois cotiser à cet organisme certificateur.

En cause leur représentation au sein du comité national des vins et boissons alcoolisées de l'INAO. Ce comité ne comprend que cinquante membres (quarante représentants issus de la production ou du négoce qui émanent des comités régionaux et dix personnes qualifiées.

Les rhumiers français avaient demandé d'avoir un représentant au moins pour chaque DOM. Or, une seule personne, la Martiniquaise Claudine Vernant-Neisson, au titre de personalité qualifiée, doit représenter toute la filière pour les cinq ans à venir.

La filière rhum des DOM (IG et AOC) produit près de 230 000 hectolitres d'alcool pur (hap) se plaçant ainsi après le cognac (790 000 hap), mais loin devant le calvados (20 000 hap) ou l'armagnac (15 000 hap), elle a donc "toute légitimité" à siéger correctement au sein du comité national de l'INAO, estime le président du CIRT-DOM, Jean-Claude Cantorne.

Derrière cette question de représentativité se cache une question financière. "Cinquante membres, issus majoritairement du vin, peuvent voter une hausse de cotisation qui est moins élevée pour les vins que les spiritueux, estime en off, un acteur de la filière, ce qui fait que le monde des spiritueux finance le vin."

Voilà pourquoi, le conseil d'administration du CIRT-DOM en février dernier, devant le représentant de l'Inao et du ministère de l'Agriculture, a décidé à l'unanimité de placer sous compte séquestre les droits INAO à la Caisse des dépôts et consignations, jusqu'à ce qu'une solution sur la représentativité de la filière soit trouvée.

Ce dossier attend le successeur de Stéphane Le Foll au ministère de l'Agriculture.

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter