DES NOUVELLES !!!!!

librottiglia-2
22 novembre 2016
Retour

Librottiglia, livre et vin 2 en 1


« Qu’est-ce qu’il nous a encore pondu comme titre ? » demanderez-vous. « C’est quoi Librottiglimachin ? » Content que vous posiez la question. Librottiglia, c’est une idée italienne rassemblant les deux concepts les plus cool au monde : le vin et la lecture. Comment ? En équipant les bouteilles de courts textes présents dans des petits livres.

En guise d’étiquette, il faut donc s’imaginer en ouvrage de quelques feuilles racontant une courte histoire. Les versions, que ce soit en goût ou en littérature, sont encore limitées pour le moment. De plus, les modèles ne sont disponibles qu’en italien. En espérant que le concept s’étende. On s’y connait un peu en vin et en littérature

Librottiglia

____________________________________________________

Vigne péri-urbaine

Vers la renaissance d'un vignoble à Dijon

 

Lundi 21 novembre 2016 par Juliette Cassagnes

Sur Vitisphère

Le domaine de La Cras, propriété du Grand Dijon, est conduit par un vigneron en biodynamie

Le domaine de La Cras, propriété du Grand Dijon, est conduit par un vigneron en biodynamie - crédit photo : Ville de Dijon  

Depuis trois ans, le Grand Dijon, sous l'impulsion du maire de Dijon, François Rebsamen, conduit une politique forte afin de faire renaître un vignoble autour de la ville. A terme, l'idée serait de pouvoir obtenir une nouvelle AOP « Côte de Dijon ».

Le « Grand Dijon », la communauté urbaine qui regroupe 24 communes du Dijonnais, a commencé depuis 2013 une nouvelle politique visant à développer un vignoble autour de celle-ci. Le « déclencheur » a été la mise en vente, cette année-là, d'un domaine agricole et viticole à proximité immédiate de Dijon, plus précisément à l'ouest de la ville : l'un des rares domaines viticoles à avoir survécu au phylloxéra. Par peur de voir ces 160 hectares de terres et 8 hectares de vignes transformées en zone « urbanisable », la collectivité territoriale a décidé de l'acquérir, pour un montant de 1,9 million d'euros. « Nous souhaitions préserver une ceinture agricole aux portes de Dijon, et par ce biais, stopper l'extension de l'urbanisation », explique Benoit Bordat, conseiller municipal en charge du dossier. Le domaine a ensuite été mis en fermage auprès d’un nouveau vigneron qui cherchait à « s'installer » et qui l'exploite désormais, en AOP Bourgogne.

Mais d'autres raisons ont motivé ce choix de « relancer une activité viticole autour de Dijon » : le projet de Cité de la gastronomie et du vin, le classement des Climats à l'Unesco, ou encore l'idée de pouvoir produire des vins "locaux", sont autant d'éléments qui ont participé à conforter le maire de la ville, François Rebsamen, dans celui-ci. « Ce projet répond à une volonté politique et contribue pleinement au développement touristique et économique du territoire que nous visons », résume Benoit Bordat. Et pour justifier de son bien-fondé, ce dernier rappelle que des vignes existaient déjà dans le passé sur ce territoire, à l'époque médiévale des Ducs de Bourgogne… Des vignes qui donnaient des cuvées « très réputées ».

À terme, installer un vignoble dans le prolongement de la Côte de Nuits

Outre ce rachat, d'autres projets sont donc en cours. Dans l'immédiat, huit hectares supplémentaires viennent d'être repris par le Grand Dijon, qui seront exploités d'ici l'an prochain par quatre candidats choisis par la Chambre d'agriculture. À terme, la collectivité souhaiterait, « d'ici 10 ans », parvenir à un vignoble de 60 ou 80 hectares. « Ce serait un bel objectif », commente le conseiller. Le coût du foncier étant important, voire inaccessible pour certains jeunes viticulteurs à cause de la pression foncière, ce système mis en place facilite leur installation, tout en permettant à la collectivité de conserver la maîtrise du foncier.

Au total, une superficie de 300 hectares de terres potentiellement plantables en AOP Bourgogne a été identifiée sur le territoire de la Communauté urbaine, avec l'aide de la Chambre d'agriculture de Côte-d’Or. Mais l'idée, à terme, serait de pouvoir obtenir, pour une centaine d'hectares environ, une nouvelle appellation « Côte de Dijon », « au même titre que les appellations Côte de Beaune ou Côte de Nuits ». Les démarches sont en tout cas engagées auprès de l'INAO.

_________________________________________

Thann sur l’itinéraire Iter Vitis

20-11-2016

 http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2171_thann_sur_l_itineraire_iter_vitis.htm

 

Visite au chemin Montaigne. Non, nous ne sommes pas en Bordelais… mais en Alsace. Dans son Journal de Voyage de 1580, Montaigne parle du Rangen et évoque « les coteaux pleins de vignes, les plus belles et les mieux cultivées, en une étendue que les gascons qui étaient là disaient n’en avoir jamais vu tant de suite ». Le chemin Montaigne parcourt le spectaculaire Rangen : seul terroir volcanique d’Alsace, le plus méridional et le plus élevé de ses vignobles (455 m), classé Grand Cru dans sa totalité, exposé plein sud, avec des pentes de 45°…

Thann et le Grand Cru Rangen viennent de faire leur entrée dans l'itinéraire culturel européen de la vigne Iter Vitis. Les pentes remarquables de son vignoble s’ajoutent aux autres étapes alsaciennes : Obernai, Eguisheim, et Andlau pour son Centre d’interprétation du patrimoine les Ateliers de la Seigneurie.

Le vignoble peut être découvert grâce aux itinéraires du sentier du Bangard (le garde-vigne), équipés de 18 panneaux d’information très instructifs. Il comporte des lieux clés : la chapelle de Saint Urbain, patron des vignerons, et le pavillon-terrasse bâti tout récemment par un mécène, Eugène Schnebelen (également Président du Syndicat Viticole de Thann).

Au pied du vignoble, près du pont sur la Thur, se trouve le point d’accueil de la Porte Sud de la Route des Vins d’Alsace, qui présente notamment des carottes géologiques du vignoble alsacien, et la ville s’enorgueillit d’une magnifique collégiale gothique.

Le Rangen est largement présenté sur le site du Domaine Zind-Humbrech : www.zindhumbrecht.fr.

Site Iter Vitis France   www.itervitis.fr

_________________________________________

Les ventes des Hospices de Beaune en baisse de 25% en 2016 Par Eric de La Chesnais http://www.lefigaro.fr/culture/encheres/2016/11/21/03016-20161121ARTFIG00215-les-ventes-hospices-de-beaune-2016-en-baisse-de-25.php La pièce de charité a été mise en vente par Claude Lelouch et Valérie Bonneton ainsi que Virginie Ledoyen et Kathia Buniatishvili.

Après la folie de la vente aux enchères en 2015 où tous les records avaient été battus, la 156ème édition a retrouvé un peu de sérénité avec 8,4 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 11,3 millions un an auparavant.

Est-ce le contrecoup de l'année 2015 marquée par les attentats du 13 novembre ou la primaire des candidats de la droite et du centre? La 156ème édition de la vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune est passée quasi inaperçue cette année. Résultat: les enchères ont été nettement moins importantes qu'en 2015 où elles avaient battu record historique de 11,3 millions d'euros .

Elles se sont élevées à 8,4 millions d'euros soit une chute de 25,6% par rapport à l'an dernier. Toutefois, «il s'agit de la deuxième meilleure performance dans l'histoire de cette vente de charité, souligne Aline Sylla-Walbaum, directrice générale, du département Vins de Christie's. C'est le meilleur hommage que nous pouvions rendre à la mémoire d'Antoine Jacquet». Ce dernier qui dirigeait les Hospices de Beaune depuis 28 ans est en effet mort brutalement mi-octobre lors d'un voyage en Chine pour promouvoir le vin des Hospices.

Même la pièce de charité mise en vente par Claude Lelouch et Valérie Bonneton qui représentaient l'ARC (Association de recherche contre le cancer) ainsi que Virginie Ledoyen et Kathia Buniatishvili qui agissaient de leur côté pour la fondation Cœur et Recherches a affiché une contre-performance. Ce fût de 228 litres de Corton Bressandes Grand Cru, a été adjugée ce dimanche après-midi pour 200.000 euros , loin du record de l'an dernier de 480.000 euros, un Corton Renardes Grand cru. Elle a été co-achetée par Jean-Claude Bernard, directeur de l'hôtel 4 étoiles du Cep à Beaune et Madame Yan Hong Cao, amatrice de vin et femme d'affaires chinoise.

48,03 euros la bouteille

Une vente pour la bonne cause. Le produit de la vente de la pièce de charité des Présidents est en effet attribué depuis 1978 à une ou deux associations caritatives. Le reste de la vente des 595 autres pièces (469 de vin rouge et 126 de blanc) a été reversé comme il se doit à l'institution hospitalière des Hospices, fondée au XVe siècle par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne. Une somme destinée à financer la modernisation de l'hôpital de la ville.

Enfin le prix moyen pour une pièce (fût de 228 litres et 288 bouteilles) est logiquement en baisse. Il a atteint dimanche 13.833 euros contre 18.880 en 2015 soit une baisse de 26,7% sur un an retrouvant son niveau de 2014 à 13.658 euros. De quoi satisfaire les acheteurs puisque le prix moyen de la bouteille est passé de 65,55 euros à 48,03 euros. Avec en prime la qualité! «Je suis convaincue que ce millésime livrera certains crus exceptionnels», conclut Ludivine Griveau, régisseur du Domaine des Hospices de Beaune. 

_________________________________________________

Diaporama

Offres d'emploi

La Madelaine-sous-Montreuill
Publié le 11 avril 2019
PARIS
Publié le 11 avril 2019
Paris
Publié le 03 avril 2019

L' association

Chers(es) collègues, élèves, apprentis, visiteurs de notre site, MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2019 !!!!, Bien évidement, souhaitons à chacunque la santé nous accompagne et ainsi nous donne les moyens de partager...

S'inscrire à la Newsletter