Nouvelles

grd-1483525382-84291
07 janvier 2017
Retour

Spiritueux. Le groupe angevin Rémy Cointreau s'offre deux distilleries


ajouté le 6 janvier 2017 à 18h38  - Réagir - Mots clés : Remy Cointreau , Maine-et-Loire , Pays de la Loire , vins et spiritueux ,

http://www.lejournaldesentreprises.com/national/spiritueux-le-groupe-angevin-remy-cointreau-s-offre-deux-distilleries-06-01-2017-313705.php

Le groupe Rémy Cointreau, le géant français des vins et spiritueux, s'est offert deux distilleries en deux jours. Le groupe dont les racines sont à Saint-Barthélemy-en-Anjou consolide son portefeuille en matière de whisky single malt. Un marché à forte croissance.   

Rémy Cointreau a toujours soif. Le groupe éponyme de vins et spiritueux, qui a toujours ses attaches à Saint-Barthélemy-d’Anjou, à quelques kilomètres d’Angers (Maine-et-Loire), vient de s’offrir deux distilleries de whisky single malt en deux jours. 

Le géant français a finalisé, jeudi 5 janvier, le rachat du Domaine des Hautes Glaces. La distillerie plantée au cœur des Alpes françaises, à Saint-Jean-d'Hérans (Isère), était en négociation avec Rémy Cointreau depuis le mois d’octobre. « Cette acquisition vient renforcer le groupe dans le single malt whisky, une catégorie en forte croissance dans toutes les régions du monde, en particulier sur le segment du très haut de gamme », commente dans un communiqué Valérie Chapoulaud-Floquet, directrice générale du groupe Rémy Cointreau dont le siège social est désormais à Paris. Le domaine fondé en 2009 fabrique des whiskys commercialisés entre 65 et 150 euros. Il a réalisé 296.600 euros de chiffre d’affaires en 2015.

Un whisky américain dans le giron français 

Fort de son appétit, le groupe angevin qui emploie près de 1.800 salariés a conclu un jour plus tard une seconde acquisition. Mais cette fois outre-Atlantique, en avalant la distillerie Westland. Créée à Seattle (Etats-Unis) en 2010, l’entreprise fondée par Matt Hofmann élabore des whiskys vendus entre 70 et 125 dollars. L’acquisition est effective depuis le vendredi 6 janvier, alors que l’opération avait été annoncée au début du mois de décembre. « Nous sommes confiants quant à la capacité du groupe Rémy Cointreau de révéler pleinement le potentiel de cette marque exceptionnelle, en accélérant d’abord son développement sur le marché américain avant une expansion mondiale », a assuré la directrice générale dans un second communiqué. 

Progression du résultat net en 2016 

Si le montant des transactions n’a pas été divulgué, ces achats permettent à Rémy Cointreau d’étoffer son portefeuille en matière de whiskys single malt. Le groupe s’était déjà fait remarquer sur ce marché à forte croissance en rachetant, en 2012, la marque écossaise Bruichladdich. Metaxa, Louis XIII, Rémy Martin, The Botanist figurent également dans le giron du groupe fondé en 1724. En 2016, Remy Cointreau a réalisé 1 milliard de chiffre d’affaires, avec un résultat net de 102.500 millions d’euros contre 92.600 millions l’année précédente. Soit un beau millésime 2016 !

___________________________________________

Cahors

Le Clos Triguedina se construit un écrin oenotouristique


Jeudi 05 janvier 2017 par Alexandre Abellan

sur Vitisphère

Le Clos Triguedina se construit un écrin oenotouristique- crédit photo : Atelier d'architecture Franck Martinez  

 

 

 

 

 

 

Affichant de fermes ambitions touristiques, la famille Baldès a lancé les travaux de création d'un pavillon dédié à la dégustation de ses vins. Pour une livraison prévue en 2018.

S'il accueille déjà 2 500 visiteurs par an, le Clos Triguedina estime que ses « infrastructures d'accueil ne sont pas à la hauteur. En l'état, il est difficile de créer de l'intimité » estime Sabine Baldès, la directrice administrative du domaine cadurcien (de 60 hectares, géré par son mari Jean-Luc Baldès). « Sans complexe, il faut dire qu'à Cahors nous sommes en retard par rapport à d'autres régions » note la Bourguignonne.

Pour se mettre au niveau de ses ambitions touristiques, le Clos Triguedina va lancer ce début d'année le chantier pour un pavillon de dégustation, qui se veut un écrin spacieux, sonorisé et climatisé (voir esquisse ci-dessous). En tout, le nouveau bâtiment s'étalera sur 100 mètres carrés de plain-pied, au cœur de l'exploitation, auxquels s'ajouteront des terrasses et un parking*. La première tranche du bâtiment doit être opérationnelle pour la saison 2017, la livraison étant annoncée pour 2018.

"Les banques sont frileuses…"

Plus que les délais de chantier, Sabine Baldès regrette que les banques ne suivent pas le projet avec plus d'enthousiasme, le coût estimé s'annonçant ambitieux (le chantier est déjà subventionné à 34 000 euros par FranceAgriMer). Si elle reconnaît que l'accueil à la propriété ne sera jamais l'activité principale du domaine, elle souligne qu'il donne déjà des résultats intéressants pour sa pérennité (sa fille Juliette étant déjà en formation pour la reprise). En témoigne un panier moyen de 150 euros par acheteur au caveau. Misant sur un accueil personnalisé pour créer du lien, le Clos Triguedina espère surtout faire de chaque visiteur des ambassadeurs du domaine, qui commercialise 300 000 à 400 000 bouteilles par an (en AOP Cahors et IGP du Lot).

Destination malbec

Se concentrant depuis deux ans sur le domaine familial, Sabine Baldès fait de l'insertion du Clos Triguedina dans le réseau de tourisme territorial une clé de son succès. A ce titre, elle a mis en œuvre l'adhésion aux offices de tourisme et labels publics (type Esprit Lot), comme la participation à des réseaux privés (telle l'association touristique de la vallée du Lot Dordogne). « Ce n'est pas anecdotique, on accueille plus de monde à la propriété. Les clients sont envoyés par les hôteliers et restaurateurs, vers lesquels nous en renvoyons » se réjouit Sabine Baldès, pour qui le réseau permet d'allonger la saison touristique. Avec une fréquentation soutenue au-delà des traditionnels mois de juillet et août. « Le vignoble de Cahors est éloigné des grands sites, comme Rocamadour, il doit devenir un but de visite » conclut-elle.

* : Et en parallèle, un hangar technique de 600 mètres carrés achève d'être construit, pour de stocker le matériel hors de vue des visiteurs.

_____________________________________

Hautes-Alpes : « vins des Hautes-Alpes », un nouveau site internet pour la promotion des vins du territoire


AGRICULTURE / Indication Géographique Protégée depuis 2009, les vins des Hautes-Alpes partent à la conquête d’Internet pour faire connaitre le travail des vignerons du département.

  - Hautes-Alpes -


Lorsque l’on parle de vins dans les Alpes du Sud, on pense bien souvent aux vins des coteaux de Pierrevert. Mais les vins de pays des Hautes-Alpes ont une histoire et un futur qui s’écrit depuis peu à travers le travail de passionnés, bien décidé à exister aussi à travers les nouveaux outils de communications et notamment avec ce nouveau site : Vins des Hautes-Alpes 

Le vin des Hautes-Alpes, une histoire qui remonte au Moyen Âge

Au Moyen Âge, les vignobles se situaient sur les Coteaux de Remollon et de Saint-André-d’Embrun, avant leur disparition durant le phylloxéra. Depuis la réintroduction, en 1932, de la vigne, où est produit un vin de table à Tallard, le vignoble connaît un essor remarquable. Grâce à une recherche de cépages de qualité depuis 1950, les producteurs pourront prétendre à l'obtention du label Vin de pays depuis 1984.

Indication Géographique Protégée depuis 2009

Bénéficiant de cette appellation, grâce à l'attribution d'indication géographique protégée (IGP départementale), le vin de pays des Hautes Alpes est produit sur la rive droite de la Durance, sur les éboulis schisteux des bas de falaises ou sur les versants de la rivière, qui sont parmi les plus élevés de France entre 600 et 1000 mètres d’altitude. « Avec 130 hectares de vignes en production, le vignoble haut-alpin fait figure de micro-vignoble à l’échelle mondiale, mais il a toute sa place dans la diversité des vins français », rappelle Marc Allemand, président du Syndicat des vignerons haut-alpins.

En savoir plus >>> les huits vignerons des Hautes-Alpes

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter