Nouvelles

grd-1492615767-85086
22 avril 2017
Retour
Vins d’Alsace

Les crémants présidés par Hervé Schwendenmann


Jeudi 20 avril 2017 par Alexandre Abellan

Article mis à jour le 21/04/2017 17:14:17

Sur Vitisphère

Réuni ce 12 avril, le conseil d’administration du syndicat alsacien a élu Hervé Schwendenmann (à gauche) pour succéder à Jacques Cattin (à droite).

Réuni ce 12 avril, le conseil d’administration du syndicat alsacien a élu Hervé Schwendenmann (à gauche) pour succéder à Jacques Cattin (à droite). - crédit photo : DR

Le président de Wolfberger, premier producteur de l’appellation pétillante d'Alsace, prend la tête d’une gamme en pleine effervescence, portée par un nouveau record de production.

Au terme de deux mandats, le négociant Jacques Cattin (maison Joseph Cattin à Vœgtlinshoffen) vient de céder la présidence du Syndicat des Producteurs de Crémant d’Alsace au coopérateur Hervé Schwendenmann (Wolfberger à Eguisheim). Comme le rappelle un communiqué, Jacques Cattin a été élu en 2009. À l’époque, les 530 producteurs et élaborateurs de crémants d’Alsace commercialisaient 27,7 millions de cols. En 2016, ce volume a augmenté de 32 %, jusqu’à atteindre 35 millions de cols.

 

Le Crémant en pleine expansion

Et la progression devrait continuer, le potentiel de production en 2016 étant de 39 millions de cols (pour 295 000 hectolitres récoltés). Un record qui consolide le poids des Crémants, comptant pour le quart des volumes de vins alsaciens. Pilotant cette nouvelle phase de développement de l’AOC, Hervé Schwendenmann est au fait de ses enjeux de production et de commercialisation. Il préside depuis 2008 le groupe coopératif Wolfberger, qui est le premier producteur de l’appellation. Coopérateur engagé, il est le président de Coop de France Alsace et siège au bureau des Vignerons Coopérateurs de France (CCVF).

__________________________________________

alt Le café transparent : fake total ou invention révolutionnaire ?

Franck Pinay-Rabaroust

19 avril 2017

CAFÉ, INNOVATION

http://liquidites.atabula.com/2017/04/19/le-cafe-transparent-fake-total-ou-invention-revolutionnaire/

Allons-nous passer du petit noir au petit blanc ? Ou, plus précisément, au petit transparent ? Peut-être… Mais soyons francs, l’invention de ce café transparent laisse sceptique. À l’oeil, le liquide ressemble à de l’eau. Mais cette ressemblance est trompeuse : le CLR CFF (« clear coffee », ou café transparent) est en réalité une boisson pleine de caféine.

Pourquoi cette invention ? Pour les deux frères slovaques accros au café qui ont développé la boisson, la raison est claire : l’hygiène dentaire. « Si vous désirez un bon café, mais souhaitez conserver sa blancheur à votre dentition, le Clear Coffee est la solution idéale », indique un texte sur le site web. Mouai… Se laver les dents, n’est-ce pas suffisant pour retrouver le soir venu la blancheur exigée ?

La mixture serait « buvable » selon les journalistes

Vendu comme la première boisson caféinée incolore au monde, le breuvage est fait à partir de grains de café arabica et d’eau. Comment devient-il transparent ? Par un procédé qui demeure secret, ses créateurs expliquant qu’il n’a « encore jamais été utilisé ». La boisson ne contient aucun conservateur, aucun arôme artificiel, aucun stabilisant, pas de sucre ou d’édulcorant, selon les deux frères.

Mais quel goût a-t-elle ? Des journalistes de l’édition britannique de Metro s’y sont essayés, et décrivent sa saveur comme « étrange, mais pas déplaisante ». La mixture serait « buvable » selon les journalistes.  Elle est aussi décrite comme une eau avec un arrière-goût de café. Autrement dit, pour avoir un bon petit expresso comme on l’aime, ce n’est pas demain qu’il sera transparent ! Tant mieux car entre l’hygiène buccale est une chose, un bon café en est une autre.

Pour les amateurs et les testeurs fous, le produit est distribué par Whole Foods and Selfridges au Royaume-Uni, ainsi qu’en ligne, à 6 £ (7,20 €) les deux bouteilles de 20 cl contenant chacune 100 mg de caféine et 4 calories.

__________________________

Création d’un chai sous-marin dans une épave en Croatie


Franck Pinay-Rabaroust

20 avril 2017

http://liquidites.atabula.com/2017/04/20/chai-sous-marin-croatie/

lors que les amoureux de Bacchus choisissent d’arpenter les rangées de vignes pour mieux percer les secrets du vin, un domaine croate, situé dans la péninsule de Pelješacn, propose aux oenophiles sportifs de plonger sous l’eau pour explorer un chai installé dans une épave.

Dès le mois de mai prochain, Edivo Wine organisera des séances de plongée pour permettre aux amateurs d’approcher son chai sous-marin où repose le vin élevé pour la marque Navis Mysterium. Le domaine est situé à Drače, dans la péninsule de Pelješac, à une heure de route de Dubrovnik. Edivo élabore un vin à base de plavac, un cépage rouge croate, qui est utilisé pour les nectars ayant fait la réputation de Pelješac et de la très chic île de Hvar, où se rend la jet-set. Les propriétaires ont souhaité ressusciter les habitudes de la Grèce Antique qui entreposait le vin dans des amphores en terre cuite avant de les plonger sous l’eau.

Edivo conditionne ainsi les premiers jus dans une bouteille classique avant de glisser celle-ci dans une amphore. Après une période de trois mois d’élevage « sur terre », cette dernière est enfouie dans l’obscurité de la mer Adriatique entre 18 et 25 mètres de profondeur, pour y reposer une à deux années. Les sessions de plongée permettront de découvrir les amphores au repos, entreposées dans l’épave d’un bateau. La visite se poursuivra à la surface avec une séance de dégustation, et des achats pour ceux qui voudront repartir avec un souvenir. Un bar à vin doit d’ailleurs ouvrir le 21 avril prochain.

Obscurité et température constante

En France, les bénéfices de l’immersion d’un vin en cours de fermentation sont déjà connus. Un vigneron de la côte basque a déposé un brevet et élève ses vins à quinze mètres de profondeur dans l’Atlantique, dans la baie de Saint-Jean-de-Luz. Le vin s’intitule « Egiategia ». Les conditions marines sont bénéfiques aux levures lors de cette seconde fermentation effectuée sous l’eau, permettant au vin de révéler un profil plus aromatique. Aussi, en 2010, une cargaison de champagne vieille de 170 ans avait été retrouvée au fond de la mer Baltique. La qualité du breuvage s’était révélée tout à fait intacte. Les fonds marins promettent en effet deux conditions indispensables au bon vieillissement d’un vin : l’obscurité et une température constante.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter