Nouvelles

ecrin-du-vin-godet-0151
04 mars 2017
Retour

À Ribeauvillé, les viticulteurs veulent ramener les oiseaux dans les vignes


Par B.C Publié le 24/02/2017 à 16:18 Mis à jour le 24/02/2017 à 17:35   http://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/haut-rhin/ribeauville-viticulteurs-veulent-ramener-oiseaux-vignes-1202771.html

Des oiseaux dans le vignoble ? Pas forcément évident. Car la tendance a été ces derniers temps de chasser la biodiversité, à tel point que les vignes ont été qualifiées de désert vert. Mais les tendances peuvent changer. Comme à Ribeauvillé.

Viticulteurs et naturalistes travaillent ensemble pour le retour des oiseaux. Ça se passe à Ribeauvillé. Ils ont leur méthode : installer des nichoirs. Et c’est un peu un jeu de pistes. D’un pas décidé, cartes en main, ils fendent la vigne pour trouver les meilleurs places pour l’installation de nichoirs à oiseaux. "Ce ne sont pas des intrus. Ils ne sont pas nuisibles pour la vigne", estime Paul Fuchs, viticulteur.

Au contraire même car les oiseaux pourraient permettre de contrôler certains insectes qui eux, sont nuisibles. Mais le problème pour les volatiles, c’est la disparition de leur habitat puisque la vigne a remplacé les pommiers, cerisiers et autres arbres fruitiers. Ces nichoirs font donc office de coup de pouce des viticulteurs à leurs nouveaux amis.

_____________________________

De la vigne au vin

 

http://www.leparisien.fr/bordeaux-33000/de-la-vigne-au-vin-24-02-2017-6708144.php

De la vigne au vin: des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin.
- Un vigneron à la tête du conseil permanent de l'INAO -
Jean-Louis Piton, vigneron à Apt dans le Vaucluse, est le nouveau président du Conseil permanent de l'Institut national des Appellations d'origine (INAO) pour les cinq prochaines années. Il remplace à ce poste Jean-Charles Arnaud, affineur de Comté à Poligny (Jura), dans le cadre de l'alternance des filières et des régions à la tête de l'organisme qui attribue et gère les appellations d'origine et de qualité en France.
Jean-Louis Piton est vigneron dans les AOC (Appellation d'origine contrôlée) Lubéron et Ventoux et de vin IGP (Indication géographique protégée) Vins de Méditerranée. Il est également arboriculteur et producteur de cerises.
Il a aussi dirigé des caves coopératives et représenté la coopération viticole française au sein du syndicat agricole européen COPA-COGEPA à Bruxelles, tout en siégeant pendant plus de 15 ans au conseil spécialisé vins de FranceAgriMer, l'organisme qui gère les subventions publiques.
- Le PDG du Groupe Rapido investit à Saint-Estèphe -
Après bien d'autres industriels et hommes d'affaires -- les Français Martin Bouygues, Bernard Arnault ou Jean-Jacques Frey, le Belge Albert Frère, le Suisse Silvio Denz ou le Chinois Jack Ma -- le PDG du Groupe Rapido, Pierre Rousseau, spécialisé dans la fabrication de véhicules de loisirs, camping-cars, mobil-homes et fourgons aménagés, dont la célèbre marque allemande Westfalia, se lance à son tour dans l'aventure viticole avec l'acquisition majoritaire du Château Lafitte Carcasset, à Saint-Estèphe (Gironde). Ce domaine d'environ 30 hectares, situé en plein coeur du plateau graveleux de l'appellation Saint-Estèphe, produit du vin depuis 1781. Il était la propriété de la famille de Padirac depuis 1958.
C'est via une filiale de son groupe, Eden Villages, société gérant des campings, que Pierre Rousseau a réalisé l'opération, sans donner d'indication sur le montant de la transaction.
- Château Trianon (St-Emilion) racheté par un groupe hôtelier -
Le groupe hôtelier de La Financière Immobilière Bordelaise, propriétaire notamment du Waldorf Astoria - Hôtel Trianon Palace à Versailles, a acquis la majorité du capital du Château Trianon, en Saint-Emilion, a annoncé le directeur général du domaine, Dominique Hébrard.
Situé au sud-ouest de Saint-Emilion où l'on retrouve sa trace dès le XVIIe siècle, Château Trianon doit son nom à son premier propriétaire, secrétaire du Roi Louis XIV, lui-même fervent amateur des vins de Saint-Emilion. Sur 9,8 hectares sont plantées des vignes composées à 80% de merlot, 10% de cabernet franc, 5% de cabernet-sauvignon et 5% de carménère.
- 33e Salon des vins de Tain l'Hermitage 24/27 février -
Le 33ème Salon des Vins de Tain l'Hermitage (Rhône), consacré aux plus grands crus des Côtes-du-Rhône septentrionales, se déroulera à l'Espace Rochegude du 24 au 27 février.
Plus de 12.000 visiteurs sont attendus pour les vins de 84 vignerons des huit appellations concernées: Côte Rôtie, Condrieu, Sain-Joseph, Crozes-Hermitage, Hermitage, Cornas, Saint-Peray et Brézème.
La manifestation a été créée en 1984, portant d'abord le nom de Foire aux Vins avant de devenir en 1999 le Salon des Vins.
- 7e Concours des Vins IGP le 31 mars dans le Gers -
Le 7e Concours national des Vins d'Indication géographique protégée (IGP) aura lieu le 31 mars dans le Gers, à Caussens.
C'est le Château de Mons, un domaine des Côtes-de-Gascogne, qui abritera cette manifestation, consacrée aux millésimes 2014-2015-2016.
Les vins produits en IGP représentent environ un tiers de la production française.
- Champagne: un événement aux couleurs de la paix et de l'UNESCO -
D'Epernay (Marne) aux Riceys (Aube) en passant par Reims, la Champagne, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, organisera la deuxième édition de son Séjour des réconciliations du 22 au 25 juin 2017. Lors de ce rassemblement, "personnes et entités pourront venir se réconcilier dans les sites emblématiques de la zone d'engagement qui comprend les 320 villages et villes de la Champagne viticole historique retenue par l'Unesco", a annoncé la Mission Côteaux, maisons et caves de Champagne. Présidée par Pierre-Emmanuel Taittinger -- à la tête du champagne éponyme -- la mission veut alerter sur les dangers qui guettent les sites inscrits et l'importance de la paix pour leur préservation. Des conférences, un dîner de gala caritatif, des lâchers de lanternes simultanés avec d'autres sites Unesco et une marche au coeur du vignoble marqueront ces quatre jours placés sous le signe du "roi des vins".
- 15e Salon des Vins de France à Brive les 4-5 mars -
Les 4 et 5 mars, Brive accueille son désormais traditionnel et 15e Salon des Vins de France. Deux jours durant, quelque 80 vignerons et producteurs de terroir réunis pour l'occasion à l'Espace des Trois Provinces, proposent aux fins palais de marier bon vin et bonne chère, en toute convivialité.
- 11e Salon Art Di'Vin à Bordeaux le 15 mars -
Le 11e Salon Art Di'Vin, organisé le 15 mars à Bordeaux par des étudiants férus de vin, est une association entre le vin et l'art, parrainé, comme l'an dernier, par l'Institut culturel Bernard Magrez, propriétaire de plus de 40 domaines viticoles dans le monde et mécène d'art contemporain.
Le concept de ce salon, qui se tient à la Salle de la Faïencerie, est d'associer une vingtaine de grands clus classés bordelais à des artistes de divers horizons.
- Bilan du 1er Salon des vins septentrionaux -
Plus de 3.300 visiteurs professionnels sont venus rencontrer à Paris du 2 au 4 février 400 exposants durant les trois jours du 1er Salon des vins septentrionaux français, Vino Vision, réunissant quatre régions viticoles: Alsace, Bourgogne, Champagne et Val-de-Loire.
Parmi les visiteurs, 17% d'internationaux venus essentiellement des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de Belgique et d'Allemagne.
- Château Trianon (St-Emilion) racheté par un groupe hôtelier -
Le groupe hôtelier de La Financière Immobilière Bordelaise, propriétaire notamment du Waldorf Astoria - Hôtel Trianon Palace à Versailles, a acquis la majorité du capital du Château Trianon, en Saint-Emilion, a annoncé le directeur général du domaine, Dominique Hébrard..
Situé au sud-ouest de Saint-Emilion où l'on retrouve sa trace dès le XVIIe siècle, Château Trianon doit son nom à son propriétaire, secrétaire du Roi Louis XIV, lui-même fervent amateur des vins de Saint-Emilion. Sur 9,8 hectares sont plantées des vignes composées à 80% de merlot, 10% de cabernet franc, 5% de cabernet-sauvignon et 5% de carménère.

_____________________________________

Meilleur jeune sommelier de France : Bastien Debono rêve d'un nouveau titre

Publié le 16 février 2017 par Jean Bernard    http://bullesgourmandes.over-blog.com/2017/02/meilleur-jeune-sommelier-de-france-bastien-debono-reve-d-un-nouveau-titre.html

Vainqueur en 2013 du concours Chapoutier du meilleur élève sommelier en vins de France et déjà demi-finaliste du concours 2015 du Meilleur jeune sommelier de France - Trophée Duval-Leroy (moins de 26 ans), Bastien Debono, sommelier à l'Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence, a confirmé depuis son intérêt pour les concours et l'étendue de ses connaissances pratiques et théoriques.

En novembre dernier, il avait également participé à la phase finale du concours du Meilleur sommelier de France disputée à Toulouse et remportée Gaëtan Bouvier. L'occasion pour lui de parler de son métier à notre micro et pour vous de mieux connaître l'un des onze candidats qui se retrouveront dans la Capitale le 25 juin prochain.

_____________________________

Des écrins en bois découpés finement au laser pour le vin et plus…

 

en Caves ...

http://lyon-saveurs.fr/des-ecrins-en-bois-decoupes-finement-au-laser-pour-le-vin-et-plus/

Des écrins en bois découpés au laser pour sublimer le vin et plus…

DÉCOUVREZ L’ÉCRIN DU VIN UI HABILLE VOS MILLESIMES !

C’est l’histoire toute simple du girondin Eric Micouleau.

Ecrin du vin ©Godet_0151

Cet ingénieur s’est rapidement intéressé aux objets de décoration, puis a acheté un laser pour découper et fabriquer de tels objets.

De fil en aiguille, il créée sa société – « L’Ecrin du Vin » afin de concevoir des coffrets uniques, réalisés par découpe laser et conçus pour être transformés en lampes d’ambiance ou autres objets décoratifs lumineux.

A n’en pas douter sa devise « Sublimer le vin au cœur d’un écrin naturel » se révèle fort à propos.

LS L'Ecrin du Vin (9)

Aujourd’hui, il a conçu une série de coffrets pouvant contenir des flacons de toutes dimensions (y compris les plus gros), dont la face avant est découpée avec une extrême finesse au laser.

LS_LE CURIEUX - 2 bout. L'Ecrin du Vin (12)

Qui plus est, avec sa technique mise en place, il peut même réaliser des découpes personnalisées, en particulier avec les logos et autres sigles de châteaux, domaines, caves, restaurants, mais aussi sociétés et associations.

Ecrin du vin ©Godet_0169

La particularité de ces coffrets, qui peuvent aussi et pourquoi pas contenir un tas d’autres produits (parfums, saucissons de Lyon, charcuterie…) est de pouvoir être transformés par la suite en lampe.

Sur demande, Eric Micouleau peut vous aussi  fournir une douille, son câble et son interrupteur pour la transformation. Les trous du câble étant pré-réalisés à la livraison des coffrets-bois.

LS L'AUDACIEUX- L'Ecrin du Vin (5)

Pour mémoire, un coffret seul pouvant contenir un flacon de 75cl vaut moins de trente euros, le même avec l’équipement lumineux, 34,50€.

Très implanté dans le Bordelais, on peut également effectuer des achats sur la toile, si l’on réside en dehors de cette région et/ ou à  l’étranger :

www.lecrinduvin.fr

Sa machine laser peut effectuer des découpes sur bois (jusqu’à 20mm d’épaisseur) dans des dimensions n’excédant pas 100cm x 70cm.

Si vous avez des idées ou des besoins !

N’hésitez pas à contacter Eric Micouleau si vous souhaitez un écrin personnalisé – à l’unité ou en série – ou, pourquoi pas, si vous souhaitez devenir revendeur.

Michel Godet

LE SEDUCTEUR -L'Ecrin du Vin (17)

Fabrication entièrement française. Finition exclusivement par ponçage manuel

Chaque création est le fruit d’un travail graphique. La façade découpée laisse entrevoir le produit et permet de sublimer la bouteille au cœur d’un écrin naturel.
Respectueux de l’environnement, les coffrets sont élaborés à partir de matériaux naturels ou recyclables tel que le bois. Au-delà d’un écrin habillant un millésime, ces objets uniques sont amenés à connaître une seconde vie.

___________________________________

http://www.leparisien.fr/issy-les-moulineaux-92130/plus-de-deux-millions-de-bouteilles-dorment-dans-les-carrieres-d-issy-24-02-2017-6708513.php

Plus de deux millions de bouteilles dorment dans les carrières d’Issy

Lucien Legrand l’imaginait-il, en investissant dans une carrière de craie pour stocker son vin, au milieu des années 1970 ? Quatre décennies, plus tard, Issy-les-Moulineaux s’impose comme l’un des points d’attraction des amateurs de vin franciliens. Beaucoup se retrouveront d’ailleurs ce week-end au palais des sports Robert-Charpentier à l’occasion du salon de vignerons Vinomedia*, avec 50 producteurs représentant la plupart des terroirs viticoles français.

Car la particularité de la ville, ce sont les anciennes carrières de craie de l’avenue de Verdun, reconverties en caves à vin parce qu’elles offrent des conditions idéales pour sa conservation. Les Chais de France sont les derniers installés, depuis la fin d’année dernière. Sur place, rouges, blancs et effervescents s’apprécient avec modération à l’occasion de soirées et de dégustations privées.

Le loyer démarre à 132 € HT, pour un box de 7 m2

Cadre commercial originaire de Montrouge, Guillaume Roumiguier y a entreposé plus de 800 bouteilles. Lui qui a vécu un vrai « coup de foudre » pour le vin de Bourgogne, lors d’un voyage il y a quatre ans. « J’ai commencé à acheter des bouteilles, à les entasser dans ma cave, j’ai acheté une armoire à vin… raconte-t-il. Puis je me suis dit qu’il fallait respecter le vin, et chercher de vraies caves. » Il s’est alors immédiatement tourné vers Issy. « Je savais que le quartier était sympa, avec plein de grandes caves, notamment celles de Legrand, mais il n’avait pas assez de place. » Ce service lui coûte environ 2 000 € par an.

A quelques pas des Chais de France, les Crayères des Montquartiers ont ouvert leurs portes en 1995, et stockent elles aussi les flacons de leurs clients. Plus d’1,5 m de bouteilles y vieillissent jour et nuit. Le tarif de location varie selon la taille de la cave : le premier prix est fixé à 132 € HT mensuels, pour un box de 7 m2.

Enfin le plus ancien, c’est le chemin des Vignes, ouvert en 1975 par Lucien Legrand, qui a depuis assis sa réputation sans tache (lire l’encadré). Pour preuve, 1 200 crus extraits de la cave du Palais de l’Elysée y ont reposé trois mois avant d’être vendus aux enchères en 2013.

* Salon de vignerons Vinomedia, samedi 26 février de 10 heures à 21 heures et dimanche de 10 heures à 19 heures. Palais des sports Robert-Charpentier, 4-6 boulevard des Frères Voisin. Invitation téléchargeable sur www.vinomedia.fr.

Issy-les-Moulineaux, le 23 février 2017. Yves et Aude Legrand, propriétaires du Chemin des Vignes, fils et petite-fille du fondateur, Lucien Legrand.

Quinze novembre 1975. Ce soir-là, on fête l’arrivée du beaujolais nouveau à Issy-les-Moulineaux. Georges Brassens, Robert Doisneau, René Fallet ou encore Michel Audiard lèvent joyeusement le coude lors de l’inauguration du Chemin des Vignes, l’espace de stockage de vin et d’embouteillage ouvert à sur l’avenue de Verdun par Lucien Legrand. Quelques mois plus tôt, le commerçant, à l’étroit dont sa célébrissime boutique de la rue de la Banque (Paris Ier), avait acheté une ancienne carrière de craie à Issy pour la transformer en cave. Une température qui ne varie guère, entre 12 et 15 °C, une humidité autour de 70%... « On se trouve dans le minéral et les bouteilles s’y conservent parfaitement, apprécie Yves Legrand, le fils de Lucien. Ici, pas de problème de bouchon. » Ces conditions idéales séduisent toujours plus amateurs et professionnels du vin. Tout comme les galeries voûtées gravées par les occupants successifs et plus récemment par des artistes. Dans les souterrains s’alignent près d’un million de flacons confiés par des clients très divers. «Des palaces, des restaurants étoilés, des importateurs, des marques de champagne, des maisons de vente aux enchères et des particuliers », énumère Aude Legrand, la fille d’Yves. Tous ces interlocuteurs ont noué une relation de confiance avec les Legrand qui exercent aussi leur art comme vignerons, cavistes et restaurateurs sur le même site.

J.B. et A.L.

Le loyer démarre à 132 € HT, pour un box de 7 m2

Cadre commercial originaire de Montrouge, Guillaume Roumiguier y a entreposé plus de 800 bouteilles. Lui qui a vécu un vrai « coup de foudre » pour le vin de Bourgogne, lors d’un voyage il y a quatre ans. « J’ai commencé à acheter des bouteilles, à les entasser dans ma cave, j’ai acheté une armoire à vin… raconte-t-il. Puis je me suis dit qu’il fallait respecter le vin, et chercher de vraies caves. » Il s’est alors immédiatement tourné vers Issy. « Je savais que le quartier était sympa, avec plein de grandes caves, notamment celles de Legrand, mais il n’avait pas assez de place. » Ce service lui coûte environ 2 000 € par an.

A quelques pas des Chais de France, les Crayères des Montquartiers ont ouvert leurs portes en 1995, et stockent elles aussi les flacons de leurs clients. Plus d’1,5 m de bouteilles y vieillissent jour et nuit. Le tarif de location varie selon la taille de la cave : le premier prix est fixé à 132 € HT mensuels, pour un box de 7 m2.

Enfin le plus ancien, c’est le chemin des Vignes, ouvert en 1975 par Lucien Legrand, qui a depuis assis sa réputation sans tache (lire l’encadré). Pour preuve, 1 200 crus extraits de la cave du Palais de l’Elysée y ont reposé trois mois avant d’être vendus aux enchères en 2013.

* Salon de vignerons Vinomedia, samedi 26 février de 10 heures à 21 heures et dimanche de 10 heures à 19 heures. Palais des sports Robert-Charpentier, 4-6 boulevard des Frères Voisin. Invitation téléchargeable sur www.vinomedia.fr.

Lucien Legrand, le pionnier

alt

Issy-les-Moulineaux, le 23 février 2017. Yves et Aude Legrand, propriétaires du Chemin des Vignes, fils et petite-fille du fondateur, Lucien Legrand.

Quinze novembre 1975. Ce soir-là, on fête l’arrivée du beaujolais nouveau à Issy-les-Moulineaux. Georges Brassens, Robert Doisneau, René Fallet ou encore Michel Audiard lèvent joyeusement le coude lors de l’inauguration du Chemin des Vignes, l’espace de stockage de vin et d’embouteillage ouvert à sur l’avenue de Verdun par Lucien Legrand. Quelques mois plus tôt, le commerçant, à l’étroit dont sa célébrissime boutique de la rue de la Banque (Paris Ier), avait acheté une ancienne carrière de craie à Issy pour la transformer en cave. Une température qui ne varie guère, entre 12 et 15 °C, une humidité autour de 70%... « On se trouve dans le minéral et les bouteilles s’y conservent parfaitement, apprécie Yves Legrand, le fils de Lucien. Ici, pas de problème de bouchon. » Ces conditions idéales séduisent toujours plus amateurs et professionnels du vin. Tout comme les galeries voûtées gravées par les occupants successifs et plus récemment par des artistes. Dans les souterrains s’alignent près d’un million de flacons confiés par des clients très divers. «Des palaces, des restaurants étoilés, des importateurs, des marques de champagne, des maisons de vente aux enchères et des particuliers », énumère Aude Legrand, la fille d’Yves. Tous ces interlocuteurs ont noué une relation de confiance avec les Legrand qui exercent aussi leur art comme vignerons, cavistes et restaurateurs sur le même site.

J.B. et A.L.

Source(s) :

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter