Les promesses au verre de l’assyrtiko, cépage tolérant à la sécheresse

grd-1478608523-83912
03 décembre 2016
Retour

Les promesses au verre de l’assyrtiko, cépage tolérant à la sécheresse


Mardi 08 novembre 2016 par Alexandre Abellan

« Au goût, on voit que la biodiversité méditerranéenne peut apporter des solutions aux sécheresses » prouvent Régis Cailleau et Christophe Séréno, ce 10 novembre lors de leur dégustation de cépages étrangers (étaient également mis à l’honneur le Xinomavro grec et le Touriga Nacional portugais).
« Au goût, on voit que la biodiversité méditerranéenne peut apporter des solutions aux sécheresses » prouvent Régis Cailleau et Christophe Séréno, ce 10 novembre lors de leur dégustation de cépages étrangers (étaient également mis à l’honneur le Xinomavro grec et le Touriga Nacional portugais). - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)  

Pour répondre au changement climatique, la quête de variétés originales est ouverte au vignoble mondial. Confidentiel, le vignoble grec regorge de cultivars adaptés à la sécheresse.

« En allant chercher ailleurs des cépages adaptés à des conditions climatiques difficiles, on ouvre des opportunités nouvelles à nos vignerons de l’arc méditerranéen » s’enthousiasme Régis Cailleau, le directeur de la communication de l’Institut Français de la Vigne et du Vin, à l’occasion d’une dégustation découverte de cépages étrangers sur le salon Dionysud. Parmi eux, l’assyrtiko se distingue par ses équilibres technologiques on ne peut plus originaux. « C’est l’un des rares cépages alliant autant sucre et acidité » résume Christophe Séréno, l’illustrant avec un verre d’assyrtiko à 13,5 degrés alcool et une acidité totale de 7 gramme H2SO4/litre. « Cela fait penser aux vins de Jurançon, sucrés et acides avec une belle vivacité qui titille les papilles » complète Régis Cailleau.

Mettre ses oeufs dans le panier

Originaire de l’île volcanique de Santorin, ce cépage y connaît des conditions viticoles extrêmes, sous une chaleur de plomb et sur des sols caillouteux*. Conduit en panier (c’est à dire un gobelet enroulé), l’assyrtiko protège ainsi ses grappes des fortes températures (de l’ordre de 45°C) et des vents marins (Cyclades obligent). Inscrit depuis 2015 sur le catalogue français, l’assyrtiko reste exclusivement planté en Grèce (à hauteur de 1 500 hectares). Actuellement, deux essais ont lieu dans le vignoble français : avec la Chambre d’Agriculture des Pyrénées Orientales (90 souches) et au Domaine du Chapitre en Hérault (400 souches). « On est en phase de communication. On pousse ces cépages pour que les vignerons et les pépiniéristes s’y intéressent » explique Christophe Séréno.

* : Planté en franc de pied sur l’île de Santorin (à 3 000 pieds/ha pour un rendement moyen de 30 hl/ha), il est greffé sur le reste de la Grèce. La bibliographie n’indiquerait pas d’incompatibilités particulières.

Source(s) :

Diaporama

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter