«En 10 ans, les ventes de champagne rosé ont doublé»

03 décembre 2016
Retour

«En 10 ans, les ventes de champagne rosé ont doublé»


INTERVIEW - Les 25 et 26 novembre, le festival des vins Grand Tasting revient au Carrousel du Louvre pour sa 11e édition. Thierry Desseauve, œnologue et organisateur du salon, commente pour Le Figaro les dernières tendances et se réjouit du succès du vin français à l'étranger.

Le Figaro - Quelle a été la tendance sur le marché du vin en 2016?

Thierry Desseauve, organisateur du festival Grand Tasting - 2016 a été un bon cru et a fait émerger trois tendances majeures. D'abord, le vin bio. Cette année, de plus en plus de vignobles se sont engagés dans une certification bio. Ensuite, le vin rosé arrive en seconde position, avec une année 2016 assez exceptionnelle en ventes. Mais... le champion de cette année est de toute évidence le champagne rosé! En 10 ans, ses ventes ont doublé. La consommation ne cesse d'augmenter, il connaît un réel engouement. Aujourd'hui, le champagne rosé représente 16% des ventes de champagne en France et désormais la quasi-totalité des producteurs élaborent du rosé. Il séduit tous les publics, femmes et hommes, sur tous les continents et chacun le consomme comme il en a envie, à la fin d'un repas classique ou au cours d'une soirée trendy. Pour Noël, le champagne rosé s'invite donc de plus en plus à table, de l'apéritif au dessert.

Pourquoi le vin et le champagne rosé connaissent-ils une telle ascension?

C'est la conséquence du changement de profil des consommateurs du vin. Le vin a changé à la fois de fonction et de public. La preuve en est, ici, au Gand Tasting: le public est très jeune! Pour consommer du rosé, plus besoin d'être un spécialiste ou de faire appel à un expert pour le choisir. Il y a trente ans, il y avait une minorité de connaisseurs: tous âgés. À côté, ceux qui consommaient mais qui n'y connaissaient rien étaient un public aussi âgé. Aujourd'hui, le vin s'est démocratisé. Le public est de plus en plus jeune, mixte et curieux. Le profil type du consommateur de vin est la femme de 35 ans, qui présente une curiosité gustative développée.

Ce changement nous vient des États-Unis. Mais aussi des pays anglo-saxons. Là-bas, les hommes buvaient des alcools forts ou de la bière. De fait, les femmes se sont approprié le vin et en ont fait un produit glamour. C'est comme dans Desperate Housewives: les femmes boivent un verre de chardonnay, c'est glamour.

Et qu'en est-il de la place du vin français à l'export?

Le vin français reste un marché très solide à l'export. Le Royaume-Uni est de loin le plus gros acheteur avec plus de 30 millions de bouteilles devant les États-Unis, l'Allemagne et le Japon. Ensuite, nous avons des marchés solides avec les pays traditionnels tels que la Belgique ou l'Italie et enfin, les pays asiatiques, notamment la Chine et Hongkong.

Le champagne est le premier acteur de la filière des vins spiritueux français à l'export. On estime la production annuelle à plus de 350 millions de bouteilles pour un chiffre d'affaires de 4,4 milliards d'euros dont 2,3 à l'export, ce qui signifie qu'une bouteille de champagne sur deux est vendue à l'export. En dix ans, ses ventes ont doublé, notamment aux États-Unis. Ensuite, les grands bordeaux sont très largement exportés, tout comme les bourgognes. Les vins qui s'exportent le plus sont, sans surprise, ceux des régions françaises célèbres.

Source(s) :

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter