Nouvelles

grd-1485515320-84485
31 janvier 2017
Retour
Lancement d’un rosé précieux

Les coopératives corses ambitieuses et innovantes

 

Lundi 30 janvier 2017 par Bertrand Collard

Vitisphere

Thierry Lemoine, directeur export des Vignerons d’Aghione, Bernard Sonnet, directeur du conseil interprofessionnel des vins corses (CIVC), Eric Poli, président du CIVC et François Franceschi vice-président des Vignerons de l’île de Beauté lors du lancement au restaurant Garance à Paris.
Thierry Lemoine, directeur export des Vignerons d’Aghione, Bernard Sonnet, directeur du conseil interprofessionnel des vins corses (CIVC), Eric Poli, président du CIVC et François Franceschi vice-président des Vignerons de l’île de Beauté lors du lancement au restaurant Garance à Paris. - crédit photo : Bertrand Collard
 

Les quatre coopératives corses se sont associées pour lancer un rosé IGP bien au-dessus des prix actuels. Elles misent sur la modernité des Corses et leur attachement à leur île pour réussir.

Ile de Rosé. C’est le nom de la nouvelle cuvée que lancent les quatre coopératives corses (*), avec le soutien de l’interprofession des vins corses. « Nous avons défini un profil produit et un cahier des charges, explique Éric Poli, président de l’interprofession. Les vignerons doivent s’engager dans une démarche de viticulture durable. Le vin doit être de couleur rose pêche, frais et léger, mais avec du gras. Il doit contenir au moins 60 % de sciaccarello, l’un de nos cépages insulaires. »

"Pierre précieuse"

Ile de Rosé bénéficie de l’IGP île de Beauté. Il est embouteillé dans une bouteille en verre extra-blanc, gravée d’un motif représentant la Corse, avec des facettes, comme si elle était taillée dans une pierre précieuse. Car l’objectif est de revaloriser la production. « Nous voulons sortir de l’ornière des MDD, souligne Thierry Lemoine, directeur export des Vignerons d’Aghione. Nous produisons de très beaux vins. Nous voulons le montrer. »

Les Corses ne manquent pas d’ambition. Ils visent un prix de vente en grande distribution entre 6,10 et 6,60 €/col alors que le prix moyen de vente des IGP île de Beauté rosés s’est élevé à 2,55 €/col dans la GD en 2015 (chiffre FranceAgriMer).

Pour commercialiser leur vin, les quatre coopératives et l’interprofession ont créé un GIE. Cette structure achète en vrac aux caves, fait embouteiller et revend.

"Les micro-influenceurs en renfort"

Pour lancer leur nouveau vin, les producteurs comptent sur l’attachement des Corses à leur île et sur leur modernité. « Nous sommes convaincus qu’énormément de personnes sont prêtes à s’engager pour faire connaître les vins corses », indique Claudine Pagon, de l’agence Insign chargée du lancement d’Île de Rosé. Pour les trouver, cette agence recherche des « micro-influenceurs » sur les réseaux sociaux fans de la Corse, c’est-à-dire les personnes qui ont entre 800 et 5 000 amis ou followers et qui postent régulièrement des sujets sur la Corse. « Nous allons leur faire connaître île de Rosé et leur demander de partager cette découverte autour d’eux », explique Claudine Pagon.

Autre idée neuve : les Corses vont se servir d’une plateforme de crowdfunding pour lancer une précommercialisation. Le public pourra verser une somme. Cet été, il récupérera, sous des modalités qui restent à définir, 95 % de la somme versée sous forme de bouteilles.

Les quatre coopératives ont prévu 33 000 cols pour cette année de lancement. À terme, elles visent 900 000 cols, soit 10 % de leur production de rosé.

__________________________________

Alsace L’Académie internationale du vin devrait ouvrir en 2018

 

Publié le 30/01/2017 - 14:36

par Vitiveille

Alsace

En 2018, une académie internationale du vin verra le jour à Landersheim, dans le Bas-Rhin. Chaque année, 600 étudiants seront formés à différents métiers, afin d’accéder à de nouveaux marchés.

Le président de VPCF (vins de propriétés et châteaux de France), Dominique Destouches, planche sur le projet depuis 6 ans, rappelle L’Alsace. L’idée est partie d’un constat, le vin alsacien « souffre de son image, surtout à l’export », a livré le négociant au journal.

Le président s'est entouré de Marc Rinaldi, propriétaire alsacien du domaine Martin-Schaetzel, et Chengging Sun, investisseur chinois spécialisé en finance et immobilier.

Et actuellement, une convention avec l’école de management de Strasbourg serait en discussion afin de faire reconnaître la formation de diplôme reconnus par l’Etat.

Si pour l’heure, le contenu des cours est tenu secret, on sait d’ores et déjà que la prochaine promotion professionnalisante comptera 100 étudiants, dont 40 Chinois, avant d’élever le compteur à 300 personnes pour la rentrée 2019, avant d’atteindre les 600 stagiaires. Chacun des élèves pourra approfondir les grands domaines du secteur : commerce, gestion, production de vin, ou encore restructuration des vignobles, avec à la clé des diplômes allant de Bac +2 à Bac +5. 

___________________________________________

Exclusif

Publié le 29 janvier 2017 à 05h00 | Mis à jour le 29 janvier 2017 à 07h36

Les vignerons californiens contestent la loi québécoise

Le Canada est un marché important pour les... (PHOTO TIM RUE, ARCHIVES BLOOMBERG)

Le Canada est un marché important pour les vignerons californiens : 30 % de leur production y est écoulée. Sur la photo : le vignoble St. Francis, à Santa Rosa.

alt

Karyne Duplessis Piché
La Presse

L'arrivée des vins du Québec en épicerie n'est pas passée inaperçue de l'autre côté de la frontière. Dans une lettre envoyée en décembre au premier ministre Philippe Couillard, que La Presse a obtenue, le regroupement des vignerons de la Californie somme le gouvernement de modifier la loi qui autorise la vente des vins québécois en épicerie. Selon lui, cette nouvelle loi est « discriminatoire » à l'égard de ses membres. Résumé de la situation.

DE QUOI LES CALIFORNIENS SE PLAIGNENT-ILS ?

Les vignerons du Québec peuvent maintenant vendre directement leurs vins en épicerie sans passer par la Société des alcools du Québec (SAQ). Cela représente près de 8000 nouveaux points de vente auxquels les vignerons de la province ont un accès privilégié, « alors que les producteurs de vins de la Californie vont continuer à être limités au réseau de la SAQ et de ses agences, soit quelque 850 points de vente », dit le regroupement des vins de la Californie, le Wine Institute, dans sa lettre envoyée au premier ministre. L'organisme juge que la loi adoptée en mai par le gouvernement Couillard procure des « avantages significatifs » aux vignerons québécois. Sa demande est claire : le Wine Institute veut que Québec donne accès au marché des épiceries et des dépanneurs aux vins étrangers embouteillés au domaine, comme il l'a fait pour les vins québécois.

POURQUOI LA VENTE DE VIN EN ÉPICERIE EST-ELLE SI AVANTAGEUSE ?

Parce qu'en vendant directement en épicerie, les vignerons du Québec évitent de payer la « majoration » de la SAQ. Il s'agit des frais de vente, de mise en marché, de distribution et d'administration, qui représentent souvent plus de la moitié du prix des vins californiens à la société d'État. Comme les vignerons québécois sont les seuls à profiter de cet avantage, le Wine Institute juge que la loi accorde à ses membres un traitement « désavantageux et discriminatoire ». « [La loi] contrevient aux engagements du Canada en tant que membre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) », écrit l'organisme dans sa lettre au premier ministre Couillard, envoyée le 8 décembre dernier. L'organisme ajoute au passage que les vignerons québécois bénéficient déjà de plusieurs aides gouvernementales.

IL Y A DÉJÀ DES VINS DE LA CALIFORNIE EN ÉPICERIE, QUE VEULENT LES VIGNERONS DE PLUS ?

Québec autorise la vente de vins étrangers en épicerie, mais seulement s'ils sont embouteillés au Québec. Cela signifie que les vins étrangers embouteillés au domaine, le vin effervescent Chandon, par exemple, ne peuvent se retrouver en épicerie. Quant aux vins étrangers vendus en épicerie, les producteurs ne peuvent inscrire l'appellation d'origine sur les étiquettes, tandis que les vignerons du Québec peuvent préciser d'où proviennent leurs raisins. Selon les vignerons californiens, cette règle « est illogique en plus de constituer une violation des principes de base de transparence et d'information envers les consommateurs quant à savoir quel vin ils achètent », peut-on lire dans leur lettre.

OÙ SE SITUENT LES VENTES DE VINS QUÉBÉCOIS PAR RAPPORT AUX VINS CALIFORNIENS AU QUÉBEC ?

Les vignerons du Québec ont du pain sur la planche pour rattraper les ventes des vins de la Californie chez nous. Quelque 600 000 bouteilles de vin québécois ont été vendues l'an dernier à la SAQ, contre 17 millions de bouteilles de vin californien. Le Canada est un marché important pour les vignerons de cet État américain : 30 % de la production y est écoulée. Les grandes maisons dominent les ventes de vin californien à la SAQ. Le pinot gris Barefoot et l'Apothic Red, tous deux produits par le géant Gallo, le Woodbridge Cabernet-Sauvignon et le Red Revolution de Constellation Brands, ainsi que le Ménage à trois produit par l'entreprise Trinchero sont les cinq vins californiens les plus vendus dans le réseau du monopole. Au Québec, c'est le Vignoble de l'Orpailleur qui vend le plus de bouteilles à la SAQ.

Le président de l'Association des vignerons du Québec, Yvan Quirion, ne craint pas de représailles des États-Unis face à la nouvelle loi québécoise. « Il y a probablement plusieurs producteurs de vins de la Californie qui vendent plus de bouteilles de leur marque que toute la production de vins du Québec rassemblée », résume-t-il.

EST-CE QUE CETTE LETTRE EST UNE SURPRISE POUR QUÉBEC ?

Probablement pas. La Presse a révélé en octobre 2015 que les fonctionnaires avaient prévenu à plusieurs reprises le gouvernement Couillard que le projet de loi 88 pourrait contrevenir aux accords commerciaux auxquels le Canada est lié. Au bureau du ministre des Finances Carlos Leitão, on affirme avoir pris connaissance de la lettre envoyée par les Californiens et on précise que les Américains peuvent vendre leurs vins en épicerie s'ils sont embouteillés au Québec.

QU'ENTEND FAIRE LE REGROUPEMENT DES VINS DE LA CALIFORNIE MAINTENANT ?

Les États-Unis ont porté plainte contre le Canada devant l'OMC, la semaine dernière, car la Colombie-Britannique a autorisé il y a deux ans la vente des vins locaux dans les épiceries. Depuis, les ventes de vins locaux ont augmenté dans cette province. Le vice-président du Wine Institute, Tom La Faille, affirme en entrevue qu'il surveille de près l'évolution des ventes de vin québécois en épicerie. Il compte travailler avec l'administration Trump pour convaincre le gouvernement québécois de modifier sa loi, afin que les dispositions de l'OMC et de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) soient « pleinement appliquées ». « Nous continuerons également à plaider pour tout nouvel accord commercial qui contribue à accroître les exportations de vins des États-Unis et à faire croître l'industrie du vin en Californie, ce qui génère 786 000 emplois aux États-Unis », affirme M. La Faille.

_______________________________________

Viticulture De la vigne au vin : toutes les actualités du monde viticole

De la vigne au vin: des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin.

http://www.bienpublic.com/pdf/editions-numeriques#21D 

Le 25ème Millésime Bio, plus grand salon de vins bio au monde se tiendra cette année pour la première fois à Marseille, du 30 janvier au 1er février.© gong hangxu / Istock.com

 - 25e Millésime BIO à Marseille, plus grand salon bio au monde -

Le 25ème Millésime Bio, plus grand salon de vins bio au monde, organisé par Sudvinbio depuis 1993, se tiendra cette année pour la première fois à Marseille, du 30 janvier au 1er février.

Ayant lieu jusqu'à présent à Montpellier, le 25ème Millésime BIO intégrera le Parc des Expositions Marseille-Chanot et rassemblera environ 900 vignerons.

La décision de quitter Montpellier a été prise en raison du maintien, aux mêmes dates, du Salon Vinisud, consacré aux vins du Languedoc-Roussillon.

- Vinisud à Montpellier les 29-30-31 janvier -

La 13e édition de Vinisud, rendez‐vous des professionnels du vin méditerranéen désormais annuel, accueillera près d'un millier d'exposants, dont 160 producteurs en provenance d'Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Turquie, Liban, Israël, Algérie, Maroc.

Ce salon, qui table sur 20.000 visiteurs, dont un tiers d'étrangers, a notamment mis en place deux nouveaux espaces thématiques: un réservé aux jeunes vignerons, avec une mise en avant des "acteurs de demain"; un autre consacré à l'oenotourisme méditerranéen.

- Changement à la tête du groupe Bollinger -

La Société Jacques Bollinger (SJB), appartenant à la famille éponyme, a annoncé le 10 janvier le renouvellement de sa gouvernance. Après cinq années en tant que président de la holding, Jean-Marc Courau passe le relais à Etienne Bizot, homme du sérail qui était jusqu'alors directeur général du groupe.

Par ailleurs, le directeur du Champagne Bollinger, Jérôme Philipon, a été promu directeur général délégué. La maison de champagne - célèbre par ses vins dégustés par James Bond - n'a pas encore annoncé le nom de son successeur.

SJB regroupe notamment les marques Bollinger, Ayala, Chanson et Langlois-Château pour un total de plus de 275 hectares de vignoble dont la majorité se situent en Champagne.

- Forum environnemental du Vin de Bordeaux le 14 février -

Le Comité interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) organise le 14 février la 13ème Journée technique et le 9ème Forum environnemental de la filière du vin de Bordeaux, "un engagement pour un vignoble durable et responsable", selon les organisateurs.

La manifestation se tiendra à partir de 09H00 au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac.

- Une femme chef du Bureau des vins au ministère de l'Agriculture -

La filière vin a une nouvelle cheffe du bureau des vins: Marie de Sarnez, 28 ans, qui vient tout juste de prendre ses fonctions. Passée par l'Ecole normale et l'Ecole nationale d'administration (Ena), la jeune femme prend la suite d'Arnaud Dunand, passé inspecteur en chef de la santé vétérinaire.

Marie de Sarnez ne fait pas ses premiers pas au ministère de l'Agriculture. En 2016, elle a épaulé la cheffe du bureau des Fruits et légumes et produits horticoles, en tant qu'adjointe.

- Bourgogne: le Domaine Chanzy double sa surface -

Le Domaine Chanzy, situé à Bouzeron (Saône-et-Loire), vient de prendre une participation majoritaire dans le Domaine Pagnotta à Chagny, devenant le premier producteur exploitant de la Côte Chalonnaise.

Rayonnant sur une quarantaine d'appellations prestigieuses comme Vosne-Romanée, Bâtard-Montrachet ou Chambertin, le domaine Chanzy double ainsi sa superficie pour atteindre 80 hectares de vignes, se hissant parmi les 10 plus gros producteurs de Bourgogne. Et cela quatre ans après avoir été repris par le fonds d'investissement Olma, fin 2012, alors qu'il était en redressement judiciaire.

Fondé en 1970, le Domaine Pagnotta comprend notamment des parcelles en Mercurey, Rully, Santenay, Givry Premier Cru et Maranges Premier Cru.

Le montant de l'opération n'a pas été révélé. Rocco Pagnotta devient le directeur général du groupe Chanzy, qui outre ses 80 hectares en Bourgogne, en possède aussi 40 dans les Côtes-du-Rhône avec le domaine de Château Signac (Gard).

- Crowdfunding et Vin aux Editions Féret -

Les Editions Féret, spécialisées depuis 1812 à Bordeaux dans le vin, publient deux livres consacrés aux nouveaux modes de financement du vin -- "Crowdfunding et vin" et "Les groupements fonciers viticoles et les investissements directs" -- sous la plume de l'ingénieur agronome et oenologue Maxime Debure.

Centrés sur le financement participatif, les deux ouvrages s'appuient sur des cas concrets, issus de témoignages de vignerons et dirigeants d'entreprises.

Maxime Debure a lui-même lancé en 2016 Winefunding, la première plateforme de financement participatif en capital dédiée au vin.

- Deux volumes, 80 et 96 pages, 9,90 euros

- 10e édition de Blaye au comptoir 2 et 3 février à Bordeaux -

"Blaye au comptoir" fête ses 10 ans les 2 et 3 février dans les restaurants, bars à vins et cavistes bordelais. Cinquante vignerons de l'appellation "Blaye Côtes-de-Bordeaux" iront à la rencontre des consommateurs pour partager la passion de leur métier et leur savoir-faire. Le principe: les amateurs pourront déguster gratuitement un premier verre en compagnie des vignerons puis acheter les vins à prix propriété.

- 2e Salon des Vins Pétillants en Aveyron les 2-3-4 juin -

Le 2e Salon des Vins Pétillants -- les "petnats" dans le jargon du vin -- aura lieu les 2-3-4 juin à Estaing, dans l'Aveyron.

La journée du 2 sera consacrée au concours du Muselet d'Or, nouvellement créé, le Salon proprement dit ayant lieu les 3 et 4 juin.

- Le Festival Oenovideo à la Cité du Vin -

Le 24e Festival international Oenovideo se tiendra à la nouvelle Cité du Vin à Bordeaux du 1er au 4 juin.

Une centaine de films d'une douzaine de pays seront présentés par les organisateurs, le Forum Oenologie, une association créée en 1981, basée à la Maison des Vignerons du Château de Chaintré (Saône-et-Loire), et dédiée à l'image culturelle et pédagogique de la vigne et du vin.

- Wine in Box le 24 mars à Toulouse -

La 3e édition de Wine in Box, où sont récompensés les meilleurs vins vendus en Bag in Box (BIB), aura lieu à Toulouse le 24 mars.

Les organisateurs de cette manifestation, la société Amelovin, basée à Ramonville-Saint-Agne (Haute-Garonne), se sont assurés le concours de l'Université de Toulouse et de ses étudiants candidats au Diplôme national d'oenologue (DNO).

Les vins en BIB connaissent depuis plusieurs années une forte croissance de leurs ventes, grâce à leur prix très bas. On peut trouver des vins en BIB, dans des formats allant jusqu'à 20 litres, entre 1,5 et 4 euros le litre, car les vignerons font l'économie du coût de la bouteille en verre, du bouchon, de la capsule, de l'étiquette et de la contre-étiquette, qui peuvent représenter jusqu'à 50% du prix du vin.

Ainsi, en 2015, les ventes en BIB représentaient 35% des ventes de vins tranquilles de la grande distribution.

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter