Nouvelles

thibaut-boulay-le-vignoble-de-chavignol-voyage-dans-un-paysa-3012239
04 janvier 2017
Retour

Appelation « vin de table », l'ineptie


Mardi, 3 Janvier, 2017

http://www.humanite.fr/appelation-vin-de-table-lineptie-629594

Humanite.fr

Communiqué du Modef.

La Commission Viticole du MODEF alerte les agriculteurs et les politiques sur la mise en place probable d’un vignoble spécifique sans indication géographique, le « vin de table » en somme, associé à une appellation du même nom. Cette proposition portée par le Sénateur de l'Hérault Henri Cabanel et le négoce, risque de compromettre fortement la stabilité du marché du vin.

Les éventuelles identifications ou traçabilités supplémentaires doivent servir à créer les conditions d'un prix rémunérateur pour les viticulteurs, et non l'inverse : créer des indications pour justifier l'augmentation des volumes et faire chuter encore un peu plus les prix n'a pas de sens.

Aujourd’hui les viticulteurs peuvent passer en vin de table la surproduction de leurs parcelles sous appellation et ainsi compléter leurs revenus. La création d’un vignoble spécifique pour les vins de table mettra fin à cela. Ce sera donc la double peine pour les viticulteurs : impossibilité de passer leur surproduction et baisse des prix.

Les arguments en faveur de cette implantation est le manque de production de la France pour atteindre l’autonomie de production en vin. En France il manque environ 1 million d’hectolitres pour satisfaire la consommation nationale… et le marché français importe 10 millions d’hectolitres d’Espagne.

L'inquiétude justement fondée  que suscitent ces 10 millions d'hectolitres entrants sur l'année 2016 doit servir de contexte pour alerter nos élus sur la nécessité d'outils de régulations des marchés et non l’inverse.

La mise en place d’un vignoble spécifique pour les vins sans appellation impactera négativement la stabilité du marché du vin et le revenu des viticulteurs. Le MODEF sera particulièrement attentif à l’avancement de ce projet et fera tout pour qu’il ne soit pas mis en place.

Le MODEF revendique :

Un retour aux droits de plantation

Un prix plancher fixé par l’Etat en fonction des coûts de production.

Angoulême, le 3 janvier 2017,

Didier GADEA,

Président de la Commission Viticole du MODEF

___________________________________________

Le vin, la géologie et les dinosaures : un ouvrage sur Chavignol (Cher)

 

Publié le 02/01/2017 à 08h30    http://www.lejdc.fr/nevers/loisirs/art-litterature/2017/01/02/le-vin-la-geologie-et-les-dinosaures-un-ouvrage-sur-chavignol-cher_12227969.html

Le vin, la géologie et les dinosaures : un ouvrage sur Chavignol (Cher)

Thibaut Boulay est maître de conférences en histoire ancienne à l’université de Tours. © La Voix DU SANCERROIS

Thibaut Boulay, historien chavignolais, s’apprête à sortir un livre sur sa ville d’origine. Regard croisé entre patrimoine historique et paysager, voyage à travers les siècles de l’écosystème du vignoble de Chavignol.

Agrégé d’histoire, Maître de conférences en histoire ancienne à l’université François-Rabelais de Tours et détaché à l’Institut universitaire de France, Thibaut Boulay est aussi membre d’une famille de vignerons connue à Chavignol (Cher). Le domaine Gérard Boulay, qui compte une dizaine d’hectares, "un des plus beaux terroirs du village, le Clos de Beaujeu", dixit La revue des vins de France. 60.000 bouteilles par an.

"Je travaille un peu avec mon père, qui est viticulteur, mais je n’ai pas trop de temps pour ça", précise l’universitaire.

Car lui, sa passion, c’est la vigne. Un peu comme son père, donc, mais pas de la même façon. Et pas n’importe quel vignoble : le Sancerrois. Et pas n’importe quel Sancerre, celui de Chavignol.

"C’est légitime de parler du vignoble de Sancerre de par l’appellation, mais Chavignol présente certaines particularités, et une histoire indépendante. Jusqu’à la Révolution, le village dépendait de Bourges et était indépendant du Comté de Sancerre."

Pour les nostalgiques, il a même existé une commune de Chavignol, de 1791 à 1794.

"Chavignol était là bien avant Sancerre, on trouve les premières traces de son existence à la fin du Ve siècle. Et l’espace patrimonial a très peu évolué depuis le Moyen Âge, c’est toujours la vigne qui domine. Le découpage des parcelles date du XIIIe ou XIVe siècle. Et c’est le seul endroit où l’on trouve des pelouses sèches calcicoles, idéales pour les chèvres, ainsi que des plantes rares, comme des orchidées sauvages."

Voilà pour la petite leçon d’histoire. Avec son livre, intitulé Le Vignoble de Chavignol, surtitré "Voyage dans un paysage", Thibaut Boulay veut aller beaucoup plus loin que la simple analyse historique. Et toucher le grand public.

"L’idée, c’est de valoriser autrement l’espace patrimonial. Je voulais faire un lien entre la géologie et l’histoire de la vigne et du vin."

Le livre est organisé autour d’itinéraires pédestres, avec cartes et illustration façon Lonely Planet, afin de pouvoir découvrir le paysage, la faune, la flore, la géologie et l’histoire. À pied. Vulgarisation, certes, "mais qui reste de bonne tenue", précise l’érudit. Le projet a tout de même été financé par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

"C’est une étude croisée entre le patrimoine historique et l’évolution du paysage. La vigne occupant une large place du territoire, cela permet d’observer les terroirs. À Chavignol, on a des coteaux de marnes kimméridgiennes qu’on trouve très peu ailleurs."

L’esprit du "slow tourism" plane un peu sur le guide. À destination des touristes, certes, mais aussi des gens du cru, "pour qu’ils changent leur perception de l’endroit où ils vivent".

"C’est aussi un défi pour les universitaires d’aujourd’hui, d’arriver à montrer qu’on peut avoir un ancrage territorial, que ça peut intéresser le grand public, et qu’il peut en résulter des retombées économiques. La recherche peut être positive pour un territoire. Il n’y a, par exemple, quasiment pas de sentiers de randonnée balisés dans le coin, c’est dommage."

Pour donner envie, l’universitaire manie habilement les réseaux sociaux. Le 17 octobre, sur son compte Twitter, il annonçait, l’air de rien : "Publication prochaine de la découverte d’un #pliosaure à #Chavignol, le plus grand reptile marin retrouvé en Région Centre-VDL?!"

"C’est une découverte qui date d’une quinzaine d’années faite par un vigneron de Chavignol dans la grande côte. Il a trouvé une vertèbre dorsale, qui a pu être identifiée comme appartenant à un pliosaure, un animal marin d’une dizaine de mètres, de l’époque kimméridgienne. C’est le super-prédateur du Jurassique, on en a seulement trouvé trois de cette taille : deux en Angleterre, et un au Mexique."

Ça ne vous dit rien?? Dans le combat final de Jurassic World (film sorti en 2015), la grosse bestiole qui vient filer un coup de main à son pote le T-Rex, en croquant d’un coup de mâchoire le méchant "Indominus Rex", sorte de T-Rex OGM?? Celui-là, précisément.

Le livre devrait donner lieu à une exposition, et peut-être même à une application pour smartphone. Thibaut Boulay aimerait étendre cette idée 100 % chavignolaise à tout le Sancerrois, et est déjà en relation avec l’Office du tourisme.

Romain Beal

_______________________________________

La Cité du Vin dévoile sa programmation culturelle de janvier à juin 2017

Publié par Jean-Pierre Stahl le 02/01/2017 à 11:57:27

http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/2017/01/02/la-cite-du-vin-devoile-sa-programmation-culturelle-de-janvier-a-juin-2017.html

Au menu du premier semestre 2017, les cycles d’événements se poursuivent : conférences Vendanges du Savoir, rencontres littéraires et dégustations Complètement Livres!, débats C’ Dans Le Vin, rencontres Les Grands Entretiens, Week-ends Terroir et dégustations cinématographiques Ciné Gourmand.

citeduvin_1464371783

Au printemps 2017, La Cité du Vin inaugurera sa première grande exposition artistique Bistrot ! De Baudelaire à Picasso, consacrée au thème des bistrots, cafés et cabarets et accueillera le Festival international Oenovidéo.

COMPLETEMENT LIVRES !

Nouvelle formule ! À partir du mois de janvier 2017, en partenariat avec les éditions Féret et la libraire de la Comédie, La Cité du Vin accueille tous les deux mois, chaque 3ème mardi à 19 heures les plus grands auteurs français et internationaux amateurs de vins. L’occasion pour eux de dévoiler à la fois leur actualité littéraire ainsi que les traits de leur personnalité en répondant au fameux questionnaire de Proust, revisité par La Cité du Vin. La rencontre est suivie d’une dégustation de vins choisis par l’auteur.

Pour la première rencontre en 2017 de Complètement Livres ! le mardi 17 janvier à 19 heures, La Cité du Vin accueille Nicolas Joly, propriétaire de la Coulée de Serrant et pape de la biodynamie en France et Gilles Berdin, auteur d’Autour d’une bouteille avec Nicolas Joly : La biodynamie.

Rencontre animée par Francis Lippa, philosophe, vice-président de la Société de philosophie de Bordeaux.

Cet événement est réalisé grâce au mécénat du Cercle des Amis de La Cité du Vin et suivi d’une dégustation de vins de Nicolas Joly.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

LES GRANDS ENTRETIENS AVEC AUBERT DE VILLAINE

Nouveaux en 2017, Les Grands Entretiens sont des moments d’échanges privilégiés durant lesquels La Cité du Vin donne carte blanche à de grandes figures de l’univers du vin.

Ces rencontres sont construites à partir d’une conversation où l’invité se prête au dialogue fécond avec une ou plusieurs personnalités.

Le 24 janvier 2017 à 18h30, en collaboration avec Latitude20, c’est un homme discret et rare que La Cité du Vin a l’honneur d’accueillir pour ce premier Grand Entretien : Aubert de Villaine. Il est le capitaine de l’inscription des Climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco au titre des biens culturels. C’est aussi le gardien du temple sacré et secret du Domaine de la Romanée Conti, le saint des saints Grands crus de Vosne-Romanée.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

LA CITE DU VIN FAIT SON CIRQUE AVEC LES GRUSS

Comme tous les ans, le cirque Arlette Gruss installe son chapiteau sur la place des Quinconces du 12 janvier au 5 février 2017. Entre deux représentations, les artistes du cirque feront escale sur le parvis de La Cité du Vin le mercredi 18 janvier à 10h30 pour une parade exceptionnelle et ouverte à tous.

Les numéros seront suivis d’une dégustation de vins d’Alsace du domaine Joseph Gruss.

Au programme* :

Contorsion, George Der Gummi Guru: « Un phénomène sort de sa coquille »

Vélo Trial, Jonathan Rossi : « À en perdre les pédales ! »

Mât, Kevin Gruss, Sergiy et Andrii : « L’amitié comme pilier »

Mentalisme, Claudio De Negri : « Chasseur de secrets »

Clown Mathieu : « Il met les points sur les rires »

Pick Pocket, Pierre Ginet : « Vos rires ? Il ne les a pas volés ! »

Marionnettes, Loïc Bettini : « Fait de bois, de ficelles et d’amour »

*Le spectacle peut-être modifié par la production en cas de nécessité.

En collaboration avec le cirque Arlette Gruss, entrée libre et gratuite.

ET VOICI LE CALENDRIER DE LA PROGRAMMATION CULTURELLE EN JANVIER

Mardi 3 janvier à 18h30 : Cycle Les Vendanges du Savoir : Le bordeaux est-il un vin noble ? Avec Michel Figeac, professeur d’histoire moderne à l’université de Bordeaux Montaigne. En partenariat avec l’Université de Bordeaux et l’Université de Bordeaux Montaigne. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Mardi 17 janvier à 19 heures : Cycle Complètement Livres ! Autour d’une bouteille avec Nicolas Joly : La Biodynamie. En partenariat avec Les Editions Féret et la Librairie de la Comédie.  Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Mercredi 18 janvier à 10h30 : Spectacle La Cité du Vin fait son cirque avec les Gruss ! En partenariat avec le cirque Arlette Gruss. Parvis de La Cité du Vin. Entrée libre et gratuite.

Mardi 24 janvier à 19h30 : Cycle Les Grands Entretiens : rencontre Aubert de Villaine du Domaine de la Romanée-Conti. En collaboration avec le Lattitude20. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

______________________________________

Ajaccio : le vin tonique Mariani repart à la conquête du monde

Par J.-J.G.--02 janvier 2017 à 13:36   http://www.corsematin.com/article/ajaccio/ajaccio-le-vin-tonique-mariani-repart-a-la-conquete-du-monde

Christophe Mariani a décidé de relancer le vin d'origine. Une renaissance célebrée lors d'une soirée organisée au palais des congrès en présence du ministre de l'Agriculture bolivien.
Christophe Mariani a décidé de relancer le vin d'origine. Une renaissance célebrée lors d'une soirée organisée au palais des congrès en présence du ministre de l'Agriculture bolivien.

Photo Jean-Pierre Belzit      Tout démarre en 1863.

Un bail.

Un pharmacien et chimiste corse originaire de Pero-Casevecchie, Angelo Mariani, crée et commercialise à Paris une boisson fortifiante à base de vin de Bordeaux additionné de feuilles de Coca, appelée vin Mariani.

A partir de 1868, le vin Mariani connaît un véritable succès.

Il est assimilé à un médicament et recommandé par les médecins comme tonique avec des effets immédiats contre la grippe, les maux d'estomac, l'anémie, la dépression et les faiblesses sexuelles...

L'Académie de Médecine de Paris lui reconnaît même le titre de "vin des athlètes" et d'excellentes vertues pour les cordes vocales.

Et les people de l'époque s'empressent de louer ce vin "miraculeux".

On trouve ainsi parmi ces messages de reconnaissance envers Angelo Mariani et son breuvage, les propos du pape Leon XIII, de la reine Victoria et des souverains de Russie, de Suède, de Norvège, des présidents des Etats-Unis Grant et Mac Kinley, tout comme ceux de Dumas fils, Edmond Rostant, Emile Zola, Anatole France, Jules Verne..., de nombreux artistes du monde de la chanson, du théâtre et du cinéma, et du scientifique Thomas A. Edison.

Rien que ça.

Mariani meurt en 1914.

Ses héritiers arrêteront la production du vin dans les années 1930.

Ils créent une nouvelle boisson appelée "Tonique Mariani" qui restera en vente dans les pharmacies jusqu'en 1963.

Mais l'engouement a disparu.

________________________

Ce qui change au 1er janvier 2017 : le récap


mardi 3 janvier 2017 09:45

Journal l'Hôtellerie

 


De nombreux textes publiés en fin d'année viennent modifier les obligations des entreprises ou en instaurer de nouvelles.

alt

© Thinkstock

Le nouveau plafond de Sécurité sociale entre en vigueur

Le plafond de la Sécurité sociale est fixé à 3 269 € par mois à compter du 1er janvier jusqu'au 31 décembre.

(Arrêté du 5 décembre 2016, Journal officiel du 13 décembre 2016)


► Le smic horaire et le minimum garanti sont modifiés

Le taux horaire brut du Smic est fixé à 9,76 € (contre 9,67 € en 2016). Pour les salariés du secteur de l'hôtellerie-restauration, cette revalorisation n'aura aucun impact dans la mesure où le taux horaire minimum prévu par la grille de salaires de l'avenant n° 23 est fixé à 9,77 €. Le montant du minimum garanti, qui sert de référence pour l'évaluation de l'avantage nourriture dans les cafés, hôtels et restaurants, passe de 3,52 € à 3,54 €

(Décret n°2016-1818 du 22 décembre, JO du 23 décembre).


► La cotisation patronale maladie augmente...

Au 1er janvier, le taux de la cotisation patronale maladie est fixé à 12,89 % (contre 12,84 % en 2016).

(Décret n°2016-1932 du 28 décembre, JO du 30 décembre)


► … ce qui modifie la réduction Fillon

La hausse de la cotisation patronale maladie a des répercussions sur le coefficient de calcul de la réduction générale de cotisations. Le décret a par ailleurs plafonné la prise en compte de la cotisation AT/MP à 0,90 % (au lieu de 0,93 %), le coefficient maximum d'exonération au niveau du smic est porté à :

- 0,2809 (au lieu de 0,2807) pour les entreprises de moins de 20 salariés ;

- 0,2849 (au lieu de 0,2847) pour les entreprises de 20 salariés et plus.

(Décret n°2016-1932 du 28 décembre, JO du 30 décembre)

► La cotisation générale pénibilité entre en vigueur

Depuis le 1er janvier, les employeurs seront redevables de la cotisation générale attachée au compte pénibilité. Elle sera due au taux de 0,01 % au titre des salariés qu'ils emploient. Cette cotisation vise tous les salariés concernés titulaires d'un CDI, CDD, à temps complet ou partiel. Peu importe qu'ils soient ou non exposés à des facteurs de risques. 

Les employeurs de salariés effectivement exposés à des facteurs de risques sont redevables, en supplément, d'une cotisation additionnelle dont les taux sont doublés au 1er janvier. Ils passent à 0,2 % au titre des salariés exposés à un seul facteur de risque (contre 0,1 % antérieurement) et à 0,4 % pour ceux exposés simultanément à plusieurs facteurs (contre 0,2 % antérieurement).

(Urssaf, information du 19 décembre 2016)


► Fiche de paie simplifiée

Depuis le 1er mars, les entreprises avaient la possibilité de remettre une fiche de paie simplifié à leurs salariés. Il s'agit désormais d'une obligation pour celles qui comptent plus de 300 salariés. Cette nouvelle présentation supprime des lignes et prévoit que les cotisations seront regroupées par risque couvert avec des libellés spécifiques : maladie, accident du travail, retraite, assurance chômage, etc.

(Décret n° 2016-90 du 25 février 2016, JO du 26 février)


► Fiche de paie dématérialisée

L'employeur peut désormais remettre les fiches de paie par voie électronique sauf en cas d'opposition du salarié. Il doit également assurer la disponibilité de la fiche de paie électronique pendant cinquante ans ou jusqu'aux 75 ans du salarié. Ce dernier doit pouvoir récupérer à tout moment l'ensemble de ses fiches de paie. 

(Décret n°2016-1762 du 16 décembre 2016, JO du 18 décembre). 


L'aide embauche PME est prolongée de six mois

Un décret prolonge l'aide à l'embauche dans les PME. Les entreprises de moins de 250 salariés peuvent bénéficier d'une aide pour l'embauche, pour au moins six mois, d'un salarié en CDI ou CDD, si le contrat débute entre le 18 janvier 2016 et le 30 juin 2017. Le montant de l'aide est de 4 000 € maximum pour un même salarié à raison de 500 € par trimestre et dans la limite de 24 mois.

(Décret n°2016-1952 du 28 décembre, Journal officiel  30 décembre)


Le taux du CICE augmente

L'article 72 de la loi de finances pour 2017 confirme la hausse du taux du CICE. Pour les entreprises situées en métropole, le taux passe à 7 % (6 % auparavant) pour les rémunérations versées à compter du 1er janvier 2017. Ce taux est de 9 % pour les entreprises situées dans les DOM.

(Loi n° 2016-1917 du 29 décembre, JO du 30 décembre)


La visite médicale 

La loi travail a remplacé la visite médicale d'embauche par une visite d'information et de prévention. La fréquence des visites médicales est fixée par le médecin du travail dans la limite de cinq  ans (contre deux ans auparavant). Certaines catégories de salariés bénéficient d'une visite tous les trois ans (moins de 18 ans, travailleurs handicapés, travailleurs de nuit) ou tous les quatre ans (salariés exerçant sur des postes à risques).

La loi travail a allégé la procédure de contestation de l'inaptitude : il n'est plus obligatoire pour le médecin du travail de réaliser deux examens médicaux espacés de quinze jours.

 (Décret n°2016-1908 du 27 décembre 2016, JO 29 décembre)

alt
Pascale Carbillet

 

Source(s) :

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter