Château Guiraud dévoile son prix en pré-primeur

grd-1497253298-85427
01 avril 2017
DESBUREAUX Robert
Retour
À la cool

Château Guiraud dévoile son prix en pré-primeur

Lundi 27 mars 2017 par Alexandre Abellan alt Lire plus tard alt Commenter alt Imprimer alt Envoyer alt alt alt   Pour les vins liquoreux bordelais, « le millésime 2016 est grandiose, avec des vins fins, frais et admirablement bien constitués » s’enthousiasme Xavier Planty, par ailleurs président du syndicat de l’appellation Sauternes.
Pour les vins liquoreux bordelais, « le millésime 2016 est grandiose, avec des vins fins, frais et admirablement bien constitués » s’enthousiasme Xavier Planty, par ailleurs président du syndicat de l’appellation Sauternes. - crédit photo : Château Guiraud  

Premier grand cru classé en 1855 certifié bio, le vin de Sauternes sera le premier à mettre en vente son millésime 2016, en rupture avec le « bal des faux-semblants » des primeurs bordelais.

À une semaine de la présentation en primeur du millésime 2016 dans le vignoble, le château Guiraud ouvre ce 27 mars  ses allocations : prix et disponibilité viennent d’être communiqués aux courtiers et négociants girondins. « Je ne sais pas si c’est une première*, mais c’est assez inédit » se réjouit Xavier Planty, le gérant du premier cru classé de Sauternes. Pas peu fier de renverser les us et coutumes de la place bordelaise, le vigneron souhaite jouer cartes sur table avec ses acheteurs se déplaçant cette première semaine d’avril.

A LIRE AUSSI

FABRICE BERNARD « Le prix primeur des premiers crus classés doit sortir tôt et être raisonnable » HUBERT DE BOÜARD « Bordeaux peut être ambitieux pour ces primeurs, mais pas perdre la tête ! »

Une position qui va à l’encontre de l’habituel modus operandi bordelais : des allocations fixées après la publication des notes et les premiers retours des marchés. Ce qui s’apparente à des simagrées pour Xavier Planty, qui estime que les rôles étant bien attribués. La pièce est jouée d’avance : la majorité des prix en primeur est déjà fixée bien avant la campagne. « J’adorerais que le château Guiraud soit spéculatif, mais ce n’est pas le cas ! » s’exclame-t-il, dans un sourire goguenard, glissant que même pour les premiers, les rails de prix sont d’ores et déjà fixés. « Même si dans l’excitation d’une campagne, il peut se passer des choses irrationnelles » reconnaît-il.

"Que nos dégustateurs ne se demandent plus à quelle sauce ils vont être croqués"

En prônant la transparence, le château Guiraud estime lever les arrière-pensées de ses dégustateurs en primeur. Et leur permettre de se focaliser sur les vins mêmes, plutôt que sur « l’hypocrisie de l’habituel jeu bordelais » lâche Xavier Planty. « Je rêve de relations saines avec tous nos partenaires. Le négoce, les acheteurs, les consommateurs… Et les voisins » conclut-il, le cru classé ayant fait le choix de s’inscrire en agriculture biologique.

A noter que les quatre actionnaires de la propriété sont Olivier Bernard, Stephan von Neipperg, Robert Peugeot et Xavier Planty.

* : D'après les annales des Grands Crus Classés en 1855, il y a au moins un précédent, le millésime 2013 du château Pontet Canet (Pauillac), dont le prix avait été dévoilé avant les primeurs d'avril 2014.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter